Edition du 21-03-2019

L’anti-nauséeux Motilium et ses dérivés responsables de 200 morts subites en 2012 ?

Publié le mardi 7 avril 2015

Selon une étude publiée dans Pharmacoepidemiology and Drug Safety, environ 200 morts subites seraient liées à l’anti-nauséeux Motilium et à ses dérivés (dompéridone) en France en 2012. La revue Prescrire vient de demander le retrait du marché de cet antivomitif autorisé en France depuis 1980.

La revue indépendante vient de relayer les résultats d’une étude publiée dans Pharmacoepidemiology and Drug Safety, une revue internationale spécialisée dans l’épidémiologie des effets nocifs des médicaments. Signée en particulier par l’épidémiologiste Catherine Hill, cette estimation est cette fois d’environ 200 morts subites liées à la dompéridone en France en 2012. En 2014, Prescrire avait  estimé que ce nombre se situait entre 43 et 189. Environ 3 millions de personnes ont été exposées à la dompéridone en France en 2012, indique la revue.

Dans un point d’information publié l’an passé, l’Agence française du médicament (ANSM) rappelait qu’en raison de l’observation d’effets indésirables graves cardiaques (dont l’allongement de l’intervalle QT), les AMM des spécialités à base de dompéridone ont été modifiées en 2004 puis en 2007.  En 2011, les professionnels de santé ont été sensibilisés sur les risques cardiaques rares mais potentiellement sévères (arythmie ventriculaire et mort subite) associés à l’utilisation de dompéridone.

En 2013, une réévaluation européenne du rapport bénéfice/risque de la dompéridone a été déclenchée après l’observation de nouveaux cas d’effets indésirables cardiaques graves associés à son utilisation.

Cette réévaluation, achevée en juillet 2014, a confirmé le risque d’effets indésirables cardiaques graves associés à la dompéridone. De nouvelles recommandations d’utilisation des médicaments contenant de la dompéridone ont été diffusées par l’ANSM aux médecins et aux pharmaciens. Les spécialités fortement dosées contenant 20 mg de dompéridone ont été retirées du marché le 10 septembre 2014.

« En avril 2015, la dompéridone est encore en vente et remboursable en France. », souligne la revue, regrettant que « les patients sont encore exposés au dosage à 10 mg le plus couramment utilisé dans les nausées-vomissements. » Prescrire estime ainsi que « le danger mortel de la dompéridone est injustifié par son efficacité, symptomatique et incertaine au-delà d’un effet placebo ». « Les médicaments tels que la métopimazine (Vogalène° ou autre) et le métoclopramide (Primpéran° ou autre) sont voisins de la dompéridone et sont dangereux aussi. », poursuit-elle.

C’est pourquoi la revue vient de réclamer «  sans attendre un « déremboursement » par l’assurance maladie et surtout un retrait du marché européen », que les patients soient « informés des dangers de la dompéridone et des médicaments voisins ».








MyPharma Editions

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Publié le 21 mars 2019
Pfizer obtient une option exclusive pour acquérir Vivet Therapeutics

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie dédiée au développement de thérapies géniques pour des maladies héréditaires du foie, et Pfizer ont annoncé aujourd’hui que le groupe américain a acquis 15% des parts du capital de Vivet ainsi qu’une une option exclusive d’acquisition du capital restant. Pfizer et Vivet collaboreront au développement du produit VTX-801, propriété de Vivet, contre la maladie de Wilson.

Immuno-oncologie : l’Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Publié le 21 mars 2019
Immuno-oncologie : l'Institut Curie et Pierre Fabre renforcent leur partenariat

Fort du succès de leur premier accord signé en 2017, l’Institut Curie et l’IRPF (Institut de Recherche Pierre Fabre) reconduisent leur partenariat pour identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques en immuno-oncologie. Les 2 partenaires se donnent pour objectif d’explorer de nouvelles cibles moléculaires susceptibles de moduler l’immunité impliquée dans le contrôle du développement des cancers en utilisant des modèles développés par l’Institut Curie en collaboration avec l’IRPF basés sur des cellules tumorales humaines.

Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

Publié le 20 mars 2019
Maladies rares du vieillissement : Progelife lève 400 000 € pour développer ses molécules thérapeutiques innovantes

La société Progelife a annoncé le 8 mars qu’elle venait de lever 400 000 € auprès d’un pool d’investisseurs indépendants avant sa prochaine opération de financement prévue fin 2019. Elle ambitionne ainsi d’atteindre de nouvelles preuves de concept in vivo et in vitro sur deux familles de molécules à visée thérapeutique et de poursuivre ainsi le développement de ses deux futurs médicaments :

Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 mars 2019
Leem : Catherine Rives (UCB) et Martin Dubuc (Biogen) entrent au Conseil d’administration

Le Leem vient d’annoncer que son Conseil d’administration a procédé, le 19 mars 2019, à la cooptation de deux nouveaux administrateurs : Catherine Rives, Directrice générale d’UCB France, et Martin Dubuc, Président Directeur Général de Biogen France.

Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros

Publié le 20 mars 2019
Transgene obtient une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d'euros

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies à base de virus contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé l’obtention d’une ligne de crédit renouvelable de 20 millions d’euros par la banque française Natixis.

Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Publié le 19 mars 2019
Baxter et bioMérieux collaborent pour développer des biomarqueurs dans l’insuffisance rénale aiguë

Baxter et bioMérieux ont annoncé un accord de collaboration pour le développement de futurs biomarqueurs permettant d’identifier rapidement l’insuffisance rénale aiguë (IRA) et de donner des informations pour le traitement. Cette annonce a été rendue publique cette semaine lors du Symposium international sur les soins intensifs et la médecine d’urgence (ISICEM).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions