Edition du 22-06-2021

L’ANSM annonce la suspension de l’AMM de Diane 35 et de ses génériques

Publié le mercredi 30 janvier 2013

L’ANSM annonce la suspension de l’AMM de Diane 35 et de ses génériquesL’Agence du médicament (ANSM) a annoncé mercredi sa décision d’engager une procédure de suspension de l’AMM de Diane 35 et de ses génériques. L’agence considère que leur rapport bénéfice/risque est défavorable dans le traitement de l’acné. La suspension de ce traitement, utilisé comme contraceptif depuis vingt ans, devrait prendre effet dans un délai de 3 mois.

Après évaluation de l’ensemble des données disponibles, l’ANSM estime que le rapport bénéfice/risque de Diane 35 et de ses génériques est défavorable dans le traitement de l’acné, au regard notamment du risque thromboembolique veineux et artériel auxquels ils exposent les femmes traitées. « (…) L’efficacité est modérée et ne s’observe qu’après plusieurs mois de traitement. De nouvelles données sur le risque thromboembolique démontrent notamment un risque thromboembolique veineux quatre fois plus élevé que celui des femmes qui ne prennent pas ces traitements. Il existe par ailleurs des alternatives pour le traitement de l’acné », estime ainsi l’agence.

« De surcroît, l’usage important de ces médicaments en tant que contraceptifs n’est pas conforme et leur efficacité comme contraceptif n’a pas été démontrée par des études cliniques appropriées », a indiqué l’ANSM dans un communiqué rappelant que » ces médicaments ne doivent plus être employés comme contraceptifs : ils n’ont pas d’AMM dans cette indication ».

Après information des industriels concernés, l’ANSM a donc décidé d’engager une procédure de suspension des AMM de ces médicaments. La suspension prendra effet dans un délai de 3 mois. Elle appelle les patientes à ne pas interrompre brutalement leur traitement par Diane 35 ou ses génériques, et peuvent le poursuivre jusqu’à une prochaine consultation chez leur médecin, ou avec tout autre prescripteur, qui envisagera avec elles, les options thérapeutiques qui conviendront au mieux à leur situation individuelle.

Les médecins ne doivent plus prescrire ces médicaments, ni en initiation de traitement, ni en renouvellement. Les pharmaciens devront délivrer les traitements minimaux nécessaires pour éviter toute rupture brutale de traitement jusqu’à ce que la patiente consulte à nouveau son médecin ou un autre prescripteur (délivrance de boîtes de 1 mois de traitement préférentiellement).

A l’issue de cette période de 3 mois, la suspension des AMM prendra effet : toute prescription et toute délivrance seront interdites et l’ensemble des lots présents sur le marché sera retiré.

En parallèle, une procédure d’arbitrage au niveau communautaire est initiée par l’ANSM, ces médicaments étant autorisés dans la plupart des autres Etats membres européens. Cet arbitrage visera à retirer, suspendre ou modifier l’ensemble des AMM concernées en Europe.

Source : Afssaps








MyPharma Editions

COVID‑19 : 150 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna pour 2022 dans l’UE

Publié le 22 juin 2021
COVID‑19 : 150 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna pour 2022 dans l'UE

La Commission européenne a annoncé le 22 juin dans un communiqué avoir approuvé la modification apportée au deuxième contrat conclu avec l’entreprise pharmaceutique Moderna, ouvrant ainsi la voie à l’acquisition, au nom de tous les États membres de l’Union, de 150 millions de doses supplémentaires en 2022. Le contrat révisé offre la possibilité de commander des vaccins adaptés aux variants, des vaccins à usage pédiatrique et des vaccins de rappel.

Bristol Myers Squibb France : Grégory Delattre nommé Directeur de la Business Unit Oncologie

Publié le 22 juin 2021

Depuis le 31 mai, Grégory Delattre est nommé Directeur de la Business Unit Oncologie de Bristol Myers Squibb France. Il rejoint ainsi le Comité exécutif et reporte à Christophe Durand, General Manager de Bristol Myers Squibb France.

Gilead – Kite : nouvelles données de l’essai ZUMA-3 dans la leucémie aigüe lymphoblastique

Publié le 22 juin 2021
Gilead - Kite : nouvelles données de l’essai ZUMA-3 dans la leucémie aigüe lymphoblastique

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que les résultats de l’analyse principale de ZUMA-3, essai de phase 1/2 international, multicentrique, à bras unique, en ouvert, évaluant la thérapie par cellules autologues CD3+ transduites anti-CD19 (anciennement KTE-X19, Tecartus®) chez des adultes atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) B, réfractaire ou en rechute, ont été présentés lors du 26e Congrès Annuel virtuel de l’Association Européenne d’Hématologie (European Hematology Association, EHA2021)

GSK et Vir Biotechnology : résultats définitifs et confirmés de l’essai de phase 3 COMET-ICE pour l’anticorps monoclonal sotrovimab

Publié le 21 juin 2021
GSK et Vir Biotechnology : résultats définitifs et confirmés de l'essai de phase 3 COMET-ICE pour l'anticorps monoclonal sotrovimab

GlaxoSmithKline et Vir Biotechnology ont annoncé les résultats finaux et confirmés de l’essai de phase 3 COMET-ICE (COVID-19 Monoclonal antibody Efficacy Trial – Intent to Care Early) démontrant que le sotrovimab, un anticorps monoclonal expérimental contre le SARS-CoV-2, a réduit de manière significative le risque d’hospitalisation ou décès chez les patients adultes à haut risque souffrant de la COVID-19 légère à modérée.

Covid-19 : les équipes toulousaines de Siemens accompagnent BioNTech pour accélérer le lancement de la production du vaccin

Publié le 21 juin 2021
Covid-19 : les équipes toulousaines de Siemens accompagnent BioNTech pour accélérer le lancement de la production du vaccin

Siemens accompagne l’entreprise de biotechnologie BioNTech afin de convertir son site de Marbourg en usine de production de vaccins contre la Covid-19. La mobilisation des équipes sur place ainsi que celles du centre d’expertise mondiale Siemens pour l’industrie pharmaceutique, basées à Toulouse, ont permis une transformation du site de production en seulement cinq mois.

Sanofi : la Commission européenne approuve Aubagio® pour le traitement de la SEP-RR de l’enfant et de l’adolescent

Publié le 21 juin 2021
Sanofi : la Commission européenne approuve Aubagio® pour le traitement de la SEP-RR de l’enfant et de l’adolescent

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Aubagio® (tériflunomide) pour le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) des patients pédiatriques âgés de 10 à 17 ans. L’approbation de la CE repose sur les données de l’étude TERIKIDS de phase III et fait d’Aubagio le premier médicament par voie orale indiqué dans le traitement de première ligne de la sclérose en plaques de l’enfant et de l’adolescent dans l’Union européenne.

Ethypharm annonce l’acquisition d’Altan Pharma

Publié le 18 juin 2021
Ethypharm annonce l'acquisition d'Altan Pharma

Ethypharm a annoncé aujourd’hui qu’elle a conclu un accord définitif pour acquérir Altan Pharma, une société pharmaceutique de spécialités qui développe, fabrique et commercialise des médicaments injectables à usage hospitalier.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents