Edition du 26-09-2020

Maladie de Parkinson: mieux comprendre les médicaments dopaminergiques

Publié le lundi 11 avril 2011

A l’occasion de la Journée Mondiale de la maladie de Parkinson, l’Afssaps diffuse un document d’information à destination des patients et de leur entourage sur les risques, notamment les troubles compulsifs du comportement, associés aux médicaments « dopaminergiques » (lévodopa et agonistes dopaminergiques).

Ce dépliant, élaboré avec des neurologues et des représentants d’associations de patients, est notamment destiné à faciliter le dialogue avec le médecin afin d’encourager les patients ou leur entourage à signaler ces effets, généralement réversibles après diminution des doses ou modification du traitement.

Les médicaments dopaminergiques sont principalement indiqués chez les patients souffrant de la maladie de Parkinson. Ce sont des médicaments indispensables dans le traitement de cette maladie. Ils permettent notamment d’améliorer les symptômes liés à la mobilité et d’atténuer les conséquences de la maladie sur la vie quotidienne. Certains d’entre eux sont également utilisés dans le traitement du syndrome des jambes sans repos ou dans le cadre de certains troubles endocriniens (hyperprolactinémie).

Des troubles du comportement
Les médicaments dopaminergiques peuvent être à l’origine d’effets indésirables comme des troubles du comportement. L’Afssaps a donc élaboré un document d’information pour les patients, destiné à les informer, ainsi que leur entourage, de ces effets indésirables et faciliter ainsi le dialogue avec leur médecin.
Ces troubles du comportement peuvent avoir des conséquences sérieuses, notamment familiales, professionnelles et sociales. Ils peuvent se manifester, par exemple, par une tendance à jouer de manière inconsidérée à des jeux, notamment d’argent (casino, courses, « cartes à gratter », jeux sur Internet…), à faire des achats inutiles, coûteux et répétitifs, à manger de manière compulsive (en particulier des sucreries) ou encore à éprouver une augmentation inhabituelle des désirs sexuels conduisant parfois à des conduites inappropriées.
Il s’agit d’effets indésirables dits « de classe », c’est-à-dire qu’ils concernent l’ensemble des médicaments dopaminergiques. Ils sont très majoritairement rapportés chez des patients parkinsoniens traités à des posologies élevées ou avec plusieurs médicaments dopaminergiques. Aussi, les patients et leur entourage doivent être vigilants quant à la survenue de troubles du comportement et les signaler à leur médecin car ces effets sont généralement réversibles après diminution des doses ou modification du traitement.

La nécessité d’informer sur les effets indésirables des médicaments dopaminergiques était l’une des priorités exprimée lors des Etats Généraux des personnes touchées par la maladie de Parkinson (Livre Blanc – avril 2010). L’Afssaps a élaboré ce document avec le soutien de médecins neurologues et de représentants d’associations de patients : France-Parkinson, Fédération Française des Groupements de Parkinsoniens (FFGP), Comité d’Entente et de Coordination des Associations de Parkinsoniens (CECAP), Franche-Comté Parkinson et Parkinson Ile-de-France.

Ces associations de patients participeront à la diffusion du dépliant dans le cadre des manifestations organisées autour de la journée mondiale de la maladie de Parkinson et tout au long de l’année. Le dépliant peut également être commandé gratuitement sur demande par les pharmacies d’officine (auprès du Cespharm) pour mise à disposition des patients. Enfin, il sera distribué aux médecins lors des Journées de Neurologie de Langue Française (26 -29 Avril 2011) et lors du prochain Congrès de la Médecine Générale (23-25 juin 2011).

Dépliant : Médicaments dopaminergiques : mieux connaître certains effets indésirables pour en parler plus facilement (11/04/2011) (913 ko)

Source : Afssaps








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents