Edition du 21-06-2018

Médicaments sans ordonnance : un écart de prix de 1 à 3 selon les officines

Publié le mercredi 15 décembre 2010

Selon un observatoire des prix des médicaments mis en place par le Mouvement des Familles rurales, un même médicament peut être vendu jusqu’à trois fois plus cher. Ainsi, une boite de 20 comprimés de Nurofen 200 mg a été relevée à 1.78 euros et à 4.6 euros ; une boite de 12 gélules Imodiumcaps à 1.99 euros et à 5.9 euros. Familles rurales réclame « plus de clarté » sur les prix et les modes de distribution et que « le consommateur soit systématiquement informé du prix avant l’achat ».

Ce dispositif, mis en place en janvier 2010, est basé sur le relevé des prix de 13 médicaments et spécialités médicamenteuses. Ses objectifs :  observer l’évolution des prix dans le temps et si ces produits sont en libre accès dans les pharmacies et contrôler la bonne information du consommateur sur les prix de chacun de ces médicaments.

Les médicaments restent encore majoritairement derrière le comptoir
Les veilleurs du Mouvement relèvent ainsi deux fois par an (janvier et juin) les prix de 13 produits qui peuvent être vendus en libre accès, sans ordonnance (décret juillet 2008). 72 pharmacies ont été visitées dans 34 départements. Les résultats des relevés de juin 2010 indiquent de forts écarts de prix entre les pharmacies. Ainsi, le prix d’une boîte de lait 1er âge Gallia s’est échelonné de 15,80 à 27,70 euros, le prix le plus fréquent étant 16,90 euros. Autre exemple, une boîte de pastilles Strepsils (citron sans sucre) a été relevée entre 3,50 et 6,95 euros. La boîte de comprimés Maalox pour les maux d’estomac coûte entre 2,66 et 6,20 euros avec un prix fréquent de 4,50 euros, selon les relevés effectués. L’étude montre aussi que « mis à part le sérum physiologique et le lait infantile, les autres médicaments sont rarement en libre accès ». Ils sont rangés « derrière le comptoir » ou bien « ne sont pas visibles ».
Or, leur localisation impacte les prix. Les médicaments vendus en libre accès sont « généralement » moins chers que ceux situés derrière le comptoir. C’est le cas du bain de bouche Hextril (prix moyen 4,84 euros en libre accès, 5,06 derrière le comptoir) ou encore de l’Imodium (3,77 en accès libre 4,18 derrière le comptoir). A l’inverse, deux produits testés ont été moins chers derrière le comptoir.
Familles Rurales demande que le consommateur soit systématiquement informé du prix avant l’achat, que le pharmacien propose des produits similaires à celui demandé par le client, notamment des génériques et qu’un ticket de caisse soit proposé à chaque achat. Le Mouvement estime que les pharmaciens ont un rôle primordial à jouer en termes de conseils et que leur présence en milieu rural est indispensable.

Source : Famille Rurales et AFP








MyPharma Editions

Servier et Taiho : des données positives de phase III sur LONSURF® présentées à l’ESMO 2018

Publié le 21 juin 2018
Servier et Taiho : des données positives de phase III sur LONSURF® présentées à l’ESMO 2018

Servier et Taiho ont annoncé jeudi les données de l’essai de phase III sur LONSURF® (trifluridine et tipiracil) montrant un bénéfice significatif en termes de survie globale chez les patients atteints d’un cancer gastrique métastatique. Les données de l’essai TAGS sont présentées au 20e Congrès mondial de l’ESMO 2018 (European Society for Medical Oncology) sur le cancer gastro-intestinal.

GeNeuro : de nouvelles données présentées lors des 78èmes Sessions Scientifiques de l’ADA

Publié le 21 juin 2018
GeNeuro : de nouvelles données présentées lors des 78èmes Sessions Scientifiques de l’ADA

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1 (DT1), présentera de nouvelles données confirmant le rôle de la protéine d’enveloppe des rétrovirus endogènes humains pHERV-W Env dans la pathogénie du diabète de type 1 au cours des 78èmes Sessions Scientifiques de l’ADA (American Diabetes Association), qui se tiendront du 22 au 26 juin 2018 à Orlando, en Floride.

Novacap renforce son offre pharmaceutique aux Etats-Unis avec l’acquisition de PCI Synthesis

Publié le 21 juin 2018
Novacap renforce son offre pharmaceutique aux Etats-Unis avec l'acquisition de PCI Synthesis

Novacap, acteur mondial de la synthèse pharmaceutique et des produits de spécialités, a annoncé la signature d’un accord en vue d’acquérir PCI Synthesis société américaine spécialisée dans le développement et la fabrication à façon d‘ingrédients pharmaceutiques (CDMO).

Le 17e numéro des Cahiers de Myologie est disponible

Publié le 21 juin 2018
Le 17e numéro des Cahiers de Myologie est disponible

Édités par l’AFM-Téléthon et la Société Française de Myologie, les Cahiers de Myologie constituent une passerelle entre la recherche et la médecine dans une discipline qui, grâce à une collaboration exceptionnelle des chercheurs, médecins et malades, est aujourd’hui à la pointe de l’innovation thérapeutique.

SGH Healthcaring acquiert Rovipharm et RR Plastiques

Publié le 21 juin 2018
SGH Healthcaring acquiert Rovipharm et RR Plastiques

SGH Healthcaring a annoncé l’acquisition des sociétés françaises Rovipharm et RR Plastiques. Le groupe SGH Healthcaring a été constitué suite à l’acquisition de Stiplastics Healthcaring par Mérieux Développement et Gimv en janvier dernier, en vue de créer un des leaders européens de la fabrication de dispositifs médicaux notamment dans l’administration de médicaments de forme liquide et solide.

Inventiva : feu vert de la FDA pour l’étude de Phase II avec lanifibranor dans la NAFLD

Publié le 21 juin 2018
Inventiva : feu vert de la FDA pour l'étude de Phase II avec lanifibranor dans la NAFLD

Inventiva a annoncé mercredi que la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis a accepté la demande d’IND (Investigational New Drug), à l’initiative d’un investigateur, permettant ainsi de procéder à l’étude de Phase II avec lanifibranor pour le traitement de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) chez des patients atteints de diabète de type 2.

Gustave Roussy s’équipe de 2 robots de préparation automatisée de chimiothérapies

Publié le 21 juin 2018
Gustave Roussy s'équipe de 2 robots de préparation automatisée de chimiothérapies

Installé dans les locaux du département de pharmacie clinique et après avoir fait l’objet d’une qualification opérationnelle et d’une qualification de performance, le premier robot (APOTECAchemo®, Loccioni) est entré en service le 19 février dernier avec la mise à disposition des premières préparations administrées aux patients. Un second robot est en cours de livraison et sera opérationnel au mois de juillet.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions