Edition du 25-01-2021

Accueil » Et aussi » Médecine » Recherche

La biodiversité marine pour lutter contre le cancer et l’inflammation

Publié le mardi 30 novembre 2010

Le Laboratoire d’innovation thérapeutique de l’Université de Strasbourg (1) et du CNRS, en partenariat avec 18 autres laboratoires de recherche, vient d’être sélectionné pour participer au projet MAREX au titre du 7e programme cadre de l’Union européenne. Ce projet cherche à explorer les ressources marines afin de découvrir de nouvelles molécules contre le cancer et l’inflammation chronique.
La biodiversité marine constitue un gisement peu exploré alors que les organismes marins constituent des sources potentielles de produits à haute valeur ajoutée. Grâce à une étroite coopération entre des partenaires industriels et académiques, le programme MAREX a pour ambition de recueillir, isoler et classer les organismes marins, tels que les micro-et macro-algues, les cyanobactéries, les anémones de mer, les tuniciers et les poissons de l’Atlantique, du Pacifique et de l’Océan Indien ainsi que de la mer Méditerranée et la mer Baltique. Les activités biologiques d’extraits préparés à partir de ces différents organismes marins seront étudiées en vue de leur utilisation dans plusieurs domaines, notamment thérapeutiques : anticancéreux, antiinflammatoires, antiviraux et anti-coagulants.

Les chercheurs utiliseront des techniques de criblage, d’isolement des composés bioactifs et de détermination structurale, complétées par des études de chimie médicinale. Le Laboratoire d’innovation thérapeutique apportera son expertise dans le criblage grâce à des méthodologies originales en cytomique2 développées au sein du laboratoire (plate-forme labélisée depuis 1997 « plateforme d’excellence européenne » en cytométrie par Merck / Millipore / Guava).

Le projet MAREX permettra d’agrandir les collections de composés d’origine marine déjà existantes dite « chimiothèque3 bleue ». Les innovations de MAREX seront orientées vers le développement de produits industriels en vue d’améliorer la croissance et la productivité de la biotechnologie marine, au niveau européen. MAREX vise également à une meilleure compréhension des facteurs environnementaux à l’origine des variations de la qualité des ressources marines et à sensibiliser le public de la nécessité de préserver notre biodiversité marine. Enfin, MAREX devrait offrir de nouveaux composés leaders d’origine marine pour les industries européennes et renforcer ainsi leurs portefeuilles de produits valorisables en pharmacie, nutraceutique, cosmétique, agrochimie et/ou alimentaire.

Le projet MAREX :
Sur 19 partenaires, 5 ont été choisis hors Europe afin de couvrir toutes les mers du globe. Le coût total de cet ambitieux programme de recherche, étalé sur 4 années (fin 2010 – fin 2014), est de 7,9 millions d’euros. Il est financé à hauteur de 6 millions d’euros par l’Union européenne dont 350 000 euros pour les partenaires français. Lors de son évaluation, ce projet a été noté 5/5 pour son excellence scientifique et a obtenu une note finale de 14/15.

1) UMR 7200 : Unité mixte de recherche Université de Strasbourg / CNRS. Directeur : Professeur Marcel Hibert.
2) Cytomique : Etude des activités de molécules sur les différents types cellulaires d’un même organe.
3) Chimiothèque : Bibliothèque de molécules.

Source : Université de Strasbourg








MyPharma Editions

NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d’intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 25 janvier 2021
NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d'intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, et Chemical.AI, une société d’intelligence artificielle (IA) associant expertise humaine et technologie de pointe en IA pour les industries chimique et pharmaceutique, ont annoncé un partenariat stratégique dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments.

Dix sociétés biopharmaceutiques de premier plan annoncent la création d’Accumulus Synergy, une plateforme mondiale de partage de données

Publié le 25 janvier 2021

Dix des plus grandes sociétés biopharmaceutiques au monde (Amgen, Astellas, Bristol Myers Squibb, GSK, Janssen, Lilly, Pfizer, Roche, Sanofi et Takeda) ont annoncé la création d’une nouvelle société à but non lucratif, Accumulus Synergy, Inc., qui vise à soutenir les interactions entre les autorités des différents secteurs de l’économie et de la santé dans le monde entier afin de permettre une collaboration ainsi que la transmission et l’échange en temps réel des données.

OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

Publié le 25 janvier 2021
OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

OSE Immunotherapeutics a annoncé avoir reçu un paiement d’étape de 1,3 million d’euros dans le cadre de l’aide aux projets d’innovation stratégique industrielle (ISI) de Bpifrance pour le projet collaboratif EFFIMab, dédié à l’évaluation d’OSE 127/S95011, antagoniste du récepteur à l’interleukine-7 (IL-7R), développé en partenariat avec Servier (1).

AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

Publié le 25 janvier 2021
AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

AB Science a annoncé la publication des résultats d’une étude préclinique avec le masitinib dans le COVID-19. Les recherches menées par les scientifiques de l’Institut de Virologie Humaine (Guangzhou, Chine) ont été publiées dans la revue à comité de lecture mBIO (une revue de la Société Américaine de Microbiologie).

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents