Edition du 17-01-2021

Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Publié le mardi 29 septembre 2020

Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan Kymos et Prolytic viennent d’annoncer la finalisation d’une fusion stratégique par laquelle Prolytic rejoindra le groupe Kymos. Avec l’arrivée du CRO allemand au sein du groupe, Kymos renforce son activité sur le marché des médicaments biologiques et des thérapies innovantes et élargit son portefeuille, offrant ses services depuis trois sites en Europe.

En combinant leurs expertises, les deux entreprises pourront élargir leur portefeuille et offrir une sélection de services uniques pour le développement de petites et grandes molécules innovantes, de génériques, de biosimilaires, d’anticorps, de biomarqueurs, d’anticorps anti-médicaments (ADA – anti-drug antibodies), de conjugués anticorps-médicaments (ADC – antibody-drug conjugates), d’hormones, d’enzymes et d’acides nucléiques. Les entreprises intensifieront également leur activité sur le marché des thérapies innovantes. La demande pour les protéines recombinantes et les thérapies cellulaires et géniques de pointe est en plein essor en Europe et dans le monde à l’heure actuelle. Prolytic, à titre d’exemple, dispose d’une vaste expertise dans les technologies d’ARNm. Ces technologies sont utilisées dans certains des vaccins en cours de développement en Europe contre le Covid-19.

Les deux sociétés, avec la filiale italienne du groupe Kymos, Pharmaprogress, partagent des valeurs communes : un engagement sur la qualité et l’innovation. Les clients auront accès à une gamme élargie de services certifiés BPF/BPL et conformes aux BPC. Dans le même temps, ils bénéficieront toujours d’un service sur mesure, personnalisé et flexible, une exclusivité pour un CRO de cette taille. Kymos et Prolytic ont une compréhension multidisciplinaire de l’ensemble du processus de développement et de fabrication des médicaments, depuis le développement et les phases cliniques jusqu’à l’autorisation finale et les études post-commercialisation, offrant sécurité et fiabilité logistique tout au long du processus. La fusion augmentera la capacité du groupe à réagir plus rapidement aux besoins spécifiques de ses clients à l’international.

« Aujourd’hui, le marché exige des fournisseurs de services complets et des solutions à guichet unique. Grâce à cette fusion, nous pourrons penser mondial et agir local, en fournissant à nos clients un service fiable et largement amélioré », déclare le Dr Dorothée Krone, directrice générale de Prolytic. « Les PME se sentent à l’aise lorsqu’elles travaillent avec nous. Kymos peut nous aider à couvrir l’ensemble du cycle des sciences de la vie et nous pouvons désormais offrir une gamme de services bien plus diversifiée que par le passé. »

« Les connaissances de Prolytic concernant l’ADN et l’ARN sont des éléments scientifiques clé du marché des services de thérapies avancées sur lequel nous entrons », déclare le Dr Joan Puig de Dou, PDG de Kymos. « La fusion nous donne l’opportunité d’améliorer notre offre de services, de nous renforcer sur le marché des thérapies émergentes et de créer une entreprise multinationale et multidisciplinaire. Nous abordons avec enthousiasme cette nouvelle phase de l’histoire de l’entreprise. »

Avec cette fusion, Kymos dispose désormais de trois sites en Europe : Barcelone (Espagne), Ancône (Italie) et Francfort (Allemagne). Le site italien est issu de la fusion réalisée en 2016 avec Pharmaprogress SRL. En vertu de l’accord, les noms des sociétés resteront inchangés. Sur le site allemand de Prolytic, la direction actuelle restera en place, tandis que les effectifs augmenteront. Un plan d’investissement sera mis en place pour acquérir des équipements à la pointe de la technologie.

Après avoir renforcé sa présence déjà importante en Europe, le groupe aura pour objectif de s’étendre dans la région Asie-Pacifique, tout en s’intéressant à de nouveaux domaines thérapeutiques prometteurs.

Source : Kymos








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents