Edition du 21-07-2019

Maladie d’Alzheimer : Innovative Health Diagnostics présente les résultats de son test sanguin

Publié le lundi 18 juillet 2011

Innovative Health Diagnostics (IHD), une société strasbourgeoise  spécialisée dans le développement de tests de diagnostic sanguins pour la maladie d’Alzheimer et les maladies neurodégénératives, a présenté à l’ICAD (International Conference on Alzheimer’s Disease),  les 17 et 18 juillet à Paris, les premiers résultats cliniques de son test sanguin IHD-Amy de la maladie d’Alzheimer.

Un test diagnostique fondé sur un marqueur biochimique périphérique, donc simple et économique, représente une voie de recherche des plus prometteuses pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. C’est ce qu’IHD propose avec IHD-Amy. De plus, le caractère précoce de ce type de test, permettra non seulement un suivi plus efficace du traitement, mais également de repousser dans le temps la prise en charge hospitalière du patient. A plus long terme un tel test constituera un outil de dépistage indispensable à la mise en place d’une politique volontariste de santé publique.

Le développement de ces tests a été rendu possible grâce à l’avancée récente des connaissances médicales et à la découverte de sondes fluorescentes permettant la détection de protéines spécifiques de la maladie. Une simple goutte de sang – 100 à 200 microlitres – suffit ensuite pour réaliser l’analyse. Ces tests sanguins, comme IHD-Amy, ont l’avantage d’être rapides, très peu invasifs, et économiques.

Le test spécifique IHD-Amy – 83% de sensibilité et 82% de spécificité
A partir d’une simple goutte de sang, ce test permet d’identifier la présence d’une interaction entre un peptide (le peptide b-amyloïde 1-42) et la membrane des globules rouges grâce à une sonde peptidique fluorescente. Cette interaction a lieu chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Ce test, très spécifique, car détectant une protéine majeure caractéristique de l’apparition de la maladie et de son évolution. Il a été validé chez l’homme au cours d’un premier essai clinique qui s’est terminé fin 2010, ainsi que sur des modèles animaux de la maladie. En outre, ce test pourrait permettre à terme une détection précoce et un suivi du traitement du malade si celui-ci cible la voie amyloïde.

Le test IHD-Amy a des performances comparables sur les modèles cellulaires et animaux de la maladie d’Alzheimer, ce qui en fait un outil très performant pour les industriels de la pharmacie afin de valider de futurs médicaments en phase préclinique et clinique.

« Les résultats de notre étude font d’IHD-Amy l’un des tests actuels les plus performants, validant son réel potentiel en tant qu’outil d’avenir d’aide au diagnostic pour les médecins », souligne Xavier Regnaut, Président d’IHD. « Ces premiers résultats sont très prometteurs et le programme de développement clinique que nous poursuivons doit nous permettre de confirmer ces résultats dans les mois qui viennent. »

L’étude clinique a été réalisée en collaboration avec les Hôpitaux Civils de Colmar, entre juin et décembre 2010. Elle a été menée sur 108 échantillons dont 32 volontaires sains, 58 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (MA) et 18 personnes atteintes de la sclérose en plaques.

Les critères d’inclusion des patients étaient :
– les volontaires sains doivent avoir un âge comparable aux patients MA et ne doivent présenter ni antécédents psychiatriques, ni être sous une médication pouvant interférer de façon délétère avec les fonctions cognitives,
– les patients MA sont sélectionnés au sein de l’antenne de la Consultation Mémoire de Ressource et de Recherche (CM2R) d’Alsace des Hôpitaux Civils de Colmar, à partir d’un examen clinique, d’un examen d’imagerie médicale et de tests neuropsychologiques permettant d’évoquer un diagnostic de MA probable selon les critères du NINCDS-ADRDA (McKhann G, 1984),
– les patients atteints d’au moins un syndrome inflammatoire chronique tel qu’une sclérose en plaques sont diagnostiqués sur des arguments cliniques, biologiques (analyse du liquide céphalo-rachidien) et sur imagerie médicale (IRM).

Source : Innovative Health Diagnostics (IHD)








MyPharma Editions

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Roche s’allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Publié le 17 juillet 2019
Roche s'allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Matrice, le programme d’entrepreneuriat issu de l’École 42, a lancé la « Matrice Santé & Numérique », en collaboration avec Roche, 1er investisseur mondial en R&D dans le monde de la santé. Son ambition ? Faire collaborer des étudiants issus d’univers différents et complémentaires (informatique, juridique, design, sciences, commerce) pour répondre aux besoins d’usage en santé grâce aux nouvelles technologies.

Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l’utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Publié le 17 juillet 2019
Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l'utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Pherecydes Pharma et BIOASTER, l’Institut Français de Recherche en Microbiologie et sur les Maladies Infectieuses, ont annoncé la signature d’un accord de collaboration. Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise de BIOASTER dans les modèles précliniques et la vaste expérience de Pherecydes Pharma en matière de sélection, de caractérisation et de production de bactériophages.

Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l’apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Publié le 16 juillet 2019
Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l'apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Medesis Pharma a annoncé la signature avec Transgene d’un accord de recherche collaborative afin d’appliquer la technologie Aonys® au traitement des tumeurs par les virus oncolytiques. Cette collaboration permet de tester une approche innovante de modulation du micro-environnement tumoral, permettant d’augmenter l’activité et le domaine d’emploi des virus oncolytiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents