Edition du 11-12-2017

Le LFB pose la première pierre de son « Usine 2020 »

Publié le mardi 7 juin 2016

Le LFB pose la première pierre de son « Usine 2020 »La première pierre de l’ « Usine 2020 » du LFB est posée ce mardi 7 Juin 2016, sur le site du chantier au sein de la Communauté Urbaine d’Arras en présence du Président de la République, François Hollande. Cette usine « nouvelle génération » permettra au LFB de tripler sa capacité de production de médicaments dérivés du plasma à compter de 2020 et emploiera 500 personnes d’ici cinq ans.

La nouvelle usine de nouvelle génération du LFB, dédiée à la fabrication de médicaments dérivés du plasma, est en construction dans la Zone Industrielle Actiparc de la Communauté Urbaine d’Arras (communes de Bailleul-Sire-Berthoult, Athies et St Laurent Blangy). La mise en exploitation de l’usine est prévue fin 2020, d’où son nom « Usine 2020 ».

Un investissement de l’ordre de 300 millions d’euros
Bâtie sur un terrain de 16 ha, représentant une surface totale de 36 000 m2, « Usine 2020 » comprend notamment des unités de production d’immunoglobulines, de fibrinogène et d’albumine, médicaments dont la demande mondiale augmente constamment. « Usine 2020 » permettra au LFB de tripler, d’ici dix ans, sa capacité globale de production de médicaments dérivés du plasma, d’optimiser les coûts de production afin de renforcer la compétitivité de l’entreprise dans un domaine très technologique et de répondre aux plus hauts standards mondiaux afin de produire pour le monde entier.

Ce projet représente un investissement de l’ordre de 300 millions d’euros. Il est notamment financé par l’augmentation de capital de 230 millions d’euros de LFB SA, souscrite à 100% par l’Etat, aujourd’hui unique actionnaire du LFB. L’usine emploiera 500 personnes d’ici cinq ans.

« Produire en France pour le monde entier »
« Le LFB, entreprise publique exerçant son activité dans un domaine très concurrentiel, a besoin de cette nouvelle « Usine 2020 » pour réussir son internationalisation » explique Christian Béchon, Président-Directeur Général du groupe LFB. « Avec ce site industriel de très grande capacité, équipé de technologies de pointe, nous allons fabriquer des médicaments biologiques essentiels pour répondre à une demande croissante des professionnels de santé du monde entier. Produire en France pour le monde entier, telle est notre stratégie : « Usine 2020 » en est une pièce maîtresse et nous sommes heureux de contribuer au développement économique de la région Hauts-de-France, ainsi que de montrer qu’une entreprise publique française innovante peut investir, réussir, et créer des emplois industriels en France. »

Aujourd’hui, le groupe LFB, champion français dans le domaine des médicaments issus du vivant, exploite 4 usines en France, dont deux dédiées aux médicaments dérivés du plasma humain situées aux Ulis (Essonne) et à Lille (Nord). Le LFB emploie 1670 personnes en France, et a réalisé ces cinq dernières années plus de 100 millions d’euros d’investissements dans ses capacités industrielles sur le sol français. 272 personnes ont également été recrutées au sein de l’entreprise, en France, depuis 2011.

Source : LFB








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim met à disposition nombre de ses meilleures molécules via opnMe.com

Publié le 8 décembre 2017
Boehringer Ingelheim met à disposition nombre de ses meilleures molécules via opnMe.com

Boehringer Ingelheim vient d’annoncer le lancement d’opnME.com, une nouvelle plateforme mettant à disposition gratuitement et en libre-accès des molécules précliniques pour une recherche non clinique à destination des scientifiques du monde entier.

Bpifrance lance l’accélérateur HealthTech dédié aux startups de la Santé

Publié le 8 décembre 2017
Bpifrance lance l’accélérateur HealthTech dédié aux startups de la Santé

Bpifrance vient de lancer son nouvel accélérateur HealthTech dédié aux startups de la Santé (Bio-Tech, Med-Tech et e-santé), l’occasion de dévoiler les 7 startups qui rejoignent la promotion pilote.

Erytech : résultats préliminaires de son étude de Phase 2b avec eryaspase dans le traitement de la LAM

Publié le 8 décembre 2017
Erytech : résultats préliminaires de son étude de Phase 2b avec eryaspase dans le traitement de la LAM

Erytech Pharma, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé aujourd’hui les résultats préliminaires de son étude de Phase 2b avec eryaspase (GRASPA®) dans le traitement de la Leucémie Aigüe Myéloïde (LAM).

Heiko Schipper rejoint Bayer en tant que Directeur de la division Consumer Health

Publié le 7 décembre 2017
Heiko Schipper rejoint Bayer en tant que Directeur de la division Consumer Health

Le Conseil de Surveillance du groupe Bayer AG a nommé Heiko Schipper (48 ans) au comité de Direction de Bayer AG à compter du 1er mars 2018. Il succèdera à Erica Mann à la tête de la division Consumer Health, dont le siège social est à Bâle, en Suisse.

Troubles thyroïdiens : mise à disposition de la spécialité Thyrofix en France

Publié le 7 décembre 2017
Troubles thyroïdiens : mise à disposition de la spécialité Thyrofix en France

L’ANSM a annoncé la mise à disposition progressive à partir du 6 décembre 2017 d’un nouveau médicament contenant de la lévothyroxine dans le cadre de l’élargissement de l’offre des médicaments décidé par la Ministre de la santé pour les patients atteints de troubles thyroïdiens : Thyrofix, du laboratoire Unipharma.

Adocia : des résultats positifs pour son insuline ultra-rapide BioChaperone® Lispro

Publié le 7 décembre 2017
Adocia : des résultats positifs pour son insuline ultra-rapide BioChaperone® Lispro

Adocia a annoncé les résultats principaux positifs d’une étude clinique évaluant BioChaperone® Lispro, une formulation ultra-rapide d’insuline lispro, comparée à Novolog® (insuline aspart, Novo Nordisk), un analogue d’insuline à action rapide et Fiasp® (insuline aspart à action accélérée, Novo Nordisk), la seule formulation d’insuline « ultra-rapide » approuvée par l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) et la FDA (Federal Drug Administration, Etats-Unis).

Transgene et BioInvent collaborent sur un programme de virus oncolytique de nouvelle génération

Publié le 7 décembre 2017
Transgene et BioInvent collaborent sur un programme de virus oncolytique de nouvelle génération

Les sociétés de biotechnologie Transgene et BioInvent ont débuté une collaboration afin de codévelopper des virus oncolytiques intégrant une séquence codant pour un anticorps anti-CTLA-41. Ces virus oncolytiques pourraient aussi intégrer des transgènes supplémentaires et sont destinés au traitement de tumeurs solides.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions