Edition du 29-06-2022

La cigarette électronique « potentiellement cancérogène »‘ ?

Publié le mardi 27 août 2013

Selon une étude menée par 60 Millions de consommateurs, la cigarette électronique ne serait pas si inoffensive. Les analyses menées par la revue révèleraient notamment « la présence de composés potentiellement cancérogènes dans certains produits ».

« Formaldéhyde, acétaldéhyde, acroléine, traces de métaux lourds », certaines cigarettes électroniques contiendraient des substances toxiques ou cancérogènes. Si les précédentes études menées sur les vapeurs des e-cigarettes n’ont pas révélé « de molécules cancérogènes en quantité significative », celle que présente la revue dans son numéro de septembre montre que « certaines marques contiennent des substances très préoccupantes, parfois même en quantité plus importante que dans certaines cigarettes conventionnelles ».

« N’en déplaise aux fabricants et distributeurs d’e-cigarettes, l’absence de tabac ne signifie pas que ces produits ne présentent pas, de manière intrinsèque, des risques pour la santé », souligne la revue.

Autre point soulevé, celui de l’inexactitude de l’étiquetage de certains produits. Selon le magazine, la dose de nicotine mesurée dans les recharges liquides ne correspondrait pas toujours à celle annoncée, « avec des teneurs inférieures dans tous les cas ». De plus, des produits présentés « sans » propylène glycol en contiendraient finalement ou bien ne mentionneraient tout simplement pas leur présence.

Le magazine indique enfin avoir alerté la direction générale de la santé (DGS) et la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et demande à ce que ces produits soient strictement encadrées.

Les analyses de 60 Millions de consommateurs ont été menées sur une dizaine de produits.








MyPharma Editions

Janssen : avis positif du CHMP pour Imbruvica® en association de durée fixe dans la LLC précédemment non traitée

Publié le 29 juin 2022
Janssen : avis positif du CHMP pour Imbruvica® en association de durée fixe dans la LLC précédemment non traitée

Les sociétés Janssen Pharmaceutical de Johnson & Johnson ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif recommandant l’approbation d’une nouvelle option thérapeutique avec IMBRUVICA® (ibrutinib) en association fixe par voie orale avec le vénétoclax (I+V) chez les adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) précédemment non traitée.

Ipsen : revue prioritaire par la FDA de la demande d’approbation du palovarotène dans la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 29 juin 2022
Ipsen : revue prioritaire par la FDA de la demande d’approbation du palovarotène dans la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen a annoncé que les autorités de santé américaines (FDA) ont accordé une revue prioritaire à la demande d’approbation du médicament expérimental palovarotène pour le traitement des patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), une maladie génétique ultra-rare.

Cellectis : Axel-Sven Malkomes et Donald A Bergstrom nommés à son conseil d’administration

Publié le 29 juin 2022
Cellectis : Axel-Sven Malkomes et Donald A Bergstrom nommés à son conseil d'administration

Cellectis, société de biotechnologie de stade clinique, qui utilise sa technologie pionnière d’édition de génome TALEN® pour développer de potentielles thérapies innovantes pour le traitement de maladies graves, a annoncé que lors de son Assemblée Générale Mixte, Axel-Sven Malkomes et Donald A. Bergstrom, M.D., Ph.D., ont été nommés administrateurs du conseil d’administration de la société, avec effet immédiat.

Immuno-oncologie : Domain Therapeutics reçoit un paiement d’étape de plusieurs millions d’euros de Merck pour le développement clinique de M1069

Publié le 28 juin 2022
Immuno-oncologie : Domain Therapeutics reçoit un paiement d’étape de plusieurs millions d’euros de Merck pour le développement clinique de M1069

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la découverte et le développement de médicaments innovants ciblant les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) en immuno-oncologie (IO), a annoncé aujourd’hui avoir obtenu un paiement d’étape de plusieurs millions d’euros de la part de Merck dans le cadre du contrat de collaboration et de licence de 240 millions d’euros (261 millions US $) signé en 2017.

Transgene et BioInvent : conclusion d’un accord de collaboration avec MSD pour évaluer BT-001 en combinaison avec KEYTRUDA®

Publié le 28 juin 2022
Transgene et BioInvent : conclusion d’un accord de collaboration avec MSD pour évaluer BT-001 en combinaison avec KEYTRUDA®

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et BioInvent, société de biotechnologie dédiée à la découverte et au développement d’anticorps immunomodulateurs innovants contre le cancer, ont annoncé la conclusion d’un accord de collaboration clinique et de mise à disposition de KEYTRUDA® (pembrolizumab) avec MSD, une marque déposée de Merck & Co, Inc. à Rahway (États-Unis).

Teva : résultats provisoires prometteurs de son étude PEARL concernant l’impact d’AJOVY®

Publié le 28 juin 2022
Teva : résultats provisoires prometteurs de son étude PEARL concernant l’impact d’AJOVY®

Teva vient d’annoncer des résultats provisoires prometteurs de son étude Pan-European Real World (PEARL), présentée pour la première fois au congrès de l’Académie européenne de neurologie (AEN) à Vienne, en Autriche. D’une durée de deux ans, l’étude d’observation prospective Pan-European Real World (PEARL) sur AJOVY® (frémanezumab) se penche sur son efficacité chez les patients avec une migraine chronique ou épisodique.

Takeda : publication des résultats de Phase 2 du fazirsiran chez les patients présentant une déficience en alpha-1-antitrypsine dans le NEJM

Publié le 28 juin 2022
Takeda : publication des résultats de Phase 2 du fazirsiran chez les patients présentant une déficience en alpha-1-antitrypsine dans le NEJM

Takeda et Arrowhead ont annoncé la publication des résultats d’une étude clinique de Phase 2 (AROAAT-2002) portant sur le fazirsiran (TAK-999/ARO-AAT) expérimental dans le traitement des maladies du foie associées au déficit en alpha-1-antitrypsine (AATD), dans le New England Journal of Medicine (NEJM), ainsi qu’une présentation orale dans le cadre du International Liver Congress™ 2022 – la réunion annuelle de l’Association européenne pour l’étude du foie (EASL).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents