Edition du 24-01-2019

Médicaments : la défiance vis-à-vis des vaccins progresse en France

Publié le lundi 24 octobre 2016

Médicaments Pixabay CC0 Public DomainLe Leem vient de publier les résultats 2016 de l’Observatoire sociétal du médicament* qui dressent un bilan nuancé de la perception des Français. Si le niveau de confiance reste très élevé dans les médicaments, il se dégrade pour les vaccins avec seulement un Français sur deux qui considère aujourd’hui que la vaccination présente plus de bénéfices que de risques.

Si 84 % des Français ont confiance dans les médicaments (- 1 point par rapport à 2015), le niveau se dégrade néanmoins pour la quasi-totalité des médicaments : médicaments sur ordonnance (88 %, – 5 points), médicaments remboursés (88 %, – 4 points), médicaments de marque (87 %, – 2 points), médicaments non remboursés (74 %, – 1 point) et sans ordonnance (70 %, – 3 points), et vaccins (69 %, – 2 points). Seule l’homéopathie progresse dans l’esprit des Français avec un niveau de confiance en hausse de 2 points à 73 %. Quant aux génériques, ils conservent leur niveau de confiance de 2015 (68 %).

« Une défiance vis-à-vis des vaccins de plus en plus préoccupante »

Avec une perte de deux points par rapport à 2015, les vaccins enregistrent le taux de confiance le plus bas (69 %) depuis le lancement de l’Observatoire sociétal du médicament en 2012. Seul un Français sur deux considère aujourd’hui que la vaccination présente plus de bénéfices que de risques. Les perceptions varient d’une génération à l’autre : 63 % des 55-59 ans s’accordent pour dire que les vaccins sont plus bénéfiques que risqués. Ils ne sont en revanche que 43 % chez les 25-34 ans. Par ailleurs, 40 % des Français sondés déclarent ignorer si leurs vaccins sont à jour.

« Le médicament reste à un niveau de confiance très élevé malgré une dégradation globale des indicateurs de confiance. Ce bon résultat est malheureusement contrarié par la défiance à l’égard des vaccins qui progresse, souligne Philippe Lamoureux, directeur général du Leem. La France, patrie de Pasteur, est aujourd’hui championne du monde du scepticisme à l’égard de la vaccination**. La situation est préoccupante. La vaccination est aujourd’hui capable de prévenir 28 maladies infectieuses. En tant qu’acteurs clés du vaccin, les entreprises du médicament sont attachées à ce qu’il reste un outil majeur de prévention des maladies infectieuses graves souvent mortelles : pédagogie, information, concertation avec les autorités de santé, anticipation des ruptures d’approvisionnement… Ce n’est que collectivement que les acteurs de santé -industriels, professionnels de santé, patients et pouvoirs public – parviendront à restaurer la confiance des Français dans la vaccination..», poursuit-il.

La confiance accordée aux lanceurs d’alerte en forte hausse

Si les professionnels de santé sont toujours considérés par les Français comme les sources d’informations les plus fiables concernant le médicament, les niveaux de confiance diminuent légèrement par rapport à l’enquête de 2015 : médecins traitants (93 %, – 2 points), médecins spécialistes (92 %, – 4 points), infirmières (89 %, – 2 points) ou pharmaciens (88 %, – 2 points). A l’inverse, la confiance accordée aux lanceurs d’alerte monte en puissance (69 %, + 24 points). A noter que les entreprises du médicament chutent de 4 points : seuls 45 % des Français leur font confiance en matière d’information sur les médicaments. Elles restent toutefois devant la presse écrite (37 %), la radio (34 %), la télévision (27 %), Internet (24 %) et les hommes politiques (12 %).

« Malgré un contexte général marqué par un certain nombre de polémiques liées au prix ou encore à l’accessibilité des traitements, les Français réaffirment leur confiance dans les médicaments, analyse Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos France. Dans le même temps, la baisse de la confiance vis-à-vis des figures médicales traditionnelles que sont les médecins (traitants ou spécialistes), les infirmier(e)s ou encore les pharmaciens par rapport aux informations données sur les médicaments peut s’analyser à la lumière de la crise de confiance plus globale à l’égard des autorités et des experts que l’on voit progresser au sein de l’opinion depuis ces dernières années. Les professionnels de santé n’y échappent pas. Ce phénomène est toutefois préoccupant en ce qui concerne les vaccins et les questionnements des Français quant à leur efficacité, voire leur dangerosité. Si l’érosion de la confiance à l’égard des professionnels de santé en ce qui concerne l’information sur les médicaments se confirmait, voire s’amplifiait, qui serait demain à même de combattre efficacement ce mouvement de défiance à l’égard de la vaccination ? »

Réputation : les entreprises du médicament au-dessus de la moyenne

« Cette nouvelle vague de l’enquête annuelle du Leem se caractérise aussi par une détérioration de l’image des entreprises en général, quel que soit le secteur au sein duquel elles évoluent. L’impact est toutefois plus violent pour certains secteurs », note le Leem. Encore marquée par le scandale Volkswagen, la construction automobile enregistre ainsi la plus forte baisse (55 %, – 14 points par rapport à 2015). L’agro-alimentaire et la grande distribution enregistrent également une baisse de confiance plus forte que la moyenne (respectivement – 6 et – 5 points par rapport à 2015). Aucun acteur n’est épargné, pas même l’aéronautique qui figure, pour la deuxième année consécutive, en tête du classement (72 % de confiance mais en baisse de 4 points par rapport à 2015). Si les entreprises du médicament sont également touchées (- 6 points par rapport à 2015), elles figurent néanmoins, avec un taux de confiance de 55 %, parmi les acteurs les plus fiables et se hissent pour la première fois sur la 3ème marche du podium, ex-aequo avec les entreprises du secteur automobile.

Malgré une légère baisse, les entreprises du médicament restent très majoritairement perçues comme utiles (85 %, – 2 points), à la pointe du progrès (78 %, – 2 points) et efficaces (71 %, – 5 points). Signe encourageant, elles progressent légèrement sur les items de comportement : les Français les considèrent comme un peu moins opaques même si le chiffre reste important (69 % des Français les jugent opaques, en amélioration de 4 points), plus respectueuses de l’environnement (33%, + 3 points) et de leurs salariés (54 %, + 2 points). Les entreprises du médicament progressent également sur les items d’honnêteté (30 %, + 3 points) et de transparence (19 %, + 1 point) même si les scores restent bas. Un léger regain d’image que l’on retrouve en parallèle à travers l’opinion des Français sur l’encadrement des entreprises de ce secteur : 44 % s’accordent à dire que ces entreprises sont très encadrées par les pouvoirs publics (+ 3 points par rapport à 2015).

* Etude Ipsos pour le Leem, réalisée auprès de 1 000 personnes, interrogées par Internet entre le 09 et le 16 juin 2016 (échantillon âgé de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale).

** Menée, de septembre à décembre 2015, par les chercheurs du Vaccine Confidence Project (Projet confiance dans les vaccins) à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, une étude mondiale effectuée auprès de 66 000 personnes originaires de 67 pays, fait apparaître que la France avec 41 % de scepticisme (soit trois fois plus que la moyenne mondiale) est championne du monde en matière de méfiance à l’égard de la vaccination.

Source : Leem








MyPharma Editions

Advicenne : feu vert belge pour initier l’étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Publié le 24 janvier 2019
Advicenne : feu vert belge pour initier l'étude pivot de phase II/III CORAL avec ADV7103 dans la cystinurie

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé avoir obtenu de l’agence de santé belge (FAMHP – Federal Agency for Medicines and Health Products) l’autorisation d’initier un essai clinique pivot de phase II/III (étude CORAL) avec son candidat médicament phare, ADV7103, dans la cystinurie et fait un point sur sa visibilité financière au 31 décembre 2018.

Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l’inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Publié le 24 janvier 2019
Elsalys Biotech : résultats positifs de phase III pour l'inolimomab dans le traitement de la SR-aGvHD

Elsalys Biotech, nouvel acteur de l’immuno-oncologie, a présenté les résultats du suivi à long terme des patients de l’étude de phase III INO-107 et ce jusqu’à 8,5 ans. Ces résultats ont été publiés dans une lettre à Blood Advances signée par les investigateurs démontrant le bénéfice clinique de l’inolimomab (LEUKOTAC®) dans le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte résistante aux stéroïdes (SR-aGvHD).

Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Publié le 24 janvier 2019
Epidémiologie des produits de santé : l ’ANSM et la Cnam créent la structure Epi-Phare

Fin décembre 2018, Dominique Martin, directeur général de l’ANSM, et Nicolas Revel, directeur général de la Cnam ont signé une convention afin de créer un groupement d’intérêt scientifique (GIS), regroupant les équipes d’épidémiologie des produits de santé des deux établissements. Appelé Epi-Phare, ce GIS est une structure publique d’expertise en pharmaco-épidémiologie et en épidémiologie des dispositifs médicaux.

AlzProtect renforce son conseil stratégique

Publié le 24 janvier 2019
AlzProtect renforce son conseil stratégique

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Jacqueline Lecourtier et Pierre Le Sourd, membre du Conseil de Surveillance Xerys Gestion France, ont rejoint le Conseil d’Administration d’Alzprotect.

Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l’étude de Phase 3 BEACON CRC

Publié le 23 janvier 2019
Cancer colorectal: Pierre Fabre & Array BioPharma annoncent des résultats de l'étude de Phase 3 BEACON CRC

Pierre Fabre et Array BioPharma ont annoncé les résultats actualisés d’innocuité et d’efficacité, dont les données matures de survie globale, issues de la partie « Safety-Lead in » (évaluation de la sécurité d’administration) de l’étude de phase 3 BEACON CRC qui a évalué la triple association de BRAFTOVI® (encorafenib), un inhibiteur de BRAF, MEKTOVI® (binimetinib), […]

Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Publié le 22 janvier 2019
Polepharma : Stéphane Calmar élu Vice-président Affaires Publiques

Le conseil d’administration de Polepharma a élu, jeudi 17 janvier 2019, Stéphane Calmar à la vice-présidence Affaires Publiques du cluster pharmaceutique. Stéphane Calmar occupe aujourd’hui le poste de Directeur des Affaires Corporate des Laboratoires Novo Nordisk.

Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Publié le 22 janvier 2019
Samsung Bioepis : la FDA américaine approuve l’Ontruzant® aux États-Unis

Samsung Bioepis a annoncé que l’agence américaine des médicaments (FDA) avait approuvé l’Ontruzant® (trastuzumab-dttb), un biosimilaire référençant le Herceptin® 1 (trastuzumab), pour toutes les indications éligibles, à savoir le traitement adjuvant du cancer du sein surexprimant HER2, du cancer du sein métastatique, et de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique, ou du cancer gastrique métastatique, chez des patients qui n’ont pas reçu de traitement préalable pour une maladie métastatique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions