Edition du 22-01-2021

Le biotech belge VitriCell lève plus de 1 million d’euros

Publié le mardi 23 janvier 2018

VitriCell lève plus de 1 million d’euros VitriCell, une société de biotechnologie belge qui propose des solutions innovantes et performantes pour cryopréserver les cellules, même les plus fragiles, a annoncé avoir levé plus de 1 million d’euros lors de son premier tour de table dans la deuxième moitié de 2017.

Le société indique dans un communiqué que l’opération consiste en une levée en capitaux propres de 712k€ par un groupe d’investisseurs composé de Spinventure SA, de Gesval, d’investisseurs privés dont Jean-Pierre Delwart et de membres du réseau Be Angels, et en l’obtention de plus de 300k€ sous forme de subventions et prêts de la Région Wallonne et de l’incubateur WBC.

Les fonds levés permettront à VitriCell de commercialiser ses premiers produits basés sur la vitrification aseptique, une nouvelle méthode de cryopréservation des cellules. La société proposera dès février un produit qui vitrifie les embryons en une seule étape de 60 secondes quand les produits du marché prennent au moins 7 minutes et au minimum 3 étapes.

VitriCell prévoit également d’investir dans la R&D pour proposer des produits innovants adaptés aux différents secteurs de ce marché en pleine expansion. La nouvelle technologie en une seule étape destinée à manipuler les cellules par millions et non individuellement comme l’embryon, est en cours de validation sur l’humain. Le processus a démontré rapidité, sécurité et facilité d’utilisation sur des modèles animaux, permettant de gagner du temps et de l’argent.

« Depuis fin 2013 (début du programme First Spin-off VitriCell), VitriCell a su passer les étapes qui ont mené à la création de la société en juin 2017 grâce à l’appui de la Région Wallonne, de l’Université de Liège et de WBC ainsi qu’à la vision et aux valeurs personnelles de ses fondateurs », indique Delphine Connan, CEO et cofondatrice de VitriCell. « Cette première levée de fonds nous permet de passer à la phase de commercialisation et de poursuivre le développement de nos produits. »

VitriCell s’adresse prioritairement au marché de la bio-préservation des cellules outils, qui sont notamment utilisées pour développer des médicaments ou pour des études toxicologiques. La société vise également à répondre aux besoins dans le domaine de la Procréation Médicalement Assistée (PMA), de la thérapie cellulaire et de l’insémination artificielle vétérinaire. Le marché global de la bio-préservation représentait 2,1 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre 3,7 milliards de dollars en 2020. Les secteurs visés par VitriCell représentent environ 30% de ce marché. A l’heure actuelle, aucune autre société ne propose de produit de vitrification aseptique pour les cellules en dehors de la PMA.

Contrairement à la congélation, la vitrification est une solidification sans formation de cristaux de glace, délétères pour toutes les membranes cellulaires. Elle est largement utilisée en PMA pour la cryopréservation d’embryons et d’ovocytes. La technologie unique développée par VitriCell permet l’application d’une variante efficace et biologiquement sûre de la vitrification sur des cellules en culture qui doivent être traitées en masse, contrairement à la PMA où les embryons et ovocytes sont traités individuellement. La vitrification permet de refroidir et de réchauffer les cellules beaucoup plus rapidement que la congélation lente classiquement utilisée, de l’ordre de 1 000 à 2 000 degrés par minute, soit des valeurs plus de 1 000 fois supérieures à celles de la congélation. Comme la congélation, la technologie de vitrification développée par VitriCell permet la conservation et la manipulation de millions de cellules en une fois. Cette technologie brevetée a été validée sur des embryons murins ainsi que sur des cellules pluripotentes.

La société, qui s’est installée en octobre dans de nouveaux locaux au sein de la tour GIGA à Liège (Belgique), prévoit plusieurs recrutements dans le courant de cette année, notamment pour sa partie commerciale.

Source : VitriCell








MyPharma Editions

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents