Edition du 15-11-2018

Maladies tropicales négligées: l’industrie pharmaceutique promet un don de 14 milliards de traitements

Publié le lundi 30 janvier 2012

Aujourd’hui, 13 sociétés pharmaceutiques, les gouvernements des États-Unis, de Grande-Bretagne et des E.A.U., la Fondation Bill & Melinda Gates, la Banque mondiale et d’autres organismes s’occupant de la santé mondiale ont annoncé un nouvel effort coordonné pour accélérer les progrès en vue de l’élimination ou du contrôle de 10 maladies tropicales négligées (MTN) d’ici la fin de la décennie.

Dans le plus grand effort coordonné à ce jour pour combattre les MTN, les partenaires ont annoncé, lors d’une réunion au Royal College of Physicians, qu’ils : maintiendront ou étendront les programmes existants de dons de médicaments pour satisfaire la demande jusqu’en 2020 ; partageront l’expertise et les composés afin d’accélérer la recherche et le développement de nouveaux médicaments ; et fourniront plus de 785 millions USD pour soutenir les efforts de R&D et renforcer la distribution des médicaments et les programmes de mise en œuvre. Les partenaires ont également approuvé la « Déclaration de Londres sur les maladies tropicales négligées », par laquelle ils se sont engagés à intensifier leur collaboration et à assurer un suivi des progrès.

« Aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour accroître l’impact de nos investissements et nous appuyer sur les progrès considérables réalisés à ce jour », a déclaré Bill Gates, co-président de la fondation Bill & Melinda Gates. « Cette approche innovante doit servir de modèle pour relever d’autres défis de développement mondiaux et aidera des millions de personnes à parvenir à l’autosuffisance et à ne plus dépendre de l’aide. » La Fondation Gates a annoncé un programme quinquennal, représentant un engagement de 363 millions USD, pour soutenir la recherche sur les médicaments et la recherche opérationnelle liées aux MTN.

Afin de guider les initiatives de lutte contre les MTN, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dévoilé cette semaine une nouvelle stratégie qui fixe les objectifs à atteindre d’ici la fin de la décennie. « Les efforts de l’OMS, des chercheurs, des partenaires, et les contributions du secteur ont changé le visage des MTN. Ces maladies anciennes capitulent à une vitesse étonnante », a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « Grâce à l’impulsion de cette dynamique qui se concrétise aujourd’hui, je suis convaincue que la quasi-totalité de ces maladies peuvent être éliminées ou contrôlées d’ici la fin de cette décennie. »

Vers l’élimination ou le contrôle de 10 maladies tropicales négligées
Les nouveaux engagements des partenaires permettront de combler l’écart de financement pour l’éradication de la maladie du ver de Guinée et d’accélérer les progrès vers les objectifs de 2020 : à savoir l’élimination de la filariose lymphatique, la cécité trachomateuse, la maladie du sommeil et la lèpre, et le contrôle des helminthes transmis par le sol, la schistosomiase, l’onchocercose, la maladie de Chagas et la leishmaniose viscérale.

S’exprimant au nom des PDG des 13 sociétés pharmaceutiques impliquées, Sir Andrew Witty, directeur général de GlaxoSmithKline, a déclaré : « De nombreuses entreprises et organisations travaillent depuis plusieurs décennies pour lutter contre ces terribles maladies. Mais aucune entreprise ou organisation ne peut le faire seule. Nous nous engageons désormais à travailler main dans la main pour révolutionner notre manière de combattre ces maladies aujourd’hui et dans le futur. »

Des dons de 1,4 milliard de traitements chaque année
Si l’on additionne les engagements précédents et les nouveaux, les entreprises donneront en moyenne 1,4 milliard de traitements chaque année à ceux qui en ont besoin, selon la Fédération internationale de l’industrie du médicament (IFPMA). En outre, de nouvelles collaborations dans le domaine de la recherche et du développement, ainsi que des accords d’accès avec 11 entreprises, ainsi qu’avec l’organisation R&D « Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) » donneront un accès sans précédent aux banques de composés, lequel pourrait déboucher sur de nouveaux traitements. Ces engagements seront mis en œuvre parallèlement avec d’autres mesures destinées à accélérer le développement de traitements indispensables pour les MTN, notamment WIPO Re:Search, une base de données des composés de recherche, de connaissances et d’expertise.

 L’approvisionnement en médicaments
Toutes les firmes ayant des programmes de dons de médicaments MTN se sont engagées à poursuivre ou prolonger leurs programmes jusqu’à la fin de la décennie, et certaines ont promis de renforcer leurs engagements. Citons notamment les suivants :

◦Sanofi, Eisai et la fondation Bill & Melinda Gates vont collaborer pour fournir 120 millions de comprimés de DEC à l’OMS pour son programme mondial d’élimination de la filariose lymphatique. Si l’on ajoute à ces nouveaux comprimés les dons qu’Eisai s’est engagé à faire dès 2014, il sera possible de garantir un approvisionnement suffisant en DEC entre 2012 et 2020.

◦Bayer va doubler ses dons de nifurtimox pour traiter la maladie de Chagas.

◦Eisai va continuer de donner 2,2 milliards de comprimés de DEC pour la filariose lymphatique jusqu’en 2020.

◦Gilead, qui a annoncé un don d’AmBisome pour la leishmaniose viscérale en 2011, poursuivra son programme visant à offrir VL au coût de revient, et s’engage à réaliser des recherches et à investir dans des technologies et des processus qui pourraient en réduire le coût dans des pays aux ressources limitées.

◦GlaxoSmithKline va poursuivre ses dons d’albendazole pour traiter les helminthes transmis par le sol pendant cinq années supplémentaires, c.à.d. jusqu’en 2020, et continuera à donner 600 millions de comprimés par an pour lutter contre la filariose lymphatique.

◦Johnson & Johnson va étendre ses dons existants de mébendazole pour les helminthes transmis par le sol en fournissant 200 millions de comprimés par an jusqu’en 2020.

◦TMS va continuer ses dons illimités d’ivermectine pour lutter contre la cécité des rivières et la filariose lymphatique (là où elle est co-endémique avec la cécité des rivières), et discuter de l’administration d’ivermectine pour lutter contre d’autres maladies.

◦Merck KGaA va considérablement augmenter ses dons annuels de praziquantel pour passer de 25 à 250 millions de comprimés par an et compte prolonger le programme indéfiniment.

◦Novartis va étendre son engagement à fournir une thérapie multi-médicamenteuse (rifampicine, clofazimine et dapsone) pour les patients atteints de lèpre dans le monde entier dans un dernier effort contre la maladie.

◦Pfizer continuera ses dons d’azithromycine pour la cécité trachomateuse au moins jusqu’en 2020, et fournira le médicament et le placebo à une étude sur la réduction de la mortalité des enfants traités par l’azithromycine.

◦Sanofi va étendre ses dons existants d’éflornithine, mélarsoprol et pentamidine pour la maladie du sommeil jusqu’en 2020, et poursuivre le soutien logistique pour s’assurer que les patients continuent de bénéficier de médicaments gratuits dans les lieux de soins.

Accélérer la R&D pour de nouveaux traitements
En ce qui concerne le développement de nouveaux produits, des partenariats avec Abbott, Johnson & Johnson et Pfizer sont en place, en coordination avec DNDi, en vue de créer de nouveaux médicaments pour traiter les infections par les helminthes, notamment un macrofilaricide qui tue les vers adultes responsables de la cécité des rivières et de la filariose lymphatique.

◦Abbott a entamé les études initiales pour la reformulation des médicaments et fait profiter de son expertise technique pour le développement préclinique, avec une aide technique et logistique de Johnson & Johnson.

◦Si le développement préclinique est un succès, Johnson & Johnson cofinancera le développement clinique et collaborera avec d’autres partenaires, dont les chercheurs de Pfizer, qui fourniront une assistance technique. J&J obtiendra ensuite l’homologation réglementaire.

•Des accords entre DNDi et 11 sociétés – Abbott, AstraZeneca, Bayer, Bristol-Myers Squibb, Eisai, GlaxoSmithKline, Johnson & Johnson, MSD, Novartis, Pfizer et Sanofi – sont en cours de négociation ou déjà effectifs pour des licences innovantes ou des collaborations visant au partage des connaissances et des composés, afin de générer de nouveaux médicaments pour des maladies comme la cécité des rivières, la filariose lymphatique, la maladie du sommeil, la maladie de Chagas et la leishmaniose viscérale.

•DNDi et Sanofi ont annoncé le développement conjoint de produits pour créer un nouveau médicament candidat pour la maladie du sommeil, l’oxaborole/SCYX-7158, en plus du fexinidazole, qui en est déjà au stade des essais cliniques.

Coordonner et évaluer les engagements MTN
Les partenaires de l’industrie se sont engagés à œuvrer ensemble à la réalisation des objectifs de 2020. S’appuyant sur la feuille de route de l’OMS, les partenaires suivront les progrès collectifs à travers un tableau de bord qui suivra régulièrement et officiellement les progrès, et vérifiera notamment si les organisations participantes respectent leurs engagements d’approvisionnement, de recherche, de financement et de mise en œuvre pour atteindre les objectifs de 2020. Ce processus permettra d’assurer la responsabilisation et la transparence et d’identifier les lacunes restantes.

Source : Fondation Bill & Melinda Gates

 








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions