Edition du 16-10-2018

Médicaments: les Français consomment moins

Publié le mercredi 4 juillet 2012

Selon une étude réalisée par le LIR, le Think Tank Innovation Santé, à partir de données IMS Health, la consommation française de médicaments revient dans la moyenne européenne. Les deux seules classes thérapeutiques pour lesquelles la consommation française reste encore élevée sont les classes des antibiotiques et des anxiolytiques.

Cette étude (1) a comparé les volumes de consommation de médicaments dans huit classes thérapeutiques majeures – antibiotiques, anxiolytiques, anti-dépresseurs, anti-ulcéreux, hypolipémiants, anti-hypertenseurs, anti-diabétiques et anti-asthmatiques – en « doses quotidiennes définies » (Daily Defined Dose, DDD), indicateur conçu par le Bureau de l’OMS dédié à la méthodologie d’étude statistique des médicaments.

Si la France était bien en 2000 le pays le plus consommateur de médicaments de ces 8 classes thérapeutiques, elle se situe en 2011 dans la moyenne européenne. La fin de l’exception française en matière de consommation de médicaments : la France affiche le taux d’évolution le plus faible et une modération relative de sa consommation de médicaments.

Si la France a en effet connu un niveau comparativement élevé de sa consommation en volume par habitant de ces médicaments, un rattrapage s’est progressivement opéré en Europe, conduisant à une convergence des niveaux de prises en charge du diabète, du cholestérol, de l’hypertension artérielle (HTA) et de la dépression.

En 2000, la France se plaçait, sur 7 de ces 8 classes, parmi les 3 pays les plus consommateurs. Depuis, son rang a régulièrement baissé et elle ne figure plus parmi les 3 premiers que dans 2 de ces classes thérapeutiques.

Selon les évolutions de la consommation par classe et pour 1 000 habitants sur 12 ans, de 2000 à 2011:

− La France présente le taux d’évolution le plus faible sur toute la période observée pour 5 des 8 classes (anti-ulcéreux, antibiotiques, anti-dépresseurs, anti-hypertenseurs et hypolipémiants). Pour les anti-diabétiques, le taux de croissance français est le deuxième plus faible après l’Italie. Quant aux prescriptions d’anxiolytiques, elles décroissent sur la période, moins rapidement qu’en Allemagne, mais à un rythme comparable à celui de la Belgique et de l’Italie. La croissance relative la plus forte est observée pour les anti-asthmatiques en cohérence avec celle des autres pays européens.

− Une nette régression dans 5 classes sur 8 : la France conserve le premier rang pour la classe des antibiotiques et reste dans la moyenne pour les anti-asthmatiques et les anxiolytiques. Elle régresse nettement dans les cinq autres classes : anti-dépresseurs, anti-ulcéreux, hypolipémiants, anti-hypertenseurs, anti-diabétiques.

Ces deux observations confirment l’existence d’une modération relative de la consommation par habitant en France par rapport aux autres grands pays européens. La France occupe désormais une position moyenne par rapport aux autres pays. Les deux seules classes pour lesquelles la consommation française reste encore élevée sont les classes des antibiotiques et des anxiolytiques.

 Une nouvelle étude qui vient nourrir le débat

« Cet état des lieux, avec un recul de 10 ans, démontre que la politique du juste usage du médicament soutenue par les Laboratoires Internationaux de Recherche porte ses fruits : la France s’est normalisée en matière de consommation de médicaments », souligne le LIR qui estime que « ces résultats (…) appellent, au-delà du médicament, au dialogue et au débat pour de futures pistes possibles dans l’objectif de mieux maîtriser les dépenses de santé dans la perspective du rétablissement de l’équilibre des finances sociales ».

Le LIR (Les Laboratoires Internationaux de Recherche), représente seize filiales d’entreprises internationales de Recherche en santé : Abbott, Astrazeneca, Bayer Santé, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, Janssen, Lilly France, Lundbeck, Merck Sante, MSD, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Roche, Takeda.

(1) Le LIR publie les résultats d’une étude européenne sur la consommation de médicaments. Menée en collaboration avec la Chaire ESSEC Santé, ce travail retrace 10 années de consommation de médicaments entre 2000 et 2011, en France et dans 6 autres pays européens : Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Source : LIR








MyPharma Editions

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Boehringer Ingelheim signe un accord préalable avec Dopharma pour la reprise de son site de Saint-Herblon

Publié le 16 octobre 2018
Boehringer Ingelheim signe un accord préalable avec Dopharma pour la reprise de son site de Saint-Herblon

Le projet de cession du site de Saint-Herblon (Loire-Atlantique) avait été annoncé en octobre 2017 suite à la présentation des orientations stratégiques de Boehringer Ingelheim Santé Animale. À cette occasion le groupe avait affirmé sa volonté de se recentrer sur les soins préventifs et innovants.

Pharnext : résultats positifs de Phase 3 pour PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A

Publié le 16 octobre 2018
Pharnext : résultats positifs de Phase 3 pour PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A

Pharnext, société biopharmaceutique pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovants basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle, a annoncé les résultats positifs de son essai clinique pivot de Phase 3 (PLEO-CMT) évaluant deux doses du PXT3003 contre placebo sur 15 mois pour le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Advicenne : feu vert de Santé Canada pour étendre son essai pivot de phase III avec ADV7103

Publié le 16 octobre 2018
Advicenne : feu vert de Santé Canada pour étendre son essai pivot de phase III avec ADV7103

Advicenne, société pharmaceutique qui développe des produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé avoir reçu, de la part du Bureau des Essais Cliniques de Santé Canada, une Lettre de Non-Objection lui permettant d’étendre son étude pivot de phase III ARENA-2 dans l’Acidose Tubulaire Rénale distale (ATRd) au Canada.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions