Edition du 21-07-2019

Maladie d’Alzheimer: le Masitinib comme Thérapie complémentaire

Publié le vendredi 22 avril 2011

AB Science, société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), annonce la publication des résultats de la première étude de phase 2 du masitinib en médecine humaine dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Intitulé, « Masitinib as an adjunct therapy for mild-to-moderate Alzheimer’s disease: a randomised, placebo-controlled phase 2 trial », cet article en anglais est publié dans la revue Alzheimer’s Research and Therapy, accessible gratuitement en ligne à http://alzres.com/content/3/2/16.
 
L’étude de Phase 2 établit la validation de concept selon lequel le masitinib par voie orale apporte des bénéfices thérapeutiques potentiels chez les patients atteints de maladie d’Alzheimer d’une forme légère à modérée. Au total, les résultats apportent de nouvelles données scientifiques à la question importante du rôle des agents anti-inflammatoires dans la gestion de la maladie d’Alzheimer.  Sur la base de ces résultats prometteurs, AB Science est à pied d’œuvre pour lancer une étude de phase 3, étape pivot dans le processus d’enregistrement du masitinib dans  cette indication.
 
Cette étude de phase 2 randomisée, contrôlée par placebo et conduite par le Professeur François Piette (Hôpital Charles Foix à Ivry-sur-Seine) et des confrères de 12 sites en France, a testé l’hypothèse selon laquelle l’action inhibitrice ciblée du masitinib sur les mastocytes peut réduire les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Un total de 35 patients a été inclus dans cette étude. On pense que l’inflammation neuronale est importante dans la pathogénèse de la maladie d’Alzheimer. Les mastocytes sont un composant clef du réseau inflammatoire et participent à la régulation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. Le masitinib, un inhibiteur de tyrosine kinase sélectif administré par voie orale, inhibe efficacement la survie, la migration et l’activité des mastocytes.
 
Le Professeur Marc Verny (Chef du service médecine gériatrique de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et co-investigateur de l’étude) a commenté la nouvelle : « le masitinib administré comme thérapie complémentaire aux traitements de référence pendant 24 semaines a montré des signes prometteurs  dans le retardement du taux de déclin cognitif comparé au placebo, avec un profil de tolérance acceptable. Bien que cette étude soit trop petite pour tirer des conclusions définitives sur l’efficacité du traitement, les résultats de cette étude sont suffisamment probants pour pousser la recherche plus avant dans une phase 3. »
 
En résumé, des patients atteints de maladie d’Alzheimer d’une forme légère à modérée ont reçu du masitinib comme traitement complémentaire à un inhibiteur de cholinestérase et/ou un traitement à la mémantine pendant 24 semaines. Comparé au placebo, une amélioration significative de la fonction cognitive et de la capacité fonctionnelle a été constatée dans le groupe traité avec le masitinib, comme cela a été rendu évident par la réponse soutenue et statistiquement significative dans l’échelle ADAS-Cog, ainsi que par le changement de la médiane des valeurs ADAS-Cog, MMSE et ADCS-ADL par rapport à la baseline ; ces résultats sont par ailleurs étayés par la réponse favorable dans les analyses CIBIC-plus et CDR. De tels bénéfices sont désirables dans la maladie d’Alzheimer, car ils se traduisent concrètement en une amélioration de la qualité de vie.
 
Le professeur Olivier Hermine, président du comité scientifique d’AB Science et auteur correspondant de cette publication, a déclaré : « Étant donné le ciblage sélectif par le masitinib des mastocytes et de kinases spécifiques, les résultats de cette étude aident à établir le rôle des mastocytes dans la pathogénèse des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Le masitinib pourrait donc représenter une approche innovante dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. En conséquence, AB Science a lancé un programme de développement clinique dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et se prépare activement au lancement d’une étude de phase 3. À cette fin, nous avons déjà reçu une opinion scientifique favorable de la part de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) sur le plan d’étude de phase 3, ce qui représente un pas important pour le développement du masitinib dans la maladie d’Alzheimer. »
 
Source : AB Science








MyPharma Editions

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Roche s’allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Publié le 17 juillet 2019
Roche s'allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Matrice, le programme d’entrepreneuriat issu de l’École 42, a lancé la « Matrice Santé & Numérique », en collaboration avec Roche, 1er investisseur mondial en R&D dans le monde de la santé. Son ambition ? Faire collaborer des étudiants issus d’univers différents et complémentaires (informatique, juridique, design, sciences, commerce) pour répondre aux besoins d’usage en santé grâce aux nouvelles technologies.

Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l’utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Publié le 17 juillet 2019
Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l'utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Pherecydes Pharma et BIOASTER, l’Institut Français de Recherche en Microbiologie et sur les Maladies Infectieuses, ont annoncé la signature d’un accord de collaboration. Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise de BIOASTER dans les modèles précliniques et la vaste expérience de Pherecydes Pharma en matière de sélection, de caractérisation et de production de bactériophages.

Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l’apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Publié le 16 juillet 2019
Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l'apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Medesis Pharma a annoncé la signature avec Transgene d’un accord de recherche collaborative afin d’appliquer la technologie Aonys® au traitement des tumeurs par les virus oncolytiques. Cette collaboration permet de tester une approche innovante de modulation du micro-environnement tumoral, permettant d’augmenter l’activité et le domaine d’emploi des virus oncolytiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents