Edition du 18-07-2019

Médicament: l’Autorité de la concurrence lance une enquête sectorielle

Publié le mardi 26 février 2013

Médicament: l'Autorité de la concurrence lance une enquête sectorielleAlors que le secteur du médicament connaît des évolutions réglementaires et économiques importantes, l’Autorité de la concurrence lance une enquête sectorielle pour analyser le fonctionnement de la concurrence sur l’ensemble de la chaîne de distribution du médicament. Elle soumettra à consultation publique les premières conclusions de son enquête autour de l’été et rendra son avis définitif, éventuellement assorti de recommandations, en fin d’année.

Soutien des pouvoirs publics aux médicaments génériques, ouverture de la vente de médicaments en ligne sont autant de facteurs qui devraient favoriser un accroissement de la concurrence dans le secteur de la distribution des médicaments…. C’est dans ce contexte que l’Autorité de la concurrence a décidé de lancer une enquête sectorielle afin « de vérifier que ces nouvelles opportunités bénéficient à tous, sous forme de baisse des prix, d’accroissement des services, d’innovation », explique-t-elle. Elle s’intéressera pour cela à l’ensemble de la chaîne de distribution du médicament : laboratoires pharmaceutiques, grossistes-répartiteurs et pharmaciens.

La politique tarifaire des laboratoires
Si les prix des médicaments remboursés par la sécurité sociale sont réglementés, ils sont librement fixés en ce qui concerne les médicaments non remboursés. Aussi, l’Autorité étudiera la relation entre les laboratoires pharmaceutiques, d’une part, et les grossistes-répartiteurs et pharmaciens d’officine, d’autre part, dans la fixation du prix du médicament, des remises, etc.

Le développement des médicaments génériques
« La vente des médicaments génériques, qui représente une source substantielle d’économie pour les comptes publics, devrait s’amplifier dans les années à venir compte tenu des nombreux brevets qui devraient tomber dans le domaine public d’ici deux ans », note l’Autorité. C’est pourquoi elle  proposera des recommandations au secteur visant à favoriser le développement des génériques, comme facteur de concurrence.

 Les grossistes-répartiteurs et la distribution des médicaments
L’Autorité s’intéressera aussi à l’activité des grossistes-répartiteurs, intermédiaires entre les laboratoires et les pharmacies dans la distribution des médicaments. Soumis à des marges réglementées et à des obligations de service public notamment en matière de stock, les grossistes-répartiteurs sont actuellement confrontés à des difficultés économiques. L’Autorité analysera leurs relations tarifaires et commerciales avec les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies d’officine. La question des ventes directes des laboratoires aux pharmacies seront notamment étudiées. L’Autorité s’attachera aussi à évaluer la pression concurrentielle que les grossistes-répartiteurs peuvent exercer sur la distribution des médicaments, en tant qu’importateurs ou exportateurs de médicaments.

L’avis que rendra l’Autorité s’attardera notamment sur le rôle joué par les pharmaciens d’officine dans la distribution des médicaments génériques et mesurera l’intensité de la concurrence sur les médicaments non remboursables.

La vente en ligne des médicaments
Enfin, il reviendra sur la vente en ligne des médicaments sur laquelle l’Autorité de la concurrence s’est prononcée dans un avis du 13 décembre dernier. Dans cet avis, l’Autorité avait émis des réserves quant à la rédaction du projet d’ordonnance transposant en droit français la directive européenne autorisant la vente en ligne de médicaments. L’Autorité constatait que le projet limitait la vente en ligne aux seuls médicaments de médication officinale, c’est-à-dire vendus en libre accès dans les pharmacies. L’Autorité avait souligné que cette limitation introduirait une restriction supplémentaire et injustifiée par rapport au droit de l’Union européenne et recommandait que l’ordonnance permette aux pharmaciens de commercialiser sur Internet l’ensemble des médicaments non soumis à prescription, tout en laissant la possibilité aux autorités de santé d’interdire au cas par cas la vente en ligne de certains médicaments, pour des raisons objectives de santé publique.
Cette recommandation n’avait pas été suivie dans le texte publié le 19 décembre 2012 mais, le 14 février dernier, le Conseil d’État, rejoignant l’analyse de l’Autorité, a suspendu en référé l’exécution des dispositions introduites par l’ordonnance en relevant l’existence d’un doute sérieux sur leur légalité au regard des textes européens.

« C’est dans ce contexte, que l’Autorité de la concurrence entend rechercher quelles sont les conditions nécessaires pour tirer le meilleur parti des développements attendus de la vente en ligne », explique-t-elle.

 Une consultation publique à l’été

Après une première instruction approfondie, l’Autorité de la concurrence soumettra à consultation publique les premières conclusions de son enquête autour de l’été. L’ensemble des acteurs du secteur sera amené à réagir et faire part de ses observations avant que l’Autorité ne rende son avis définitif, éventuellement assorti de recommandations, en fin d’année.

Source : Autorité de la concurrence








MyPharma Editions

Roche s’allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Publié le 17 juillet 2019
Roche s'allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Matrice, le programme d’entrepreneuriat issu de l’École 42, a lancé la « Matrice Santé & Numérique », en collaboration avec Roche, 1er investisseur mondial en R&D dans le monde de la santé. Son ambition ? Faire collaborer des étudiants issus d’univers différents et complémentaires (informatique, juridique, design, sciences, commerce) pour répondre aux besoins d’usage en santé grâce aux nouvelles technologies.

Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l’utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Publié le 17 juillet 2019
Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l'utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Pherecydes Pharma et BIOASTER, l’Institut Français de Recherche en Microbiologie et sur les Maladies Infectieuses, ont annoncé la signature d’un accord de collaboration. Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise de BIOASTER dans les modèles précliniques et la vaste expérience de Pherecydes Pharma en matière de sélection, de caractérisation et de production de bactériophages.

Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l’apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Publié le 16 juillet 2019
Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l'apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Medesis Pharma a annoncé la signature avec Transgene d’un accord de recherche collaborative afin d’appliquer la technologie Aonys® au traitement des tumeurs par les virus oncolytiques. Cette collaboration permet de tester une approche innovante de modulation du micro-environnement tumoral, permettant d’augmenter l’activité et le domaine d’emploi des virus oncolytiques.

GeNeuro : une publication de Frontiers in Genetics met en avant le rôle des virus à ADN cachés dans les pathologies neurologiques

Publié le 16 juillet 2019
GeNeuro : une publication de Frontiers in Genetics met en avant le rôle des virus à ADN cachés dans les pathologies neurologiques

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1 (DT1), a annoncé une publication de Frontiers in Genetics mettant en avant l’existence de liens entre les rétrovirus endogènes humains (HERV) et plusieurs pathologies neurologiques très difficiles à traiter.

Servier Australia & BioCurate concluent un accord de collaboration

Publié le 16 juillet 2019
Servier Australia & BioCurate concluent un accord de collaboration

Servier Australia, filiale du groupe pharmaceutique Servier, et BioCurate, une joint-venture détenue par l’Université de Monash et l’Université de Melbourne avec le soutien du gouvernement de l’État de Victoria, ont conclu un accord afin de partager leurs expertises commerciales et scientifiques dans le but d’accélérer la découverte de nouveaux traitements et médicaments.

Les HCL et Lyonbiopôle lancent un appel à projets pour favoriser les collaborations entre PME et cliniciens

Publié le 12 juillet 2019
Les HCL et Lyonbiopôle lancent un appel à projets pour favoriser les collaborations entre PME et cliniciens

Les Hospices Civils de Lyon (HCL) et Lyonbiopôle lancent leur troisième appel à projets à l’occasion de la Journée Innovation Clinique organisée par le pôle de compétitivité santé ce jeudi 27 juin. Ce dernier vise à stimuler l’innovation en santé et à favoriser les rencontres entre deux écosystèmes qui ont beaucoup à gagner en travaillant main dans la main. Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 11 octobre 2019.

GenSight Biologics : fin du recrutement de son étude de Phase III avec GS010 dans la Neuropathie Optique Héréditaire de Leber

Publié le 12 juillet 2019
GenSight Biologics : fin du recrutement de son étude de Phase III avec GS010 dans la Neuropathie Optique Héréditaire de Leber

GenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée à la découverte et au développement de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé la fin du recrutement de REFLECT, une étude clinique de Phase III avec GS010 dans le traitement de la neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL), en avance par rapport aux objectifs.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents