Edition du 28-07-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Les thérapies ciblées confirment leur percée sur le plan mondial

Publié le jeudi 14 juin 2012

L’édition 2012 du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) a une nouvelle fois donné la part belle aux thérapies ciblées freinant la progression tumorale dans de nombreuses formes de cancers fréquents. Le point avec le Pr Emmanuel Mitry, directeur médical cancers digestifs, gynécologiques et urologiques à l’Institut Curie et le Dr Etienne Brain, oncologue médical à l’Institut Curie.

« La présentation des résultats de l’essai « Emilia » évaluant l’efficacité de la molécule T-DM1 dans les formes de cancer du sein surexprimant le récepteur HER2 est l’élément majeur que l’on retiendra » indique d’entrée de jeu le Dr. Etienne Brain, oncologue médical à l’Institut Curie.

Derrière le nom de T-DM1 se cache un concept « assez génial » qui consiste à coupler l’Herceptin®, un anticorps ciblant spécifiquement le récepteur HER2, et ayant déjà fait ses preuves, à une molécule cytotoxique, délivrant ainsi une chimiothérapie « in situ ».

Cet essai de phase 3 a impliqué plus de 1000 patientes. L’Institut Curie en a été un des centres référents avec le Dr. Véronique Diéras, chef du Département de Recherche Clinique et membre du comité de pilotage de l’essai. EMILIA a consisté à comparer l’effet d’une administration du T-DM1 à celle d’une chimiothérapie de référence orale associant le Xéloda® et le Tyverb® (un traitement oral anti-HER2). « Le TDM1 améliore très nettement le taux de réponse, de survie sans progression et de survie globale – plus de 20% – avec une toxicité minime, ce qui est remarquable » estime le Dr. Etienne Brain, avant de rappeler qu’il ne concerne potentiellement que 15% des cancers du sein (ceux qui expriment le récepteur HER2).

De son côté, le Pr Emmanuel Mitry a fait part de résultats significatifs concernant les thérapies ciblant l’angiogénèse dans les cancers urologiques et digestifs.

Paradoxe de la médecine, des études pré-cliniques avaient montré que le blocage de l’angiogénèse, rendait la cellule plus agressive en augmentant son pouvoir métastasique. Utilisé dans le traitement du cancer du rein, le cabozantinib administré en deuxième ou troisième intention, présente l’avantage d’inhiber les récepteurs du VEGF mais aussi de c-Met – deux facteurs de croissance – dont l’augmentation de l’expression est à l’origine de cette agressivité accrue.

« Les études présentées indiquent des taux de réponse de 30 % ce qui laisse suggérer que le couplage de plusieurs molécules représente l’avenir des traitements anti-angiogéniques » souligne le Pr Emmanuel Mitry. « Cette année des études ont montré des résultats intéressants en immunothérapie » complète-t-il.

Cette voie de traitement consiste à lever les freins naturels du système immunitaire, derrière lesquels le cancer se retranche pour se développer. « L’inhibition du récepteur PD1 par une équipe de chercheurs de Baltimore – programmed death-1 – a permis de booster l’immunité de manière plus sélective puisqu’il n’est pas exprimé sur toutes les tumeurs » indique Emmanuel Mitry. Une stratégie intéressante pour limiter les effets secondaires, applicable au cancer du rein, au mélanome et au cancer pulmonaire non à petites cellules.

Source : Institut Curie








MyPharma Editions

Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Publié le 28 juillet 2021
Ipsen renforce son portefeuille en oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX Therapeutics

Ipsen renforce son portefeuille en Oncologie en phase pré-clinique grâce à une collaboration mondiale exclusive avec BAKX TherapeuticsLe groupe Ipsen et et la société américaine BAKX Therapeutics Inc. ont annoncé la signature d’un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du BKX-001 dans le traitement potentiel de la leucémie, des lymphomes et des tumeurs solides.

Abionyx Pharma : avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Publié le 28 juillet 2021
Abionyx Pharma :  avis favorable de l’EMA dans le cadre de la procédure de désignation de médicament orphelin pour CER-001

Abionyx Pharma a annoncé que le Comité des médicaments orphelins (COMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif sur la demande de désignation de médicament orphelin de la société pour son candidat-médicament CER-001, comme traitement potentiel de la déficience en lécithine-cholestérol acyltransférase (LCAT) caractérisée cliniquement par, d’une part, une anémie hémolytique et une insuffisance rénale, menant la plupart du temps à une transplantation rénale, et d’autre part, par des opacités cornéennes.

bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

Publié le 27 juillet 2021
bluebird bio a reçu l’AMM de la Commission Européenne pour la thérapie génique Skysona

bluebird bio vient d’annoncer que la Commission Européenne (EC) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour Skysona (élivaldogène autotemcel, Lenti-D™), une thérapie génique administrée en une seule fois pour le traitement de l’adrénoleucodystrophie cérébrale débutante chez les patients âgés de moins de 18 ans présentant une mutation du gène ABCD1 et n’ayant pas de donneur de cellules souches hématopoïétiques (CSH) apparenté, issu de la fratrie, HLA (antigène leucocytaire humain ) compatible disponible.

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

Publié le 23 juillet 2021
Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

A l’issue de deux années d’examen par le ministère du Travail pour contrôler la légalité des dispositions signées en 2019 entre le Leem et trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, UNSA), le Ministère a publié le 13 juillet 2021 l’arrêté d’extension de la Convention collective nationale de l’industrie pharmaceutique (CCNIP IDCC176).

Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l’évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Publié le 22 juillet 2021
Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l'évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans l’amélioration des traitements contre le cancer par le ciblage du microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la signature et le lancement d’un deuxième accord de collaboration clinique avec MSD dans le cadre de son prochain essai clinique de phase 2 évaluant son produit phare, le NOX-A12, en association avec le Keytruda® (pembrolizumab), le traitement anti-PD-1 de MSD, comme traitement de deuxième ligne du cancer du pancréas.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents