Edition du 14-05-2021

La Journée mondiale contre l’hépatite se déroule le 28 juillet 2014

Publié le samedi 26 juillet 2014

La Journée mondiale contre l’hépatite se déroulera le 28 juillet prochain. L’hépatite affecte des millions de personnes dans le monde et tue près de 1,4 millions de personnes chaque année. À l’occasion de cette Journée mondiale, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en avant les récents progrès accomplis dans la lutte contre la maladie et notamment le potentiel offert par les nouveaux médicaments.

L’OMS rappelle que cette Journée mondiale contre l’hépatite est aussi l’occasion de se concentrer sur des mesures particulières, telles que: le renforcement de la prévention, du dépistage et de la lutte contre l’hépatite virale et les maladies connexes; le développement de la couverture par le vaccin contre l’hépatite B et son intégration dans les programmes de vaccination nationaux; la coordination d’une action mondiale contre l’hépatite virale. »>

Un  “tueur silencieux”

L’hépatite est une inflammation du foie, causée le plus souvent par une infection virale. Il existe cinq types de virus de l’hépatite (désignés par les lettres A, B, C, D et E). Toutes peuvent provoquer des infections et inflammations aiguës et chroniques du foie susceptibles d’entraîner une cirrhose ou un cancer.

À elles deux, les formes d’hépatite B et C font peser un lourd fardeau sur la Région européenne de l’OMS, puisque selon les estimations, 13,3 millions de personnes vivraient avec l’hépatite B chronique et 15 millions avec l’hépatite C.

« La plupart d’entre elles ne savent pas qu’elles sont infectées et continuent à transporter le virus. Elles courent donc un risque élevé de contracter une grave maladie chronique du foie et peuvent, sans le savoir, transmettre ce virus à d’autres personnes. Pour combattre l’hépatite virale, il faudrait avant tout s’efforcer de sensibiliser davantage à cette maladie et d’empêcher qu’elle continue à se propager, notamment en promouvant la vaccination, la sexualité sans risque et des pratiques d’injection sûres », souligne l’OMS.

« L’énorme potentiel offert par les nouveaux médicaments »

L’OMS vient de publier en avril dernier de nouvelles recommandations sur le traitement de l’hépatite C. Lors de la dernière Assemblée mondiale de la Santé, qui a eu lieu en mai, les délégués des 194 États Membres ont adopté une résolution en vue d’améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement de l’hépatite virale.

La résolution prend acte de l’énorme potentiel offert par les nouveaux médicaments et les nouvelles approches thérapeutiques permettant de combattre l’infection chronique par les virus B et C de l’hépatite et préconise de stratégies en vue d’accroître l’accès à des médicaments abordables et de qualité contre l’hépatite. Elle appelle également l’OMS à étudier la faisabilité de l’élimination de l’hépatite B et de l’hépatite C.

En effet, dans le domaine de la santé publique, l’année écoulée a notamment été marquée par les immenses progrès accomplis dans le traitement de l’hépatite C chronique. Des médicaments nouveaux (tandis que d’autres sont en phase de développement) permettent désormais de proposer un traitement sûr et simple de l’hépatite C, avec un taux de guérison supérieur à 90%. « Mais de grands obstacles restent à franchir afin de rendre ce traitement abordable et accessible pour les populations qui en ont le plus besoin », rappelle encore l’OMS.

Consulter le site dédié de la journée mondiale contre l’hépatite








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents