Edition du 16-02-2019

Maladies tropicales négligées: l’industrie pharmaceutique promet un don de 14 milliards de traitements

Publié le lundi 30 janvier 2012

Aujourd’hui, 13 sociétés pharmaceutiques, les gouvernements des États-Unis, de Grande-Bretagne et des E.A.U., la Fondation Bill & Melinda Gates, la Banque mondiale et d’autres organismes s’occupant de la santé mondiale ont annoncé un nouvel effort coordonné pour accélérer les progrès en vue de l’élimination ou du contrôle de 10 maladies tropicales négligées (MTN) d’ici la fin de la décennie.

Dans le plus grand effort coordonné à ce jour pour combattre les MTN, les partenaires ont annoncé, lors d’une réunion au Royal College of Physicians, qu’ils : maintiendront ou étendront les programmes existants de dons de médicaments pour satisfaire la demande jusqu’en 2020 ; partageront l’expertise et les composés afin d’accélérer la recherche et le développement de nouveaux médicaments ; et fourniront plus de 785 millions USD pour soutenir les efforts de R&D et renforcer la distribution des médicaments et les programmes de mise en œuvre. Les partenaires ont également approuvé la « Déclaration de Londres sur les maladies tropicales négligées », par laquelle ils se sont engagés à intensifier leur collaboration et à assurer un suivi des progrès.

« Aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour accroître l’impact de nos investissements et nous appuyer sur les progrès considérables réalisés à ce jour », a déclaré Bill Gates, co-président de la fondation Bill & Melinda Gates. « Cette approche innovante doit servir de modèle pour relever d’autres défis de développement mondiaux et aidera des millions de personnes à parvenir à l’autosuffisance et à ne plus dépendre de l’aide. » La Fondation Gates a annoncé un programme quinquennal, représentant un engagement de 363 millions USD, pour soutenir la recherche sur les médicaments et la recherche opérationnelle liées aux MTN.

Afin de guider les initiatives de lutte contre les MTN, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dévoilé cette semaine une nouvelle stratégie qui fixe les objectifs à atteindre d’ici la fin de la décennie. « Les efforts de l’OMS, des chercheurs, des partenaires, et les contributions du secteur ont changé le visage des MTN. Ces maladies anciennes capitulent à une vitesse étonnante », a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « Grâce à l’impulsion de cette dynamique qui se concrétise aujourd’hui, je suis convaincue que la quasi-totalité de ces maladies peuvent être éliminées ou contrôlées d’ici la fin de cette décennie. »

Vers l’élimination ou le contrôle de 10 maladies tropicales négligées
Les nouveaux engagements des partenaires permettront de combler l’écart de financement pour l’éradication de la maladie du ver de Guinée et d’accélérer les progrès vers les objectifs de 2020 : à savoir l’élimination de la filariose lymphatique, la cécité trachomateuse, la maladie du sommeil et la lèpre, et le contrôle des helminthes transmis par le sol, la schistosomiase, l’onchocercose, la maladie de Chagas et la leishmaniose viscérale.

S’exprimant au nom des PDG des 13 sociétés pharmaceutiques impliquées, Sir Andrew Witty, directeur général de GlaxoSmithKline, a déclaré : « De nombreuses entreprises et organisations travaillent depuis plusieurs décennies pour lutter contre ces terribles maladies. Mais aucune entreprise ou organisation ne peut le faire seule. Nous nous engageons désormais à travailler main dans la main pour révolutionner notre manière de combattre ces maladies aujourd’hui et dans le futur. »

Des dons de 1,4 milliard de traitements chaque année
Si l’on additionne les engagements précédents et les nouveaux, les entreprises donneront en moyenne 1,4 milliard de traitements chaque année à ceux qui en ont besoin, selon la Fédération internationale de l’industrie du médicament (IFPMA). En outre, de nouvelles collaborations dans le domaine de la recherche et du développement, ainsi que des accords d’accès avec 11 entreprises, ainsi qu’avec l’organisation R&D « Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) » donneront un accès sans précédent aux banques de composés, lequel pourrait déboucher sur de nouveaux traitements. Ces engagements seront mis en œuvre parallèlement avec d’autres mesures destinées à accélérer le développement de traitements indispensables pour les MTN, notamment WIPO Re:Search, une base de données des composés de recherche, de connaissances et d’expertise.

 L’approvisionnement en médicaments
Toutes les firmes ayant des programmes de dons de médicaments MTN se sont engagées à poursuivre ou prolonger leurs programmes jusqu’à la fin de la décennie, et certaines ont promis de renforcer leurs engagements. Citons notamment les suivants :

◦Sanofi, Eisai et la fondation Bill & Melinda Gates vont collaborer pour fournir 120 millions de comprimés de DEC à l’OMS pour son programme mondial d’élimination de la filariose lymphatique. Si l’on ajoute à ces nouveaux comprimés les dons qu’Eisai s’est engagé à faire dès 2014, il sera possible de garantir un approvisionnement suffisant en DEC entre 2012 et 2020.

◦Bayer va doubler ses dons de nifurtimox pour traiter la maladie de Chagas.

◦Eisai va continuer de donner 2,2 milliards de comprimés de DEC pour la filariose lymphatique jusqu’en 2020.

◦Gilead, qui a annoncé un don d’AmBisome pour la leishmaniose viscérale en 2011, poursuivra son programme visant à offrir VL au coût de revient, et s’engage à réaliser des recherches et à investir dans des technologies et des processus qui pourraient en réduire le coût dans des pays aux ressources limitées.

◦GlaxoSmithKline va poursuivre ses dons d’albendazole pour traiter les helminthes transmis par le sol pendant cinq années supplémentaires, c.à.d. jusqu’en 2020, et continuera à donner 600 millions de comprimés par an pour lutter contre la filariose lymphatique.

◦Johnson & Johnson va étendre ses dons existants de mébendazole pour les helminthes transmis par le sol en fournissant 200 millions de comprimés par an jusqu’en 2020.

◦TMS va continuer ses dons illimités d’ivermectine pour lutter contre la cécité des rivières et la filariose lymphatique (là où elle est co-endémique avec la cécité des rivières), et discuter de l’administration d’ivermectine pour lutter contre d’autres maladies.

◦Merck KGaA va considérablement augmenter ses dons annuels de praziquantel pour passer de 25 à 250 millions de comprimés par an et compte prolonger le programme indéfiniment.

◦Novartis va étendre son engagement à fournir une thérapie multi-médicamenteuse (rifampicine, clofazimine et dapsone) pour les patients atteints de lèpre dans le monde entier dans un dernier effort contre la maladie.

◦Pfizer continuera ses dons d’azithromycine pour la cécité trachomateuse au moins jusqu’en 2020, et fournira le médicament et le placebo à une étude sur la réduction de la mortalité des enfants traités par l’azithromycine.

◦Sanofi va étendre ses dons existants d’éflornithine, mélarsoprol et pentamidine pour la maladie du sommeil jusqu’en 2020, et poursuivre le soutien logistique pour s’assurer que les patients continuent de bénéficier de médicaments gratuits dans les lieux de soins.

Accélérer la R&D pour de nouveaux traitements
En ce qui concerne le développement de nouveaux produits, des partenariats avec Abbott, Johnson & Johnson et Pfizer sont en place, en coordination avec DNDi, en vue de créer de nouveaux médicaments pour traiter les infections par les helminthes, notamment un macrofilaricide qui tue les vers adultes responsables de la cécité des rivières et de la filariose lymphatique.

◦Abbott a entamé les études initiales pour la reformulation des médicaments et fait profiter de son expertise technique pour le développement préclinique, avec une aide technique et logistique de Johnson & Johnson.

◦Si le développement préclinique est un succès, Johnson & Johnson cofinancera le développement clinique et collaborera avec d’autres partenaires, dont les chercheurs de Pfizer, qui fourniront une assistance technique. J&J obtiendra ensuite l’homologation réglementaire.

•Des accords entre DNDi et 11 sociétés – Abbott, AstraZeneca, Bayer, Bristol-Myers Squibb, Eisai, GlaxoSmithKline, Johnson & Johnson, MSD, Novartis, Pfizer et Sanofi – sont en cours de négociation ou déjà effectifs pour des licences innovantes ou des collaborations visant au partage des connaissances et des composés, afin de générer de nouveaux médicaments pour des maladies comme la cécité des rivières, la filariose lymphatique, la maladie du sommeil, la maladie de Chagas et la leishmaniose viscérale.

•DNDi et Sanofi ont annoncé le développement conjoint de produits pour créer un nouveau médicament candidat pour la maladie du sommeil, l’oxaborole/SCYX-7158, en plus du fexinidazole, qui en est déjà au stade des essais cliniques.

Coordonner et évaluer les engagements MTN
Les partenaires de l’industrie se sont engagés à œuvrer ensemble à la réalisation des objectifs de 2020. S’appuyant sur la feuille de route de l’OMS, les partenaires suivront les progrès collectifs à travers un tableau de bord qui suivra régulièrement et officiellement les progrès, et vérifiera notamment si les organisations participantes respectent leurs engagements d’approvisionnement, de recherche, de financement et de mise en œuvre pour atteindre les objectifs de 2020. Ce processus permettra d’assurer la responsabilisation et la transparence et d’identifier les lacunes restantes.

Source : Fondation Bill & Melinda Gates

 








MyPharma Editions

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l’INRIA

Publié le 13 février 2019
Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l'INRIA

Sophia Genetics a annoncé sa collaboration avec l’INRIA qui s’est vu attribué une enveloppe de 900 000 € par le Fonds de dotation MSD’AVENIR en vue de soutenir le projet PIMIENTO : projet de recherche dans le domaine du cancer du poumon non à petites cellules.

Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Publié le 12 février 2019
Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Samsung Bioepis a annoncé son expansion en Chine continentale grâce à un accord de licence avec C-Bridge Capital. Cet accord couvre plusieurs candidats biosimilaires de Samsung Bioepis, dont les candidats biosimilaires SB11 et SB12 de troisième génération, qui référencent le LUCENTIS® (ranibizumab) et le SOLIRIS® (eculizumab), respectivement, ainsi que le SB3, un candidat biosimilaire référençant l’HERCEPTIN® 3 (trastuzumab).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions