Edition du 03-12-2022

L’inécalcitol d’Hybrigenics inhibe la croissance in vitro et in vivo de cellules de cancer de la prostate hormono-dépendant

Publié le mercredi 13 juillet 2011

Hybrigenics, la société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives, a annoncé hier la publication en ligne d’un article scientifique par le Dr. Ryoko Okamoto (*) et ses co-auteurs dans  l’International Journal of Cancer (1). Les résultats précliniques démontrent le potentiel de l’inécalcitol pour inhiber la prolifération in vitro de cellules cancéreuses humaines, ainsi que la croissance in vivo chez la souris de xénogreffes de cellules de cancer de la prostate hormono-dépendant humain.

Les résultats montrent que l’inécalcitol est 11 fois plus puissant que le calcitriol, le métabolite naturel actif de la vitamine D, pour inhiber la prolifération in vitro de la lignée cellulaire LNCaP issue de cancer de la prostate hormono-dépendant humain. In vivo chez la souris, l’inécalcitol est 480 fois moins toxique que le calcitriol. Administré à la dose de 1,3 mg/kg par injection intra-péritonéale trois fois par semaine pendant 42 jours, l’inécalcitol a réduit de moitié la croissance de xénogreffes de cellules LNCaP implantées chez des souris immuno-compromises.

De manière très intéressante, certains marqueurs moléculaires d’activité ont tout particulièrement répondu au traitement par l’inécalcitol : le variant 1 du facteur de transcription ETS (ETV1) et la kinase Pim-1 ont vu leur expression réprimée, tandis que celle du cytochrome P24A1 (la « 24-hydroxylase »), enzyme principale de l’inactivation de la vitamine D, a été fortement stimulée. Par ailleurs, le même facteur 11 entre les puissances inhibitrices de l’inécalcitol et du calcitriol a été confirmé sur la lignée cellulaire HL-60 issue de leucémie pro-myéloïde humaine. En outre, l’inécalcitol s’est montré 14 fois puissant sur cette lignée HL-60 que sur la lignée LNCaP de cancer de la prostate hormono-dépendant.

« Bien qu’encore préliminaires, ces résultats émanant d’un laboratoire de pointe dans le domaine du cancer sont très encourageants pour trois raisons :
1) l’inécalcitol pourrait être actif contre le cancer de la prostate hormono-dépendant, en plus du stade hormono-résistant contre lequel il est actuellement en développement en association avec la chimiothérapie à base de Taxotere® ;
2) l’inécalcitol a peut-être aussi un rôle à jouer dans le traitement de certains cancers du sang particulièrement sensibles aux agonistes du récepteur de la vitamine D, tels que les leucémies myéloïdes ou lymphocytaires ;
3) la 24-hydroxylase pourrait servir de biomarqueur positif de l’exposition à l’inécalcitol et de son activation efficace des récepteurs de la vitamine D, » commente Rémi Delansorne, directeur général d’Hybrigenics.

A propos de l’inécalcitol
L’inécalcitol est un puissant agoniste des récepteurs de la vitamine D actif par voie orale. Son potentiel hypercalcémiant et la toxicité qui en résulte sont très faibles. L’idée à la base de son utilisation thérapeutique contre le cancer de la prostate consiste à allier son activité antiproliférative à l’efficacité reconnue des traitements de référence des deux stades de la maladie: les agents anti-hormonaux (agonistes de la LH-RH et anti-androgènes) pour le stade hormono-dépendant, et la chimiothérapie à base de taxanes (Taxotere® et Jevtana®, Sanofi) pour le stade hormono-résistant. D’autres cancers exprimant les récepteurs à la vitamine D, comme certaines formes de leucémies myéloïdes ou lymphocytaires, pourraient également bénéficier de traitements par l’inécalcitol. Le profil de sécurité de l’inécalcitol autorise en outre son utilisation thérapeutique dans des indications non-cancéreuses dans lesquelles son activité antiproliférative pourrait se révéler efficace par administration orale, comme le psoriasis sévère étendu.

* Le Dr. Okamoto travaille dans la Division d’Hématologie et d’Oncologie du Professeur Phillip Koeffler, au Centre Médical de Cedars-Sinaï de l’Ecole de Médecine de l’Université de Californie à Los Angeles.

1 Okamoto et al., Int. J. Cancer, 2011 (doi: 10.1002/ijc.26279): Inecalcitol, an analog of 1α,25(OH)2D3, induces growth arrest of androgen-dependent prostate cancer cells.

Source : Hybrigenics








MyPharma Editions

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Publié le 1 décembre 2022
Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé dans la dermatologie médicale, a annoncé sa participation au programme FACILITATE (FrAmework for ClInicaL trIal participants’ daTA reutilization for a fully Transparent and Ethical ecosystem).

Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Publié le 1 décembre 2022
Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé l’extension de son portefeuille de candidats médicaments avec OX425, le nouveau composé optimisé de la série OX400 issu de sa plateforme propriétaire PlatON™.

La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Publié le 1 décembre 2022
La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Basé sur la technologie BEPO® de MedinCell, mdc-WWM pourrait être le premier produit contraceptif à combiner les caractéristiques essentielles ce qui en ferait le meilleur de sa catégorie au niveau mondial : progestatif, 6 mois d’action, injection sous-cutanée, dépôt entièrement biorésorbable, accessibilité du traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents