Edition du 23-04-2021

L’Institut Curie et Google annoncent une collaboration de recherche utilisant l’IA pour l’analyse de données transcriptomiques et épigénétiques complexes

Publié le jeudi 10 décembre 2020

L'Institut Curie et Google annoncent une collaboration de recherche utilisant l'IA pour l'analyse de données transcriptomiques et épigénétiques complexesL’Institut Curie et Google lancent un programme de recherche conjoint sur l’intelligence artificielle (IA) afin de développer et mettre en œuvre des méthodes de deep learning (DL) pour l’analyse de données transcriptomiques et épigénétiques complexes en cellule unique (« single- cell »). Obtenues à partir de lignées cellulaires et d’échantillons de tissus provenant de souris, ces séries de données seront utilisées pour développer de nouveaux algorithmes de deep learning. À long terme, ce projet de recherche pourrait aider à caractériser l’hétérogénéité des tumeurs et à prédire la résistance au traitement.

L’émergence d’une nouvelle médecine personnalisée comprenant des thérapies ciblées est un défi majeur pour le traitement du cancer. L’hétérogénéité génétique au sein des tumeurs est un facteur déterminant de la réponse et de la résistance au traitement ; une sous-population de cellules porteuses d’une mutation transmettant une résistance peut survivre et être sélectionnée selon un processus darwinien. En outre, on s’attend à ce que les mécanismes épigénétiques jouent un rôle dans l’adaptation des cellules cancéreuses confrontées à des stress environnementaux, métaboliques ou liés à la thérapie. La dernière décennie a vu le développement de nouvelles méthodes permettant l’analyse de cellules tumorales à une granularité impensable il y a quelques années, mais l’analyse de ces données complexes reste un défi. A la pointe de l’innovation, l’équipe Dynamique de la plasticité épigénétique dans le cancer de l’Institut Curie (UMR3244 – Institut Curie, CNRS, Sorbonne Université) – dirigée par Céline Vallot, PhD – et Google Lab – sous la direction de Jean-Philippe Vert, PhD – initient une collaboration pionnière pour répondre aux défis actuels de l’analyse des données en cellule unique.

Dans le cadre de ce partenariat, l’Institut Curie et Google combineront leur expertise en cellule unique et en deep learning afin de développer des approches novatrices à la frontière entre la science des données et la biologie. Plus spécifiquement, l’expertise de Céline Vallot et de son équipe permettra de générer des données scChIP-seq1 obtenues à partir de lignées cellulaires et d’échantillons de tissus provenant de souris. Ces précieuses séries de données seront analysées et utilisées par l’équipe de Google pour développer de nouveaux algorithmes de deep learning en collaboration avec l’équipe de Céline Vallot. L’objectif de cette collaboration ? L’utilisation d’approches de deep learning pour étudier les données épigénomiques et transcriptomiques en cellule unique dans le cancer, afin de caractériser l’hétérogénéité des tumeurs et, à terme, de prédire la résistance au traitement. Ce projet vise à approfondir la structure des algorithmes de deep learning pour extraire des informations et interpréter ces composantes au niveau biologique.

« Nous sommes ravis de collaborer avec Céline Vallot et son équipe de l’Institut Curie sur ce projet ambitieux et multidisciplinaire. L’association des dernières technologies en matière de génomique du cancer et de machine learning pose un certain nombre de défis que nous relèverons ensemble, et devrait nous permettre à terme de mieux comprendre la maladie et la manière de la traiter », déclare Jean-Philippe Vert, chercheur à Google Research – Brain team.

« Ensemble, notre objectif est de tirer parti de la science des données pour éclaircir les nouveaux mécanismes d’évolution des tumeurs, » ajoute Celine Vallot, cheffe de l’équipe Dynamique de la plasticité épigénétique dans le cancer à l’Institut Curie.

Amaury Martin, directeur Valorisation et Partenariats Industriels & directeur de l’Institut Carnot Curie Cancer affirme : « L’Institut Curie est très heureux d’être le premier centre de recherche sélectionné par Google Research pour un partenariat de cette nature. Il renforce notre engagement à jouer un rôle majeur dans le développement des approches d’intelligence artificielle appliquées aux sciences de la vie. »

Source : Institut Curie / Google








MyPharma Editions

NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

Publié le 23 avril 2021
NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, a annoncé la nomination du Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery. Il rejoint également le comité exécutif de NovAliX. Afin de renforcer l’équipe, les Dr Laurence Mevellec et Olivier Querolle rejoignent également la société en qualité de directeurs de la chimie médicinale.

Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 avril 2021
Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que 102 patients sur un objectif de 200 ont été randomisés dans l‘étude clinique de phase 2b Mississippi pour le NCX 4251 dans la blépharite. Les premiers résultats sont actuellement attendus au quatrième trimestre 2021, dans les délais prévus.

Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Publié le 23 avril 2021
Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer la nomination de Thomas Baetz au poste de Chief Financial Officer. Il rejoint le Comité Exécutif avec Stefanie Magner, Chief Compliance Officer.

Ethypharm établit une présence directe en Italie

Publié le 23 avril 2021
Ethypharm établit une présence directe en Italie

Ethypharm vient d’annoncer l’établissement de sa filiale en Italie, lui permettant d’opérer directement dans le 3ème marché pharmaceutique d’Europe. Placée sous la direction de Bruno Rago, Ethypharm Italy renforcera la présence commerciale du Groupe en Europe, notamment dans son domaine thérapeutique principal, le système nerveux central.

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents