Edition du 24-09-2022

Médicaments génériques: l’Assurance maladie préconise des baisses de prix

Publié le jeudi 29 septembre 2011

Dans son analyse sur les dépenses de médicaments en 2010, l’Assurance maladie souligne que les prix des génériques français sont plus élevés que dans la plupart des pays européens. Elle préconise ainsi d’optimiser les prix des médicaments génériques, en tenant compte des résultats obtenus dans plusieurs pays européens, grâce à la mise en concurrence des industriels.

Selon l’analyse de l’Assurance Maladie, les médicaments génériques ont permis d’économiser 1,3 milliard d’euros en 2010, grâce notamment à la générication de médicaments au potentiel très important tels que le Plavix® en 2010 (près de 200 M€ d’économies en année pleine). Cependant, si le taux de substitution des médicaments de marque par les génériques demeure à un niveau très élevé (près de 80%), elle note « des difficultés indéniables (…)  pour certaines molécules, pour lesquelles la substitution n’atteint pas le niveau souhaité ». A titre d’exemple, le taux de substitution du clopidogrel (Plavix®) a baissé de 6 points entre mars 2010 et juin 2011 (de 68 à 62%). 
L’Assurance maladie souligne que néanmoins que les années 2011 et 2012 seront marquées par la générication des 2 premiers médicaments remboursés – Inexium® et Tahor® – avec un potentiel d’économies de 300 M€ (respectivement 130 et 170 M€).

Des écarts de prix entre pays considérables
L’Assurance Maladie a étudié les prix moyens des 74 principales molécules génériquées représentant près de 85% des montants remboursés de médicaments génériques. Sept pays européens ont été étudiés : Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suisse, Royaume-Uni et France (source IMS Health 2010). « Les prix des médicaments génériques français sont plus élevés que dans la plupart des pays européens », souligne l’Assurance maladie qui constate que les écarts de prix avec les pays pratiquant une politique de prix bas pour les génériques sont parfois considérables. 

Plusieurs pays européens optimisent en outre particulièrement leur structure de consommation : les génériques les plus consommés bénéficient de prix particulièrement bas (parfois inférieurs à 10 centimes par unité standard) tandis que les médicaments princeps présentent à la fois des prix très élevés et des volumes peu importants. En France, la différence de prix entre le médicament princeps et le générique apparaît moins importante. Dans l’hexagone sur ces 74 molécules, le prix moyen par unité standard est de 15 centimes contre 12 centimes en Allemagne, 10 centimes en Espagne ou 7 centimes au Royaume-Uni.  La France est ainsi à la seconde place (ex-aequo avec l’Italie) du classement des prix moyens de médicaments génériques.

La mise en concurrence des industriels
« De manière générale, plusieurs études ont montré l’efficacité de ces mécanismes de mise en concurrence des fabricants pour faire baisser les prix », souligne l’Assurance maladie qui préconise d’appliquer aux médicaments génériques une stratégie de prix comparable aux autres pays européens.

Il existe en Europe plusieurs politiques de régulation des prix des médicaments génériques :

– Le prix du générique est fixé en fonction du prix du médicament de marque lors de sa mise sur le marché, avec une décote. C’est le cas de la Belgique, de l’Autriche ou de la France où le médicament générique est 55% moins cher que le prix du princeps. Le mécanisme de décote peut être progressif dans le temps (Autriche).

– Le prix du générique résulte d’une mise en concurrence des industriels par les pharmaciens à qui un rôle d’acheteur est confié. Les économies réalisées sont partagées entre les pharmaciens et l’assurance maladie. Ce mécanisme existe en Angleterre et aux Pays-Bas. Aux Pays Bas, le plus grand assureur néerlandais a mis en place un schéma de partage des gains entre l’assureur et le pharmacien différent de l’Angleterre mais dans les deux cas, les prix des génériques baissent très fortement

– Dans certains pays tels que l’Allemagne ou les Pays-Bas, les caisses d’assurance maladie réalisent des appels d’offres auprès des fabricants de génériques pour négocier des prix optimisés.

Source : Assurance maladie

Source : Dépenses de médicaments en 2010 – Assurance Maladie – 29 septembre 2011 1








MyPharma Editions

Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Publié le 23 septembre 2022
Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Servier, groupe pharmaceutique international, et Google Cloud annoncent une collaboration stratégique qui marque une nouvelle étape dans la transformation digitale initiée par Servier. Cet accord, centré sur l’usage de la data et de l’intelligence artificielle (IA), vise notamment à accroître les capacités d’innovation thérapeutique du Groupe au bénéfice des patients et dans le respect du cadre réglementaire applicable.

Emercell et Cell-Easy signent un accord stratégique pour la mise à échelle et la fabrication du NK-001

Publié le 23 septembre 2022
Emercell et Cell-Easy signent un accord stratégique pour la mise à échelle et la fabrication du NK-001

Emercell et Cell-Easy viennent d’annoncer la signature d’un accord stratégique pour la mise à l’échelle et la fabrication du produit phare d’Emercell.

VIH-1 : MSD lance un programme clinique de phase 3 évaluant une dose plus faible d’islatravir en association avec la doravirine, en une prise quotidienne par voie orale

Publié le 23 septembre 2022
VIH-1 : MSD lance un programme clinique de phase 3 évaluant une dose plus faible d’islatravir en association avec la doravirine, en une prise quotidienne par voie orale

MSD a annoncé le lancement d’un nouveau programme clinique de phase 3 avec l’islatravir en prise unique quotidienne pour le traitement des personnes porteuses du VIH-1. Ces nouvelles études de phase 3 évalueront une association par voie orale en prise unique quotidienne de doravirine 100 mg et d’une dose plus faible d’islatravir.

Advanced Biodesign annonce l’obtention d’un financement pour son projet CRISPALDHin dans le cadre du plan France Relance

Publié le 23 septembre 2022
Advanced Biodesign annonce l'obtention d'un financement pour son projet CRISPALDHin dans le cadre du plan France Relance

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux traitements standards, et le laboratoire TAGC Théories et approches de la complexité génomique (U1090 Inserm/Université Aix-Marseille) recevront un financement de 208 000 euros à travers le Plan France Relance pour leur collaboration autour du projet CRISPALDHin.

Innate Pharma : des données de l’essai de Phase 2 TELLOMAK démontrent une activité clinique de lacutamab dans le mycosis fongoïde au stade avancé

Publié le 23 septembre 2022
Innate Pharma : des données de l'essai de Phase 2 TELLOMAK démontrent une activité clinique de lacutamab dans le mycosis fongoïde au stade avancé

Innate Pharma a annoncé que son anticorps anti-KIR3DL2, lacutamab, a établi des réponses cliniques chez les patients présentant un mycosis fongoïde dans l’essai de Phase 2 TELLOMAK. Les résultats seront présentés par le Pr Martine Bagot, Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris), lors d’une présentation orale au congrès annuel de l’EORTC CLTG1 qui se tient du 22 au 24 septembre 2022 à Madrid.

Cancer du pancréas : Oncodesign Precision Medicine et Servier vont collaborer pour découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques

Publié le 23 septembre 2022
Cancer du pancréas : Oncodesign Precision Medicine et Servier vont collaborer pour découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques

Servier, groupe pharmaceutique international, et Oncodesign Precision Medicine (OPM), filiale d’Oncodesign spécialisée dans la médecine de précision, annoncent un accord de recherche collaborative, nommé « STarT Pancreas », pour l’identification et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques visant le développement de nouveaux traitements de l’adénocarcinome canalaire du pancréas (PDAC).

Pherecydes Pharma réalise avec succès une levée de fonds d’un montant total de 3,1 M€

Publié le 22 septembre 2022
Pherecydes Pharma réalise avec succès une levée de fonds d’un montant total de 3,1 M€

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes aux antibiotiques et/ou compliquées, a annoncé aujourd’hui le succès de son augmentation de capital pour un montant total de 3,1 M€, dont 2,6 millions auprès d’investisseurs institutionnels et 0,5 M€ auprès de particuliers (via la plateforme PrimaryBid) (l’« Offre»).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents