Edition du 16-01-2021

L’OMS entend faciliter l’accès à une contraception moderne

Publié le mercredi 11 juillet 2012

À l’occasion du Sommet de la planification familiale qui se tient aujourd’hui à Londres, l’OMS s’engage à accélérer l’évaluation de contraceptifs de qualité afin que les femmes des pays en développement aient accès à un éventail plus large de produits sûrs et efficaces.

Parmi les autres engagements pris par l’OMS lors du Sommet de la planification familiale qui s’est tenu aujourd’hui à Londres figurent l’appui aux pays, en les aidant à intégrer des services de planification familiale dans les soins de santé de base, et un examen systématique des raisons pour lesquelles de si nombreuses femmes ne sont toujours pas en mesure de se procurer des moyens de contraception si elles en ont besoin.

«L’accès à la contraception moderne est un droit fondamental de chaque femme», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, qui préside lors du Sommet un groupe de discussion sur l’élargissement de l’accès et du choix. «Au même titre que ce droit, il importe de respecter la dignité des femmes en leur offrant un éventail d’options de planification familiale et la liberté de faire leur propre choix.»

Le Sommet de Londres vise à mobiliser des engagements mondiaux sur le plan des politiques, du financement, des produits et de la prestation de services afin de défendre le droit de 120 millions de femmes et de jeunes filles supplémentaires des pays les plus pauvres du monde à l’information en matière de contraception, aux services et aux produits contraceptifs, sans contrainte ou discrimination, d’ici 2020.

Pour aider les pays à tirer le meilleur parti des engagements pris lors du Sommet et de ces nouvelles possibilités, l’OMS a défini un ensemble de mesures recommandées au niveau des politiques:

• élargir la gamme des choix proposés en matière de planification familiale, de sorte que toute femme puisse choisir la méthode qui répond à ses besoins. L’OMS accélère la présélection de produits sûrs d’un coût abordable et développe la recherche sur l’innocuité et l’efficacité des contraceptifs existants, de même que la mise au point de nouveaux produits. De nombreux acheteurs à grande échelle considèrent la présélection par l’OMS comme une garantie importante qu’ils achètent des produits de qualité;

• accroître le nombre d’agents de santé qualifiés formés et autorisés à dispenser des services de planification familiale. Près de 57 pays sont actuellement confrontés à «une crise des personnels de santé». L’OMS préconise une redistribution des tâches entre les agents de santé possédant la formation qui convient pour aider les pays à élargir l’accès aux services;

• faire de la planification familiale un élément essentiel des services de santé dispensés au cours de la période prénatale, immédiatement après l’accouchement ou un avortement et au cours de l’année qui suit;

• mettre à disposition et rendre acceptables des méthodes durables ou permanentes de planification familiale , telles que les dispositifs intra-utérins, les implants contraceptifs, la vasectomie et la stérilisation féminine;

• éliminer les restrictions sociales et non médicales à la fourniture de contraceptifs aux adolescents pour aider à réduire le nombre de grossesses précoces et les risques pour la santé qui leur sont associés.

On estime que 222 millions de femmes et de jeunes filles des pays en développement qui ne désirent pas de grossesse n’ont pas accès aux contraceptifs, à l’information et aux services. Le besoin est le plus grand là où les taux de mortalité maternelle sont les plus élevés. Dans de nombreux pays, plus de 30% des femmes qui désirent utiliser un moyen de contraception ne le peuvent pas.

L’OMS estime que les décès maternels pourraient être réduits d’un tiers si toutes les femmes souhaitant éviter une grossesse avaient accès à une contraception efficace. En particulier, les femmes célibataires, jeunes, pauvres, migrantes et rurales sont souvent dépourvues d’accès à des services et à un conseil en planification familiale.

Les notes d’orientation de l’OMS publiées aujourd’hui sont axées sur les stratégies les plus prometteuses pour améliorer les prestations de planification familiale et renforcer les services de santé sexuelle et génésique dans les pays en développement. Elles reposent sur les recommandations formulées par un groupe multidisciplinaire d’experts chargé par l’OMS de rechercher les meilleurs moyens d’élargir l’accès à la contraception.

Source : OMS








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents