Edition du 21-09-2021

Médicaments: les Français consomment moins

Publié le mercredi 4 juillet 2012

Selon une étude réalisée par le LIR, le Think Tank Innovation Santé, à partir de données IMS Health, la consommation française de médicaments revient dans la moyenne européenne. Les deux seules classes thérapeutiques pour lesquelles la consommation française reste encore élevée sont les classes des antibiotiques et des anxiolytiques.

Cette étude (1) a comparé les volumes de consommation de médicaments dans huit classes thérapeutiques majeures – antibiotiques, anxiolytiques, anti-dépresseurs, anti-ulcéreux, hypolipémiants, anti-hypertenseurs, anti-diabétiques et anti-asthmatiques – en « doses quotidiennes définies » (Daily Defined Dose, DDD), indicateur conçu par le Bureau de l’OMS dédié à la méthodologie d’étude statistique des médicaments.

Si la France était bien en 2000 le pays le plus consommateur de médicaments de ces 8 classes thérapeutiques, elle se situe en 2011 dans la moyenne européenne. La fin de l’exception française en matière de consommation de médicaments : la France affiche le taux d’évolution le plus faible et une modération relative de sa consommation de médicaments.

Si la France a en effet connu un niveau comparativement élevé de sa consommation en volume par habitant de ces médicaments, un rattrapage s’est progressivement opéré en Europe, conduisant à une convergence des niveaux de prises en charge du diabète, du cholestérol, de l’hypertension artérielle (HTA) et de la dépression.

En 2000, la France se plaçait, sur 7 de ces 8 classes, parmi les 3 pays les plus consommateurs. Depuis, son rang a régulièrement baissé et elle ne figure plus parmi les 3 premiers que dans 2 de ces classes thérapeutiques.

Selon les évolutions de la consommation par classe et pour 1 000 habitants sur 12 ans, de 2000 à 2011:

− La France présente le taux d’évolution le plus faible sur toute la période observée pour 5 des 8 classes (anti-ulcéreux, antibiotiques, anti-dépresseurs, anti-hypertenseurs et hypolipémiants). Pour les anti-diabétiques, le taux de croissance français est le deuxième plus faible après l’Italie. Quant aux prescriptions d’anxiolytiques, elles décroissent sur la période, moins rapidement qu’en Allemagne, mais à un rythme comparable à celui de la Belgique et de l’Italie. La croissance relative la plus forte est observée pour les anti-asthmatiques en cohérence avec celle des autres pays européens.

− Une nette régression dans 5 classes sur 8 : la France conserve le premier rang pour la classe des antibiotiques et reste dans la moyenne pour les anti-asthmatiques et les anxiolytiques. Elle régresse nettement dans les cinq autres classes : anti-dépresseurs, anti-ulcéreux, hypolipémiants, anti-hypertenseurs, anti-diabétiques.

Ces deux observations confirment l’existence d’une modération relative de la consommation par habitant en France par rapport aux autres grands pays européens. La France occupe désormais une position moyenne par rapport aux autres pays. Les deux seules classes pour lesquelles la consommation française reste encore élevée sont les classes des antibiotiques et des anxiolytiques.

 Une nouvelle étude qui vient nourrir le débat

« Cet état des lieux, avec un recul de 10 ans, démontre que la politique du juste usage du médicament soutenue par les Laboratoires Internationaux de Recherche porte ses fruits : la France s’est normalisée en matière de consommation de médicaments », souligne le LIR qui estime que « ces résultats (…) appellent, au-delà du médicament, au dialogue et au débat pour de futures pistes possibles dans l’objectif de mieux maîtriser les dépenses de santé dans la perspective du rétablissement de l’équilibre des finances sociales ».

Le LIR (Les Laboratoires Internationaux de Recherche), représente seize filiales d’entreprises internationales de Recherche en santé : Abbott, Astrazeneca, Bayer Santé, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, Janssen, Lilly France, Lundbeck, Merck Sante, MSD, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Roche, Takeda.

(1) Le LIR publie les résultats d’une étude européenne sur la consommation de médicaments. Menée en collaboration avec la Chaire ESSEC Santé, ce travail retrace 10 années de consommation de médicaments entre 2000 et 2011, en France et dans 6 autres pays européens : Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Source : LIR








MyPharma Editions

Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Publié le 21 septembre 2021
Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Naobios, une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organisation) qui offre des services pour le développement de procédés et la production BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) de lots cliniques de vaccins viraux BSL2/ BSL3, de virus oncolytiques et de vecteurs viraux, a annoncé une nouvelle étape de son partenariat avec FluGen, Inc., une société au stade clinique qui optimise l’efficacité des vaccins contre les maladies respiratoires infectieuses.

Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Publié le 21 septembre 2021
Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Le Leem et cinq organisations syndicales de salariés représentatives de l’industrie pharmaceutique (CFDT, CFE-CGC, CFTC, UNSA et FO) sont parvenus le 9 septembre 2021 à la signature d’un accord majoritaire de branche portant sur le télétravail. Cet accord s’articule autour de deux grands volets, le premier visant à encadrer la mise en place du télétravail régulier dans les entreprises et le second sur le télétravail pour circonstances exceptionnelles ou cas de force majeure.

Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Publié le 21 septembre 2021
Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, a annoncé la nomination de Lieve Creten en qualité de Directeur financier par intérim, en remplacement de Jean-Luc Vandebroek.

Néovacs poursuit le renforcement de sa plateforme technologique Kinoïde®

Publié le 21 septembre 2021
Néovacs poursuit le renforcement de sa plateforme technologique Kinoïde®

Néovacs a annoncé la poursuite de ses travaux pré-cliniques autour de sa plateforme technologique Kinoïde®. Dans ce cadre, Néovacs initie des expériences in vivo dans deux plateformes d’études fonctionnelles, afin, d’une part, de tester les optimisations des procédés de fabrication des Kinoïde® IL-4 et Kinoïde™ IL-13 et, d’autre part, d’explorer les possibilités d’utilisation de nouvelles technologies pour générer ses produits dans des programmes scientifiques en stade précliniques.

Poxel : recrutement finalisé des patients dans l’étude de Phase II du PXL065 dans le traitement de la NASH

Publié le 21 septembre 2021
Poxel : recrutement finalisé des patients dans l'étude de Phase II du PXL065 dans le traitement de la NASH

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre les maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies rares, a annoncé la finalisation du recrutement de DESTINY-1 (étude d’efficacité et de sécurité de la pioglitazone R (PXL065) stabilisée par substitution au deutérium dans le […]

Gustave Roussy : Sylvain Ducroz nommé directeur général adjoint

Publié le 20 septembre 2021
Gustave Roussy : Sylvain Ducroz nommé directeur général adjoint

Le Pr Fabrice Barlesi, directeur général de Gustave Roussy a nommé Sylvain Ducroz directeur général adjoint de l’Institut, après avis favorable du Conseil d’Administration. Il prend ses fonctions le 20 septembre et appuiera le Pr Barlesi aux côtés du directeur de la recherche et de la directrice médicale.

Bioproduction : CALIPSO, un projet pour révolutionner le pilotage des procédés

Publié le 20 septembre 2021
Bioproduction : CALIPSO, un projet pour révolutionner le pilotage des procédés

Sanofi, Capgemini, Ypso-Facto, GPC Bio, le CEA et CentraleSupélec ont annoncé le lancement du projet CALIPSO (Capteurs en Ligne de Procédés et Solutions Innovantes en Bioproduction). Ce projet, d’un budget total de près de 17,5 millions d’euros, reçoit un financement public de plus de 8 millions d’euros dans le cadre de l’appel à projets PSPC du Programme d’investissements d’avenir (PIA), opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents