Edition du 19-02-2018

Merck Serono annonce la fermeture de son siège à Genève

Publié le mardi 24 avril 2012

Le groupe pharmaceutique Merck a annoncé mardi ses plans pour la réorganisation de Merck Serono en Suisse, dans le cadre du programme global de transformation annoncé en février. Merck projette des réductions d’effectifs sur plusieurs de ses sites basés en Suisse et a l’intention de transférer certaines des fonctions basées à Genève vers l’Allemagne, les Etats-Unis et la Chine. Les sites de production biotechnologique d’Aubonne (Vaud) et de Corsier-sur-Vevey (Vaud) seront maintenus.

« Les mesures planifiées pour les opérations de Merck Serono en Suisse sont nécessaires pour maintenir notre position concurrentielle au niveau mondial sur un marché en mutation rapide et pour assurer l’avenir à long terme de la société, » a déclaré Stefan Oschmann, Membre du Comité Exécutif de Merck et Responsable de la division Merck Serono. « Malheureusement, ces mesures incluent la fermeture de notre siège à Genève, avec une réduction des effectifs et le transfert de certaines fonctions basées en Suisse vers d’autres sites de Merck. Nous nous engageons à travailler de façon étroite avec les principales parties prenantes, et tout particulièrement les salariés concernés par ce programme, pour trouver des solutions socialement responsables, dont la mise en œuvre d’éventuels programmes d’aide à la création d’entreprise et de propositions de reclassement. »

Une réduction de 500 postes
Merck Serono prévoit de réunir toutes les fonctions relevant du siège sur un campus Merck Serono, à Darmstadt (Allemagne), afin de supprimer certains doublons de fonctions liés à l’existence de deux sièges européens. De plus, Merck Serono prévoit de transférer des postes-clés de recherche et développement de Genève vers Darmstadt (Allemagne), Boston (Etats-Unis) et Pékin (Chine), afin de tirer parti de façon optimale de l’expertise scientifique du pôle d’excellence biotechnologique de Boston, et d’assurer un développement clinique de pointe dans les marchés en croissance. Ainsi, sur les 1 250 postes du site de Genève, plus de 750 postes seraient transférés vers d’autres sites. Par ailleurs, Merck Serono projette une réduction de 500 postes afin de supprimer les doublons de fonctions et de créer une organisation plus simple et plus souple. Merck Serono prévoit en conséquence de fermer son site de Genève.

Malgré ces mesures, Merck Serono maintiendra des unités de production en Suisse et continuera à fabriquer ses produits biotechnologiques à Aubonne (Vaud) et à Corsier-sur-Vevey (Vaud). Merck Serono projette néanmoins la suppression d’environ 80 postes sur l’ensemble des sites situés dans le canton de Vaud (Aubonne, Corsier-sur-Vevey et Coinsins). Les opérations de production actuellement basées à Coinsins seront pour l’essentiel transférées à Aubonne. Merck Serono prévoit de transférer plus de 130 postes de Genève vers les environs d’Aubonne afin que les opérations techniques liées à la production soient plus proches des sites de production. Merck Serono a l’intention de maintenir à Zug ses opérations commerciales liées au marché suisse.

Le processus de consultation des salariés va débuter le 25 avril 2012. Au cours de ce processus, la société va recueillir et évaluer les propositions alternatives faites par les employés. « Merck Serono souhaite, dans la mesure du possible, trouver des solutions socialement responsables et collaborer avec les parties prenantes au niveau cantonal afin d’identifier les opportunités de reclassement pour les salariés affectés par le plan », indique le groupe dans un communiqué.

De plus, une équipe spécifique viendra en aide aux salariés et travaillera avec les parties prenantes du canton pour évaluer les projets possibles de spin-off et de start-up, indépendantes de Merck Serono, et qui pourraient présenter un potentiel sur le long terme. Dans ce cadre, Merck Serono s’est engagé à consacrer jusqu’à 30 millions d’euros pour l’aide au financement de nouvelles structures qui seraient créées par des salariés et qui seraient centrées sur des activités ou des molécules qui ne font pas partie des objectifs actuels ou futurs de Merck Serono.

Au terme du processus de consultation et de l’analyse de ses résultats, Merck Serono projette de débuter les transferts et de procéder à la réduction des effectifs au cours de deuxième semestre 2012, avec l’objectif d’avoir mis en application l’intégralité du plan au premier semestre 2013. Merck Serono compte actuellement environ 17 000 salariés répartis dans le monde entier, dont environ 1 250 basés à Genève.

Source : Merck Serono

 








MyPharma Editions

Associations de patients : l’ANSM lance son appel à projets 2018

Publié le 19 février 2018
Associations de patients : l'ANSM lance son appel à projets 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance, pour la septième année consécutive, un appel à projets s’adressant aux associations de patients et autres usagers du système de santé. Cet appel à projets annuel vise à stimuler des initiatives associatives axées sur le bon usage et la réduction des risques liés aux produits de santé.

Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Publié le 19 février 2018
Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, a annoncé lundi la cession d’Helixio, sa division dédiée aux services génomiques basée à Clermont-Ferrand, à ses employés et managers.

Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Publié le 19 février 2018
Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Bone Therapeutics, société belge spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, a annoncé aujourd’hui l’achèvement du recrutement de son étude de Phase IIA dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB®. Au regard du calendrier, les données d’efficacité et de sécurité de l’ensemble des 32 patients sont attendues mi-2019, après une période de suivi de 12 mois.

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un « rattrapage vaccinal »

Publié le 16 février 2018
Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un "rattrapage vaccinal"

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a appelé, mercredi 14 février sur France Inter, les « personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants » contre la rougeole à « faire un rattrapage ». Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions