Edition du 22-04-2021

Maladie de Crohn: Néovacs publie les résultats intermédiaires de son étude clinique de Phase II

Publié le mardi 5 juin 2012

Néovacs, la société de biotechnologie spécialisée dans les vaccins thérapeutiques pour le traitement des maladies auto-immunes, a annoncé aujourd’hui les résultats intermédiaires de l’étude clinique de Phase II dans la maladie de Crohn (TNF-K-005), chez des patients devenus résistants aux anticorps monoclonaux anti-TNF.

Si l’analyse intérimaire n’a pas permis de mettre en évidence, sur une cohorte de seulement 60 patients, de différence statistiquement significative de taux de rémission clinique entre les deux groupes de l’étude (placebo et groupe traité avec le Kinoïde), elle fournit trois résultats intéressants justifiant la poursuite active du programme de développement :

· une relation statistiquement significative entre rémission clinique et taux d’anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde, soit la confirmation de l’activité de la technologie Kinoïde. En effet, dans le groupe de patients ayant reçu le Kinoïde, ceux entrant en rémission clinique sont ceux qui ont développé un taux élevé d’anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde ;

· l’identification d’un facteur important de non-réponse au Kinoïde : la présence résiduelle d’anticorps monoclonal anti-TNF lors de l’administration du Kinoïde;

· une confirmation de l’excellente innocuité du Kinoïde.

Néovacs indique que toutes ces informations devraient être confirmées lors de la fin de l’étude sur cette cohorte de patients dont les résultats seront publiés au quatrième trimestre 2012.

L’étude TNF-K 005 de phase II menée par Néovacs est une étude contrôlée versus placebo, randomisée et qui a été menée en double aveugle chez 60 patients atteints de la maladie de Crohn modérée à sévère (avec un indice de mesure CDAI compris entre 220 et 450) active et devenus résistants à au moins un traitement anti-TNF. Les patients ont été recrutés dans 7 pays européens.

La présence inattendue, dans l’étude, d’un nombre très élevé de patients avec des taux résiduel d’anticorps monoclonal anti-TNF, ce malgré une période de « wash-out » de plusieurs semaines entre la dernière administration d’anticorps monoclonal et l’administration du Kinoïde, semble ainsi avoir eu un impact négatif sur l’immunogénicité et donc l’efficacité clinique du Kinoïde. En conséquence, Néovacs a  décidé :

1. de ne pas continuer le recrutement de malades dans l’étude et d’attendre les nouveaux résultats issu de la poursuite du suivi des patients actuels : les patients ayant reçu les 3 doses de Kinoïde ont reçu une quatrième dose et ceux ayant reçu le placebo ont reçu 3 doses de Kinoïde, conformément au design de l’étude. Ces résultats seront disponibles d’ici la fin 2012.

2. De préparer une étude dont les patients ayant des taux résiduels d’anticorps monoclonal anti-TNF seront exclus.

«La relation entre induction par le Kinoïde d’anticorps anti-TNF et rémission clinique est bien avérée. L’impact négatif de la présence d’anticorps monoclonal anti-TNF sur l’action du TNF-K est un résultat scientifique intéressant, qui nous permettra d’optimiser la prochaine étude. Rappelons que l’étude dans la polyarthrite rhumatoïde publiée en janvier 2012 avait montré que la dose de 360 mcg permet d’obtenir des taux d’anticorps anti-TNF supérieurs à ceux obtenus avec 180 mcg, dose utilisée dans la présente étude. Nous pensons donc pouvoir maximiser l’efficacité clinique dans les prochaines études en utilisant cette dose » souligne Guy Charles Fanneau de La Horie, Directeur Général de NEOVACS. «Ainsi, avec les 3 études cliniques menées avec le TNF-K, nous savons que :

1. Le TNF-K est bien toléré ;
2. Le TNF-K est immunogène et la dose de 360 mcg est optimale ;
3. Il y a une relation claire entre taux d’anticorps induits par le TNF-K et efficacité clinique ;
4. Il existe une interférence entre anticorps monoclonaux anti-TNF et vaccination thérapeutique avec le Kinoïde, facteur qui sera pris en compte dans les prochaines études.

Nous sommes très confiants dans notre plateforme technologique Kinoïde, et dans le potentiel de la vaccination thérapeutique de devenir le traitement de nouvelle génération après les anticorps monoclonaux », conclut-il dans un communiqué.

Source : Neovacs








MyPharma Editions

Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Publié le 21 avril 2021
Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Un premier patient a été traité à I-motion, la plateforme d’essais cliniques pédiatriques pour les maladies neuromusculaires situé à l’hôpital Trousseau, à Paris, dans le cadre de l’essai de thérapie génique mené par Généthon dans la myopathie de Duchenne.

COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 21 avril 2021
COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé qu’elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne.

Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Publié le 21 avril 2021
Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Inventiva a annoncé la nomination de Martine Zimmermann comme administratrice indépendante de son Conseil d’Administration. A ce titre, elle remplacera Nawal Ouzren, qui a démissionné du Conseil d’Administration pour se consacrer pleinement à la croissance de Sensorion. La nomination de Martine Zimmerman sera soumise aux actionnaires pour ratification lors de la prochaine Assemblée Générale d’Inventiva.

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d’une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 19 avril 2021
Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d'une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Publié le 19 avril 2021
Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Celyad Oncology, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric Antigen Receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé la nomination du Dr Charles Morris au poste de Chief Medical Officer. Le Dr Morris conduira et assurera la direction stratégique de toutes les activités médicales, réglementaires ainsi que pour le développement clinique.

Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Publié le 19 avril 2021
Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (association Kd), pour le traitement des adultes atteints d’un myélome multiple en rechute ayant reçu un à trois traitements antérieurs. Il s’agit de la deuxième approbation de la CE concernant Sarclisa en association avec un traitement standard en moins de 12 mois.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents