Edition du 07-12-2021

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine

Mélanome métastatique : une immunothérapie par anticorps monoclonal démontre un bénéfice

Publié le mardi 8 juin 2010

Une équipe internationale comprenant des auteurs de l’Institut Gustave Roussy (Villejuif) et de l’Hôpital Saint-Louis (Paris) a publié, dans le New England Journal of Medicine, les résultats d’un essai qui, pour la première fois, offre une lueur d’espoir aux patients atteints d’un mélanome de stade avancé ou métastatique, maladie au sombre pronostic (en France, on estime que 1570 décès seront dus au mélanome en 2010).

Développée par Bristol-Myers Squibb, la molécule étudiée est un anticorps monoclonal appelé ipilimumab. Son mode d’action consiste à bloquer une voie de signalisation associée à une molécule située en surface des lymphocytes T (antigène du lymphocyte T cytotoxique 4 ou CTLA-4) et, ainsi, à stimuler la réponse de certaines cellules du système immunitaire face au mélanome.

L’essai a impliqué 676 patients qui ont été répartis en trois groupes : le premier n’a reçu que l’ipilimumab, le deuxième a reçu la molécule en combinaison avec un vaccin, appelé gp100, dont on a démontré qu’il augmentait la réponse immunitaire sans activité antitumorale avérée, le troisième n’a reçu que le vaccin.

Le critère principal de jugement était la survie globale : pour le premier groupe, la médiane était de 10,1 mois, pour le second de 10 mois et, pour le troisième, de 6,4 mois (la médiane de survie signifie que 50% des patients sont encore vivants après cette durée). Une analyse statistique plus fine montre que 23,5% des patients du premier groupe étaient encore vivants après 24 mois de traitement.

La toxicité de l’ipilimumab n’est pas négligeable : comme l’indiquent les auteurs de l’étude, « les effets secondaires peuvent être sévères, de longue durée, voire les deux à la fois, mais la plupart sont réversibles à l’aide de traitements appropriés » (au cours de l’essai, 14 décès reliés aux médicaments ont été observés, dont 7 étaient associés à des événements de nature immunitaire).

Une différence de 4 mois n’est peut-être pas spectaculaire, mais elle a de l’importance pour les patients qui, dans cette étude, étaient à un stade très avancé de la maladie et étaient en échec thérapeutique. On peut d’ailleurs espérer que le bénéfice observé sera plus grand lorsque le traitement sera administré plus tôt dans l’évolution de la maladie.

Pour en savoir plus : New England Journal of Medicine, 5 juin 2010 – Improved Survival with Ipilimumab in Patients with Metastatic Melanoma

Source : INCa








MyPharma Editions

Advicenne : des avancées significatives dans la commercialisation de son produit phare Sibnayal™ en Europe

Publié le 7 décembre 2021
Advicenne : des avancées significatives dans la commercialisation de son produit phare Sibnayal™ en Europe

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour les personnes souffrant de maladies rénales rares, a annoncé l’enregistrement d’avancées significatives dans la commercialisation et la distribution d’ADV7103 (Sibnayal™), le premier et unique médicament approuvé pour le traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd) chez les adultes, les adolescents et les enfants âgés d’un an et plus.

Valneva commente les données de l’essai COV-Boost

Publié le 7 décembre 2021

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a commenté les données publiées dans le cadre de l’essai COV-Boost qui a étudié la réactogénicité et l’immunogénicité de sept vaccins contre la COVID-19, administrés dans différents dosages comme troisième dose, ou dose de rappel, à des personnes ayant reçu le vaccin Comirnaty de Pfizer ou Vaxzevria d’AstraZeneca.

Inventiva : résultats positifs de l’étude clinique « thorough » QT menée avec lanifibranor

Publié le 7 décembre 2021
Inventiva : résultats positifs de l’étude clinique « thorough » QT menée avec lanifibranor

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), des mucopolysaccharidoses (MPS) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait significatif, a annoncé les résultats positifs de son étude clinique mesurant l’intervalle QT/QTc1 et démontre l’innocuité de lanifibranor sur l’activité électrique cardiaque.

Quantum Genomics conclut un accord de licence et de production exclusif avec le laboratoire pharmaceutique Julphar

Publié le 6 décembre 2021
Quantum Genomics conclut un accord de licence et de production exclusif avec le laboratoire pharmaceutique Julphar

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle difficile à traiter/résistante, a annoncé ce jour la signature d’un accord exclusif de licence et de production avec Julphar pour commercialiser et produire firibastat au Moyen-Orient, en Afrique, dans les CEI et en […]

Poxel : création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares

Publié le 6 décembre 2021
Poxel : création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares

Poxel, société biopharmaceutique au stade clinique développant des traitements innovants pour les maladies métaboliques chroniques, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies rares, a annoncé la création d’un Conseil Scientifique dédié aux maladies métaboliques rares. Le nouveau Conseil Scientifique se concentrera dans un premier temps sur le développement du programme de Poxel dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents