Edition du 03-12-2022

Maladies auto-immunes : BioSenic fait le point sur les développements de sa plateforme TOA

Publié le mercredi 9 novembre 2022

Maladies auto-immunes : BioSenic fait le point sur les développements de sa plateforme TOABioSenic, la société spécialisée dans les maladies auto-immunes/inflammatoires graves et la réparation cellulaire, vient de faire  le point sur sa plateforme dédiée aux maladies auto-immunes systémiques, initialement conçue par Medsenic. Ce point d’actualité fait suite à l’annonce de la fusion entre Bone Therapeutics et Medsenic, ainsi qu’à la cotation de la Société sur Euronext Bruxelles et Paris.

La plateforme auto-immune de BioSenic a été développée dans le but de cibler les maladies auto-immunes systémiques à l’aide du TriOxyde d’Arsenic (TOA). Elle utilise le mécanisme d’action du TOA, le premier de sa classe à pouvoir être utilisé en qualité d’agent anti-inflammatoire et immunomodulateur actif.

« Depuis maintenant 12 ans, Medsenic a développé sa plateforme dédiée aux maladies auto-immunes systémiques afin d’utiliser les propriétés immunomodulatrices du trioxyde d’arsenic, dont les caractéristiques en tant que petite molécule sont maintenant bien établies », déclare le Professeur François Rieger, Président et Directeur Général de BioSenic. « Suite à la fusion, BioSenic entend développer maintenant des dosages contrôlés et de nouvelles formulations adaptées à un nombre significatif d’indications importantes présentant des besoins médicaux non satisfaits. Nous cherchons avant tout à démontrer que l’arsenic peut potentiellement guérir et sauver des vies. En combinant nos deux plateformes, ALLOB de Bone Therapeutics et la nouvelle plateforme TOA de Medsenic, BioSenic passera par des étapes clés de création de valeur, et ce dès le premier semestre 2023. »

L’efficacité unique du TOA dans la création d’une rémission durable d’une maladie cancéreuse rare, la Leucémie Aiguë Promyélocytaire (LAP), a d’ores et déjà été reconnue par la Food and Drug Administration américaine (FDA) et par l’Agence Européenne du Médicament, et a déjà mené à des autorisations de mise sur le marché. BioSenic procède actuellement à des essais cliniques actifs plus poussés afin d’évaluer le TOA en sa qualité d’actif thérapeutique de premier ordre dans les maladies auto-immunes.

Il existe deux mécanismes d’action du trioxyde d’arsenic permettant de contrer l’auto-immunité et les maladies chroniques inflammatoires. Le premier consiste en une augmentation significative du stress oxydatif des cellules immunitaires activées, entraînant leur mort. Le second inhibe la synthèse et/ou la libération de cytokines pro-inflammatoires. La combinaison de ces mécanismes d’action réduit significativement l’inflammation et l’auto-immunité active. Ces propriétés immunomodulatrices ont des effets importants et durables sur la pathologie immunitaire dans un certain nombre de maladies auto-immunes. Ces effets ont été largement démontrés auparavant dans des modèles animaux adaptés par Medsenic et par d’autres organisations.

Le portefeuille de BioSenic comprend aujourd’hui deux plateformes :

• La plateforme CSM ALLOB utilise des cellules disposant d’un privilège immunitaire, de propriétés anti-inflammatoires et d’une capacité à se différencier en tissus osseux lorsqu’elles sont injectées directement sur les sites osseux spécifiques à régénérer ou à réparer. L’essai de phase IIb évaluant ALLOB, une étude randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo chez des patients présentant des fractures du tibia à haut risque, est toujours en cours et devrait présenter des résultats intermédiaires déterminants au premier semestre 2023.

• La plateforme dédiée aux maladies auto-immunes utilisant le TOA a achevé un essai de phase IIb montrant des résultats positifs sur la sécurité et l’efficacité du produit chez 20 patients souffrant de cGVHD (la forme chronique de la maladie du greffon contre l’hôte). Il est à noter qu’au cours de cet essai contrôlé par corticostéroïdes, les niveaux de corticostéroïdes des patients ont diminué dès six semaines après le début du traitement par le TOA, pour atteindre des niveaux minimaux.

« Medsenic/BioSenic a récemment achevé une étude de phase II évaluant le Trioxide d’Arsenic en combinaison avec des corticostéroïdes comme traitement de première ligne de la GvHD modérée à sévère. Les taux de réponse à six mois, très prometteurs, justifient le passage à une étude de phase III, afin d’élargir les options de traitement disponibles et de réduire la morbidité globale de la forme chronique de la GvHD chez les patients ayant reçu une greffe », déclare le Professeur Corey Cutler, Directeur Médical du programme Transplantation de Cellules Souches de l’Institut du Cancer Dana Farber à Boston et de la Harvard Medical School. Le Dr Cutler est un expert de la maladie du greffon contre l’hôte.

Les résultats cliniques acquis et les résultats attendus des deux plateformes permettent à BioSenic de poursuivre la préparation d’études de confirmation de phase III, en amont du lancement des procédures d’accès au marché avec les organismes de réglementation aux États-Unis et en Europe.

L’étude de phase III de la plateforme dédiée aux maladies auto-immune dans la cGvHD a été conçue pour atteindre le marché le plus rapidement possible, en faisant notamment appel à la voie réglementaire accélérée 505b2 de la Food and Drug Administration américaine.

Outre la cGVHD, BioSenic prépare également une étude de phase IIb randomisée et contrôlée par placebo avec le TOA dans le lupus érythémateux systémique. Cette pathologie dispose d’une prévalence élevée – la prévalence mondiale du LES peut atteindre 108 pour 100 000 habitants et son incidence 5,14 pour 100 000 habitants par an (Tian et al. 2022, Ann Reum, Dis.). Elle constitue ainsi une cible stratégique potentielle pour BioSenic. En outre, les données précliniques prometteuses recueillies par Medsenic fournissent une base solide pour le lancement d’un essai clinique de phase II évaluant le TOA dans la sclérose systémique.

En conséquence, BioSenic prévoit le passage d’étapes clés, créatrices de valeur, au cours du premier semestre 2023, notamment les résultats intermédiaires de la phase IIb d’ALLOB et le début de l’étude de phase III du TOA dans la cGvHD. BioSenic entamera les démarches de prise de contact avec des partenaires industriels pour codévelopper des projets cliniques de stade avancé et pour examiner d’autres segments d’intérêt dans les maladies auto-immunes et le cancer.

Source et visuel : BioSenic








MyPharma Editions

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Publié le 1 décembre 2022
Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé dans la dermatologie médicale, a annoncé sa participation au programme FACILITATE (FrAmework for ClInicaL trIal participants’ daTA reutilization for a fully Transparent and Ethical ecosystem).

Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Publié le 1 décembre 2022
Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé l’extension de son portefeuille de candidats médicaments avec OX425, le nouveau composé optimisé de la série OX400 issu de sa plateforme propriétaire PlatON™.

La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Publié le 1 décembre 2022
La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Basé sur la technologie BEPO® de MedinCell, mdc-WWM pourrait être le premier produit contraceptif à combiner les caractéristiques essentielles ce qui en ferait le meilleur de sa catégorie au niveau mondial : progestatif, 6 mois d’action, injection sous-cutanée, dépôt entièrement biorésorbable, accessibilité du traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents