Edition du 08-03-2021

L’UCL développe sa recherche sur le lupus et la polyarthrite, avec le soutien d’UCB

Publié le lundi 9 mai 2011

L’ Université catholique de Louvain (UCL) vient de mettre sur pied une Chaire en rhumatismes inflammatoires et systémiques, soutenue par UCB. Cette Chaire mettra l’accent sur deux maladies en particulier : la polyarthrite rhumatoïde d’un côté, le lupus érythémateux disséminé de l’autre.

L’objectif ? Etre plus performant en matière de diagnostic pour la polyarthrite et mettre au jour les divers mécanismes qui provoquent le lupus. Avec, dans les deux cas, la volonté d’apporter des traitements plus efficaces aux patients souffrant de ces maladies.

Cette Chaire a été mise sur pied avec le concours de la Fondation Louvain et est coordonnée par les professeurs Frédéric Houssiau et Bernard Lauwerys du département de rhumatologie de l’UCL. « Une reconnaissance de la qualité du travail des chercheurs UCL et une véritable opportunité pour développer des réponses supplémentaires en termes de diagnostic et de traitement des maladies rhumatismales inflammatoires ».

Contrairement à une idée répandue, la rhumatologie ne s’occupe pas uniquement des symptômes en rapport avec le vieillissement ou le surmenage de notre appareil locomoteur. Plus de 100 000 belges souffrent de maladies rhumatismales inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde ou, le lupus érythémateux disséminé. Ces maladies résultent non pas d’une usure des structures osseuses ou articulaires mais d’un processus inflammatoire provoqué, notamment, par un dérèglement du système immunitaire. Ces rhumatismes inflammatoires affectent préférentiellement des adultes jeunes (le plus souvent des femmes), voire des enfants. Les symptômes ? Gonflements articulaires en cas de polyarthrite rheumatoide, mais aussi problèmes au niveau de la peau, des reins, du coeur ou du cerveau en cas de lupus sévère. Enfin, la maladie peut occasionner des handicaps locomoteurs sérieux, allant jusqu’au décès du patient, dans les cas très sévères.

L’objectif de la Chaire est double : permettre un diagnostic davantage précoce pour un traitement plus ciblé ; et découvrir les mécanismes déclencheurs des rhumatismes inflammatoires.

– polyarthrite rhumatoïde : le diagnostic précoce des rhumatismes inflammatoires constitue un défi important : tout retard risque de provoquer des dégâts irréversibles.

Actuellement, les chercheurs UCL ont déjà pu identifier, via des biopsies synoviales, des profils d’expression de gènes (« signatures moléculaires ») très différents en fonction de la pathologie. La prochaine étape ? Valider ces divers profils sur un grand nombre d’échantillons de patients afin d’aboutir au développement d’un « kit diagnostique ».

– lupus érythémateux disséminé : cette maladie auto-immune se caractérise par la production d’ « auto-anticorps » qui provoquent les réactions inflammatoires. Les symptômes sont relativement faciles à détecter par contre, les mécanismes qui les déclenchent sont encore inconnus. Les chercheurs UCL s’attèlent donc à identifier les cibles moléculaires propres à ces mécanismes et susceptibles d’être traitées par des médicaments. La découverte de ces mécanismes permettra de mettre au point des traitements plus ciblés.

L’approche de l’équipe des professeurs Frédéric Houssiau et Bernard Lauwerys s’inscrit dans le cadre de la recherche dite « translationnelle ». A côté de la recherche fondamentale (au laboratoire uniquement) et de la recherche clinique (au lit du malade uniquement), la recherche translationnelle consiste, à partir des questions cliniques rencontrées chez les patients et à partir de matériel prélevé chez eux, à chercher des explications moléculaires aux processus pathologiques et à identifier des marqueurs diagnostiques, avant de revenir vers les malades avec de nouveaux traitements issus de cette recherche.

L’UCL souligne qu’il est important que la recherche fondamentale puisse aussi être financée par des entreprises, au même titre que la recherche appliquée. UCB, de son côté, tient à mettre en avant l’ouverture et la collaboration avec de nouveaux partenaires de réputation internationale comme l’UCL pour pousser la recherche et l’innovation. Ivo Huybrechts, Medical Director, UCB Belgique: « Au cours des années, UCB a construit une grande expertise en maladies graves du système immunitaire, mais il reste encore énormément à découvrir dans ce domaine thérapeutique pour venir en aide aux personnes qui souffrent. Une collaboration avec le monde académique est une des voies essentielles pour faire avancer la recherche et trouver des solutions pour les patients. »

Source UCB








MyPharma Editions

C4Diagnostics : Thomas Tran nommé au poste de Managing Director

Publié le 5 mars 2021
C4Diagnostics : Thomas Tran nommé au poste de Managing Director

C4Diagnostics, société de biotechnologie qui développe des tests de diagnostic in vitro (DIV) innovants pour les maladies infectieuses, a annoncé la nomination de Thomas Tran, MBA, au poste de Managing Director. Ses 20 ans de carrière dans l’industrie du diagnostic in vitro sont un atout clé pour structurer les activités de C4Diagnostics, dans un contexte où la société accélère son développement et déploie son portefeuille de produits et de services.

Accure Therapeutics inclut le 1er patient dans son essai de phase II sur la névrite optique aiguë avec son candidat médicament ACT-01

Publié le 5 mars 2021
Accure Therapeutics inclut le 1er patient dans son essai de phase II sur la névrite optique aiguë avec son candidat médicament ACT-01

Accure Therapeutics, entreprise espagnole de R&D translationnelle dans le domaine du système nerveux central (SNC), vient d’annoncer avoir inclut le premier patient de son essai clinique de phase II (ACUITY), portant sur des personnes atteintes de névrite optique aiguë (NOA).

Nicox : feu vert pour le démarrage en Chine de l’étude en cours de phase 3 Denali pour le NCX 470

Publié le 5 mars 2021
Nicox : feu vert pour le démarrage en Chine de l’étude en cours de phase 3 Denali pour le NCX 470

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie,vient d’annoncer que son partenaire Ocumension Therapeutics a reçu l’approbation des autorités réglementaires chinoises (Center for Drug Evaluation of the National Medical Products Administration) pour conduire la partie chinoise de l’étude clinique en cours de phase 3 Denali pour le NCX 470 pour la réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez […]

Genfit : Jean-François Tiné rejoint le Conseil d’Administration

Publié le 5 mars 2021
Genfit : Jean-François Tiné rejoint le Conseil d’Administration

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé la cooptation de Jean-François Tiné en qualité d’administrateur indépendant.

Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 4 mars 2021
Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Iktos, la start-up française spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle (IA) pour la recherche en chimie, et notamment en chimie médicinale, vient d’annoncer l’utilisation de sa technologie d’IA pour la conception de novo de médicaments dans une sélection de programmes Pfizer de découverte de petites molécules.

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€ pour son lancement

Publié le 4 mars 2021
Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€  pour son lancement

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, vient d’annoncer son lancement avec une levée de fonds de 50 M€ réalisée auprès de Bpifrance, Kurma Partners, Angelini Pharma, Evotec et l’Institut Pasteur. Argobio aura pour mission l’incubation de projets hautement innovants au stade précoce de leur développement, dans des domaines thérapeutiques préalablement sélectionnés, jusqu’à la création de sociétés et leur financement par une série A.

Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le 4 mars 2021
Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) comme traitement additionnel de l’asthme modéré à sévère non contrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents