Edition du 06-12-2022

Intelligence Artificielle : l’AP-HP et Bayer renforcent leur collaboration en recherche clinique

Publié le lundi 29 juin 2020

Intelligence Artificielle : l’AP-HP et Bayer renforcent leur collaboration en recherche cliniqueL’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), premier centre hospitalo-universitaire d’Europe, et Bayer ont signé un accord-cadre de partenariat de 3 ans visant à renforcer leur collaboration et le partage d’expertises en matière de recherche clinique et d’intelligence artificielle (IA).

Avec cet accord, l’AP-HP et Bayer souhaitent formaliser leur intention commune de collaborer en matière de recherche et développement afin de faciliter la mise en place des études cliniques au sein de l’AP-HP. Cet accord permettra également le partage d’expertise dans le cadre de projets innovants tels que l’utilisation de l’IA dans des domaines d’intérêts communs.

Par l’excellence de ses équipes méthodologiques et cliniques et l’efficacité de son infrastructure de recherche, l’AP-HP offre un cadre de premier plan pour les activités de recherche clinique. L’AP-HP dispose, par ailleurs, avec son entrepôt de données de santé (EDS), d’un outil puissant qui permet la mise en place de projets utilisant l’IA. Ceci offre une opportunité considérable pour développer de nouvelles méthodes de recherche et des algorithmes intelligents qui offrent une meilleure compréhension et prise en charge des maladies.

De son coté, Bayer mène actuellement en France plus de 45 études cliniques, dont plus de la moitié en oncologie, et soutient 70 études institutionnelles dont 62% en partenariat avec l’AP-HP. Conscient de la valeur potentielle associée aux mégadonnées et de l’intérêt des analyses avancées pour l’avenir de la médecine et l’intérêt des patients, Bayer travaille sur des projets ambitieux utilisant l’IA pour répondre à des besoins médicaux concrets. De telles technologies pourraient donc aider à fournir le bon traitement au bon patient au bon moment, plus efficacement et plus rapidement qu’aujourd’hui.

En signant cet accord, l’AP-HP et Bayer souhaitent s’inscrire dans un partenariat favorisant la mise en avant de l’excellence française en médecine, en recherche clinique et en science de la donnée (data science), dans l’intéret des patients français.

« Nous nous réjouissons de cet accord avec l’AP-HP qui permettra de renforcer l’attractivité de la France en matière de recherche clinique et d’intelligence artificielle, dans l’intérêt des patients et des praticiens, indique le Dr Moncef Boukerrou, Directeur Médical, Bayer France. Bayer est résolument investi à créer des partenariats stratégiques avec des organismes de recherche prestigieux dans le monde. En France, cet accord-cadre permet le partage d’expertise dans le cadre de projets innovants, dans des domaines d’intérêts communs, et s’inscrit donc parfaitement dans cette démarche. »

« Ce partenariat noué avec Bayer témoigne de l’intérêt que suscitent l’excellence des cliniciens chercheurs de l’AP-HP et leur capacité à croiser leur expérience avec les savoirs des autres disciplines académiques. Nous y voyons également une chance de révéler le potentiel des gisements de données issues du soin (EDS_APHP) ou de la recherche, grâce aux expertises cliniques couplées aux outils utilisant l’Intelligence Artificielle » précise Florence Favrel-Feuillade, Directrice de la Recherche Clinique et de l’Innovation de l’AP-HP.

Les modalités de la collaboration visent principalement à :

. Améliorer la place de l’AP-HP et de ses professionnels dans les programmes de développement de Bayer ;
. Optimiser le processus de faisabilité et de contractualisation préalables à la mise en place de nouveaux essais cliniques et de tout autre type de recherche ;
. Élaborer et partager des indicateurs d’activité et de performance communs relatifs aux essais cliniques confiés ;
. Partager des savoir-faire et organiser des formations des équipes le cas échéant ;
. Mettre en place des collaborations utilisant des compétences et ressources complémentaires dans le cadre de projets d’Intelligence Artificielle permettant une meilleure compréhension et prise en charge des maladies.

Source et visuel : AP-HP  / Bayer








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents