Edition du 14-11-2018

Lancement de l’opération Mars bleu 2013 contre le cancer colorectal

Publié le mardi 26 février 2013

Lancement de l'opération Mars bleu 2013 contre le cancer colorectalLe ministère des Affaires sociales et de la Santé et l’INCa, en partenariat avec l’Assurance maladie (CNAMTS), le Régime social des indépendants (RSI) et la Mutualité sociale agricole (MSA) ont lancé l’édition 2013 de l’opération Mars bleu, mois de mobilisation contre le cancer colorectal. Objectif: réaffirmer l’importance du dépistage.
Le cancer colorectal touche, chaque année, 40 500 nouvelles personnes en France. Il représente le 3e cancer le plus fréquent et le 2e cancer le plus meurtrier avec 17 500 décès par an. Pourtant, dépisté à temps, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.

Les Français sous‐estiment les chances de guérison du cancer colorectal

Depuis 2009, un programme de dépistage du cancer colorectal est proposé aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans. Si sa notoriété a progressé, la participation reste encore >faible (31,7 %).

Une enquête réalisée en janvier 2013 (1) montre que les Français sous‐estiment largement la réalité du cancer colorectal et connaissent insuffisamment le dépistage :

– seulement 31 % des personnes interrogées (et 39 % des 50‐74 ans) le citent spontanément parmi les trois cancers les plus fréquents, derrière le cancer du sein (80 %), du poumon (64 %) et de la prostate (34 %). De même, seuls 26 % (et 34 % des 50‐74 ans) le citent parmi les trois cancers les plus meurtriers, derrière le cancer du poumon (68 %) et le cancer du sein (51 %) ;

– 42 % des personnes interrogées citent spontanément le cancer colorectal ou de l’intestin comme un cancer pour lequel un dépistage est recommandé, loin derrière le cancer du sein (83 %). Cependant le dépistage est assez bien identifié dans la population cible puisque ce taux atteint 60 % chez les 50‐74 ans ;

– très majoritairement, les Français sous‐estiment ou méconnaissent les chances de guérison du cancer colorectal lorsqu’il est détecté à un stade précoce : seulement 10 % des personnes interrogées (et 12 % des 50‐74 ans) déclarent spontanément qu’il se guérit dans 90 % des cas lorsqu’il est dépisté à temps.

La campagne d’information 2013 a pour objectif de créer une prise de conscience forte en mettant en exergue ce paradoxe. Elle incite également à parler du dépistage du cancer colorectal avec son médecin traitant à partir de 50 ans et rappelle l’intérêt de faire ce dépistage simple autour d’un message court et explicite : « Le meilleur endroit pour faire le test, c’est chez soi ».

Tous les deux ans, les personnes concernées par le programme de dépistage du cancer colorectal reçoivent une invitation à consulter leur médecin traitant, envoyée par la structure de gestion de leur département. Lors de la consultation, le médecin oriente son patient en fonction de son niveau de risque de cancer colorectal et propose le test aux hommes et aux femmes âgés de 50 à 74 ans, sans symptôme apparent ni antécédent personnel ou familial d’adénome ou de cancer colorectal.

Ce test de recherche de sang occulte dans les selles est entièrement pris en charge par l’Assurance maladie et doit être réalisé par le patient à son domicile. Si ce test est positif, le médecin traitant oriente dans un second temps le patient vers un gastroentérologue pour la réalisation d’une coloscopie.

Vers les tests immunologiques
Le test utilisé en 2013 demeure le test au gaïac. Il sera remplacé en 2014 par le test immunologique qui repose sur la détection de la présence d’hémoglobine humaine dans les selles grâce à l’utilisation d’anticorps. Son déploiement progressif a été décidé suite à l’avis favorable de la Haute Autorité de santé et au rapport de l’INCa précisant les modalités de migration vers ce test immunologique. La mise en oeuvre de ce déploiement est en cours et nécessite de nombreux ajustements notamment organisationnels. Dans l’attente de la mise à disposition des tests immunologiques, le test actuel au gaïac reste un test ayant démontré son efficacité et est le test à proposer dans le cadre du programme national de dépistage organisé du cancer colorectal.

1- Enquête réalisée par BVA pour l’INCa auprès de 971 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Source : INCa








MyPharma Editions

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

HAS : renouvellement de la commission de la transparence

Publié le 13 novembre 2018
HAS : renouvellement de la commission de la transparence

La Haute Autorité de Santé (HAS) a procédé au renouvellement de la commission de la transparence le 24 octobre 2018. Vingt-trois membres ont ainsi été nommés pour 3 ans. Par rapport à la composition du précédent mandat, certaines disciplines sont renforcées : l’oncologie, la pneumologie, la neurologie, la méthodologie et les biostatistiques. À ce jour, 5 postes restent à pourvoir, dont 2 membres d’associations de patients ou d’usagers.

IntegraGen collabore avec Google Cloud pour fournir ses outils d’analyse de données de séquençage à grande échelle

Publié le 13 novembre 2018
IntegraGen collabore avec Google Cloud pour fournir ses outils d’analyse de données de séquençage à grande échelle

IntegraGen, société spécialisée dans la transformation de données issues d’échantillons biologiques en information génomique et en outils de diagnostic pour l’oncologie, va collaborer avec Google Cloud pour la mise en ligne de ses outils avancés d’analyse génomique, SIRIUS™ et MERCURY™ sur la Google Cloud Platform. Ce partenariat permet le transfert et le traitement accéléré des données ainsi qu’une amélioration de leur sécurité pour les utilisateurs, cliniciens ou chercheurs.

Poxel : des données prometteuses sur le PXL770 et le PXL065 dans le traitement de la NASH

Publié le 12 novembre 2018
Poxel : des données prometteuses sur le PXL770 et le PXL065 dans le traitement de la NASH

Poxel a annoncé avoir présenté des posters portant sur des données prometteuses du PXL770 et du PXL065 (anciennement DRX-065, acquis auprès de DeuteRx LLC) pour le traitement de la NASH lors du congrès de l’AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases), qui s’est tenu les 10 et 11 novembre 2018 à San Francisco en Californie.

Nosopharm : le Dr. Sarah Gould nommée au poste de directrice du développement

Publié le 12 novembre 2018
Nosopharm : le Dr. Sarah Gould nommée au poste de directrice du développement

Nosopharm, entreprise innovante dédiée à la recherche et au développement de nouveaux médicaments anti-infectieux, a annoncé lundi le recrutement du Dr. Sarah Gould au poste de Directrice du Développement. A ce titre, elle supervisera le passage des programmes de R&D de Nosopharm du stade préclinique vers la clinique.

Transgene : résultats positifs de Phase 1 de TG1050 dans l’hépatite B chronique

Publié le 12 novembre 2018
Transgene : résultats positifs de Phase 1 de TG1050 dans l’hépatite B chronique

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé les résultats détaillés de l’essai de Phase 1 évaluant la tolérance et l’immunogénicité de TG1050 chez des patients atteints d’hépatite B chronique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions