Edition du 16-01-2021

Maladie de Crohn: Néovacs publie les résultats intermédiaires de son étude clinique de Phase II

Publié le mardi 5 juin 2012

Néovacs, la société de biotechnologie spécialisée dans les vaccins thérapeutiques pour le traitement des maladies auto-immunes, a annoncé aujourd’hui les résultats intermédiaires de l’étude clinique de Phase II dans la maladie de Crohn (TNF-K-005), chez des patients devenus résistants aux anticorps monoclonaux anti-TNF.

Si l’analyse intérimaire n’a pas permis de mettre en évidence, sur une cohorte de seulement 60 patients, de différence statistiquement significative de taux de rémission clinique entre les deux groupes de l’étude (placebo et groupe traité avec le Kinoïde), elle fournit trois résultats intéressants justifiant la poursuite active du programme de développement :

· une relation statistiquement significative entre rémission clinique et taux d’anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde, soit la confirmation de l’activité de la technologie Kinoïde. En effet, dans le groupe de patients ayant reçu le Kinoïde, ceux entrant en rémission clinique sont ceux qui ont développé un taux élevé d’anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde ;

· l’identification d’un facteur important de non-réponse au Kinoïde : la présence résiduelle d’anticorps monoclonal anti-TNF lors de l’administration du Kinoïde;

· une confirmation de l’excellente innocuité du Kinoïde.

Néovacs indique que toutes ces informations devraient être confirmées lors de la fin de l’étude sur cette cohorte de patients dont les résultats seront publiés au quatrième trimestre 2012.

L’étude TNF-K 005 de phase II menée par Néovacs est une étude contrôlée versus placebo, randomisée et qui a été menée en double aveugle chez 60 patients atteints de la maladie de Crohn modérée à sévère (avec un indice de mesure CDAI compris entre 220 et 450) active et devenus résistants à au moins un traitement anti-TNF. Les patients ont été recrutés dans 7 pays européens.

La présence inattendue, dans l’étude, d’un nombre très élevé de patients avec des taux résiduel d’anticorps monoclonal anti-TNF, ce malgré une période de « wash-out » de plusieurs semaines entre la dernière administration d’anticorps monoclonal et l’administration du Kinoïde, semble ainsi avoir eu un impact négatif sur l’immunogénicité et donc l’efficacité clinique du Kinoïde. En conséquence, Néovacs a  décidé :

1. de ne pas continuer le recrutement de malades dans l’étude et d’attendre les nouveaux résultats issu de la poursuite du suivi des patients actuels : les patients ayant reçu les 3 doses de Kinoïde ont reçu une quatrième dose et ceux ayant reçu le placebo ont reçu 3 doses de Kinoïde, conformément au design de l’étude. Ces résultats seront disponibles d’ici la fin 2012.

2. De préparer une étude dont les patients ayant des taux résiduels d’anticorps monoclonal anti-TNF seront exclus.

«La relation entre induction par le Kinoïde d’anticorps anti-TNF et rémission clinique est bien avérée. L’impact négatif de la présence d’anticorps monoclonal anti-TNF sur l’action du TNF-K est un résultat scientifique intéressant, qui nous permettra d’optimiser la prochaine étude. Rappelons que l’étude dans la polyarthrite rhumatoïde publiée en janvier 2012 avait montré que la dose de 360 mcg permet d’obtenir des taux d’anticorps anti-TNF supérieurs à ceux obtenus avec 180 mcg, dose utilisée dans la présente étude. Nous pensons donc pouvoir maximiser l’efficacité clinique dans les prochaines études en utilisant cette dose » souligne Guy Charles Fanneau de La Horie, Directeur Général de NEOVACS. «Ainsi, avec les 3 études cliniques menées avec le TNF-K, nous savons que :

1. Le TNF-K est bien toléré ;
2. Le TNF-K est immunogène et la dose de 360 mcg est optimale ;
3. Il y a une relation claire entre taux d’anticorps induits par le TNF-K et efficacité clinique ;
4. Il existe une interférence entre anticorps monoclonaux anti-TNF et vaccination thérapeutique avec le Kinoïde, facteur qui sera pris en compte dans les prochaines études.

Nous sommes très confiants dans notre plateforme technologique Kinoïde, et dans le potentiel de la vaccination thérapeutique de devenir le traitement de nouvelle génération après les anticorps monoclonaux », conclut-il dans un communiqué.

Source : Neovacs








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents