Edition du 18-09-2021

Lyonbiopôle candidat à la création d’un IRT « infectiologie » à Lyon-Gerland

Publié le vendredi 10 septembre 2010

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité mondial spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses humaines et animales et les cancers, répond à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat général aux investissements d’avenir en proposant la création d’un Institut de Recherche Technologique (IRT) dédié à l’innovation biomédicale en infectiologie.
L’ambition du projet porté par Lyonbiopôle  est de développer une meilleure prise en charge des maladies infectieuses en intégrant la médecine personnalisée dans une logique d’efforts rassemblés en ciblant prioritairement les infections nosocomiales, les syndromes septiques, les résistances aux médicaments existants, les mécanismes de persistance dans les infections chroniques, les maladies émergentes et en proposant à terme une offre complète de compétences, de services et de technologies de très haut niveau reconnus à l’international.
 
L’IRT vise 2 types de marchés qui présentent de forts potentiels de croissance : le marché des services biopharmaceutiques (nouvelles technologies R&D et bioproduction) et le marché des produits pour lutter contre les maladies d’origine infectieuses ainsi que pour leur prévention et la personnalisation de leur prise en charge (par exemple vaccins et antiviraux). Le premier marché, peu concurrentiel, présente une belle opportunité pour la France : la bioproduction externalisée a triplé entre 2000 et 2008. Le second secteur est encore plus dynamique : les segments du diagnostic et des thérapies personnalisées sont estimés à plus de 24 Mds de $ et pourraient croître de 10% par an pour atteindre 42 Mds de $ en 2015. Le marché des vaccins atteint près de 20 Mds de $ en 2010 et croit de +10% par an pour atteindre plus de 36 Mds de $ en 2019.

« Le projet d’IRT porté par Lyonbiopôle est capital pour conforter la pérennité d’un réseau industriel positionné sur des marchés mondiaux où l’innovation est cruciale. Les industries de la région Rhône-Alpes investissent intensément en recherche et en production ; l’IRT ancrera les entreprises sur le territoire et accélèrera leur développement économique et la création d’emplois », commente Alain Mérieux, Président de bioMérieux.
 
Des retombées économiques et industrielles d’ici 3 à 5 ans
Ce projet d’IRT s’inscrit dans la continuité de la politique d’infrastructures de Lyonbiopôle destinée à couvrir tous les maillons de la chaîne de l’innovation en infectiologie. Lyonbiopôle a parallèlement lancé sur le campus Charles Mérieux à Lyon-Gerland des projets d’infrastructures techniques destinés à accueillir les projets collaboratifs de R&D. Le premier, le Centre d’Infectiologie, défini comme une zone « hôtel à projets », a ouvert ses portes en avril 2009. Le second, la plate-forme d’innovation acCInov*, définie comme « hôtel à plateaux techniques », sortira de terre en 2013.
L’IRT sera hébergé au sein d’un ensemble immobilier de 35 000 à 45 000 m2 installé sur le site de Lyon-Gerland qui comprend déjà le Centre Infectiologie et la plateforme d’innovation acCInov. Le quartier de Lyon-Gerland constitue une zone géographique privilégiée pour Lyonbiopôle car il dispose d’un socle de compétences et d’équipements spécialisés dans l’infectiologie. En effet, le site concentre plus de 4 000 chercheurs des domaines public-privé travaillant dans les domaines du vaccin humain et animal, du diagnostic, des biothérapies et de l’immunologie, ainsi que des infrastructures de pointe dont le laboratoire P4 Jean Mérieux – Inserm.
Lyonbiopôle vise des retombées économiques et industrielles d’ici 3 à 5 ans avec la création de valeur sous forme de produits et de services innovants (valorisation brevets, prototypes, etc.), la création de nouvelles sociétés innovantes et l’émergence d’Entreprises de Taille Intermédiaires (ETI) leaders. Le projet d’IRT conforte également le dynamisme de la région Rhône-Alpes, qui affiche entre 2004 et 2009 600 M d’€ d’investissements dans les domaines du vaccin et du diagnostic. Lyonbiopôle prévoit également des retombées sanitaires et sociales d’ici 5 à 10 ans. 
 
 Source :  Lyonbiopôle








MyPharma Editions

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

Publié le 16 septembre 2021
PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

PharmaZell, le spécialiste allemand des principes actifs pharmaceutiques de spécialité, et Novasep, leader français de la sous-traitance de principes actifs (CDMO), ont annoncé être entrés en négociations exclusives afin de créer une plateforme européenne de premier plan dans le secteur attractif de fabrication de principes actifs pharmaceutiques et de CDMO. L’entité bénéficierait d’un ensemble de technologies complémentaires et d’un portefeuille diversifié de clients pharmaceutiques et biotechnologiques de premier ordre.

AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

Publié le 16 septembre 2021
AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation reprise des inclusions de la part de l’ANSM (France) dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la part du MHRA (Royaume-Uni) et de l’autorité néerlandaise dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB15003) dans la mastocytose.

Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Publié le 16 septembre 2021
Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Clean Cells, filiale du groupe Clean Biologics offrant des prestations de services de contrôle qualité de produits biopharmaceutiques et la fabrication de starting materials, a annoncé un investissement de plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production à Montaigu-Vendée, près de Nantes.

Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Publié le 16 septembre 2021
Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Biocorp, société française qui développe des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments injectables et le groupe Merck, ont annoncé un accord portant sur le développement d’une version spécifique de Mallya afin de surveiller l’observance du traitement dans le domaine de l’hormone de croissance humaine (HCH). Biocorp percevra un versement de 3 M€ pour ce développement, ainsi que des revenus supplémentaires issus des ventes à venir.

NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

Publié le 16 septembre 2021
NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

NFL Biosciences, société biopharmaceutique développant des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, annonce que son étude clinique de Phase II/III, destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité de son traitement NFL-101 en tant que thérapie de sevrage tabagique, a été approuvée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents