Edition du 25-06-2021

Lyonbiopôle candidat à la création d’un IRT « infectiologie » à Lyon-Gerland

Publié le vendredi 10 septembre 2010

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité mondial spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses humaines et animales et les cancers, répond à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat général aux investissements d’avenir en proposant la création d’un Institut de Recherche Technologique (IRT) dédié à l’innovation biomédicale en infectiologie.
L’ambition du projet porté par Lyonbiopôle  est de développer une meilleure prise en charge des maladies infectieuses en intégrant la médecine personnalisée dans une logique d’efforts rassemblés en ciblant prioritairement les infections nosocomiales, les syndromes septiques, les résistances aux médicaments existants, les mécanismes de persistance dans les infections chroniques, les maladies émergentes et en proposant à terme une offre complète de compétences, de services et de technologies de très haut niveau reconnus à l’international.
 
L’IRT vise 2 types de marchés qui présentent de forts potentiels de croissance : le marché des services biopharmaceutiques (nouvelles technologies R&D et bioproduction) et le marché des produits pour lutter contre les maladies d’origine infectieuses ainsi que pour leur prévention et la personnalisation de leur prise en charge (par exemple vaccins et antiviraux). Le premier marché, peu concurrentiel, présente une belle opportunité pour la France : la bioproduction externalisée a triplé entre 2000 et 2008. Le second secteur est encore plus dynamique : les segments du diagnostic et des thérapies personnalisées sont estimés à plus de 24 Mds de $ et pourraient croître de 10% par an pour atteindre 42 Mds de $ en 2015. Le marché des vaccins atteint près de 20 Mds de $ en 2010 et croit de +10% par an pour atteindre plus de 36 Mds de $ en 2019.

« Le projet d’IRT porté par Lyonbiopôle est capital pour conforter la pérennité d’un réseau industriel positionné sur des marchés mondiaux où l’innovation est cruciale. Les industries de la région Rhône-Alpes investissent intensément en recherche et en production ; l’IRT ancrera les entreprises sur le territoire et accélèrera leur développement économique et la création d’emplois », commente Alain Mérieux, Président de bioMérieux.
 
Des retombées économiques et industrielles d’ici 3 à 5 ans
Ce projet d’IRT s’inscrit dans la continuité de la politique d’infrastructures de Lyonbiopôle destinée à couvrir tous les maillons de la chaîne de l’innovation en infectiologie. Lyonbiopôle a parallèlement lancé sur le campus Charles Mérieux à Lyon-Gerland des projets d’infrastructures techniques destinés à accueillir les projets collaboratifs de R&D. Le premier, le Centre d’Infectiologie, défini comme une zone « hôtel à projets », a ouvert ses portes en avril 2009. Le second, la plate-forme d’innovation acCInov*, définie comme « hôtel à plateaux techniques », sortira de terre en 2013.
L’IRT sera hébergé au sein d’un ensemble immobilier de 35 000 à 45 000 m2 installé sur le site de Lyon-Gerland qui comprend déjà le Centre Infectiologie et la plateforme d’innovation acCInov. Le quartier de Lyon-Gerland constitue une zone géographique privilégiée pour Lyonbiopôle car il dispose d’un socle de compétences et d’équipements spécialisés dans l’infectiologie. En effet, le site concentre plus de 4 000 chercheurs des domaines public-privé travaillant dans les domaines du vaccin humain et animal, du diagnostic, des biothérapies et de l’immunologie, ainsi que des infrastructures de pointe dont le laboratoire P4 Jean Mérieux – Inserm.
Lyonbiopôle vise des retombées économiques et industrielles d’ici 3 à 5 ans avec la création de valeur sous forme de produits et de services innovants (valorisation brevets, prototypes, etc.), la création de nouvelles sociétés innovantes et l’émergence d’Entreprises de Taille Intermédiaires (ETI) leaders. Le projet d’IRT conforte également le dynamisme de la région Rhône-Alpes, qui affiche entre 2004 et 2009 600 M d’€ d’investissements dans les domaines du vaccin et du diagnostic. Lyonbiopôle prévoit également des retombées sanitaires et sociales d’ici 5 à 10 ans. 
 
 Source :  Lyonbiopôle








MyPharma Editions

SGS France : Stéphane Logassi nommé Responsable du laboratoire de Villeneuve-la-Garenne (92)

Publié le 25 juin 2021
SGS France : Stéphane Logassi nommé Responsable du laboratoire de Villeneuve-la-Garenne (92)

À 44 ans, Stéphane Logassi est nommé Responsable du site de Villeneuve-la-Garenne, laboratoire spécialisé en contrôle qualité et bioanalyse au service de l’industrie bio/pharmaceutique. En poste depuis fin avril il rapporte à Franck Picard, Business Manager, Health Science France and Global Head of Bioanalysis du Groupe SGS France. Le laboratoire compte 85 collaborateurs sur 2 500 m².

Nicox : approbation de VYZULTA® dans les Emirats arabes unis par son partenaire Bausch + Lomb

Publié le 25 juin 2021
Nicox : approbation de VYZULTA® dans les Emirats arabes unis par son partenaire Bausch + Lomb

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie basée à Sophia Antipolis, a annoncé que son partenaire mondial exclusif Bausch + Lomb a reçu l’approbation de mise sur le marché dans les Emirats arabes unis de VYZULTA® (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024%.

Sanofi : la Commission européenne approuve Libtayo® pour le traitement du carcinome basocellulaire au stade avancé

Publié le 25 juin 2021
Sanofi : la Commission européenne approuve Libtayo® pour le traitement du carcinome basocellulaire au stade avancé

La Commission européenne (CE) a approuvé l’inhibiteur de PD-1 Libtayo® (cemiplimab) de Sanofi et Regeneron pour le traitement du carcinome basocellulaire (CBC) métastatique ou localement avancé de l’adulte dont la maladie a progressé ou qui présente une intolérance à un inhibiteur de la voie Hedgehog.

Maladie de Parkinson : Bayer développe deux thérapies inédites

Publié le 24 juin 2021
Maladie de Parkinson : Bayer développe deux thérapies inédites

Bayer vient d’annoncer que BlueRock Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique et filiale de Bayer AG, a administré la première dose de neurones dopaminergiques issus de cellules souches pluripotentes dénomé DA01 à un patient atteint de la maladie de Parkinson, dans le cadre de son étude clinique ouverte de phase 1. En parallèle un programme de thérapie génique visant à développer des traitements avancés pour la maladie de Parkinson est également développé par la société Asklepios BioPharmaceutical Inc.

Novasep investit 6,1 millions d’euros pour moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques sur son site de Mourenx

Publié le 24 juin 2021
Novasep investit 6,1 millions d'euros pour moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques sur son site de Mourenx

Novasep, l’un des principaux fournisseurs de services et de technologies pour l’industrie des sciences de la vie, a annoncé un investissement de 6,1 millions d’euros sur son site de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques – France). Cet investissement va permettre de moderniser un atelier de production de principes actifs pharmaceutiques, et de renforcer sa compétitivité sur ses marchés, dans le monde entier.

Servier s’associe à BioLabs Global pour la gestion de l’incubateur intégré au sein du futur Institut de R&D Servier à Paris-Saclay

Publié le 24 juin 2021
Servier s'associe à BioLabs Global pour la gestion de l’incubateur intégré au sein du futur Institut de R&D Servier à Paris-Saclay

Le groupe pharmaceutique Servier et BioLabs, un développeur et opérateur de laboratoires de co-working de renom opérant sur le marché américain et en Europe, viennent d’annoncer avoir conclu un contrat de services pour la gestion de l’incubateur de start-up intégré au futur Institut de Recherche et Développement Servier à Paris-Saclay qui ouvrira ses portes en 2023.

GeNeuro et le CIRI renouvellent leur accord de collaboration et l’étendent aux syndromes post-COVID

Publié le 24 juin 2021
GeNeuro et le CIRI renouvellent leur accord de collaboration et l'étendent aux syndromes post-COVID

GeNeuro, une société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), et le CIRI (Centre International de Recherche en Infectiologie), à Lyon, France, un institut de recherche de premier plan mondial contre les maladies infectieuses, ont annoncé la signature d’une extension de leur accord existant […]

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents