Edition du 25-09-2018

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

Nanotechnologies et traitement du cancer

Publié le mardi 6 octobre 2009

Nanotechnologies et traitement du cancer  Le symposium organisé le 5 octobre par l’INCa et les instituts « Cancer » et « Technologies pour la santé » de l’INSERM avait pour objectif d’accélérer le transfert des nanotechnologies au diagnostic, au pronostic et au traitement des cancers. Il a réuni une centaine de chercheurs venus d’Europe et des Etats-Unis.

Depuis qu’il existe des traitements contre le cancer, le défi consiste à les acheminer dans les tissus malades sans empoisonner le corps entier. Des études ont par exemple montré que, lorsque 100 000 molécules d’anticorps monoclonaux sont injectées en intraveineuse dans la circulation sanguine, moins d’une dizaine d’entre elles atteignent leur cible.

L’avènement des nanostructures artificielles permet d’imaginer des « nanovecteurs » susceptibles de relever ce vieux défi: conçus pour atteindre des cibles prédéterminées, ils portent en leur sein un agent thérapeutique (voire plusieurs) dont la libération ne s’opère que localement, au sein de la tumeur ou de son micro-environnement.

Les nanovecteurs : la livraison des agents thérapeutiques
Les nanoparticules peuvent être fabriquées à partir de polymères, de métaux, de céramiques… On peut aussi faire appel à des liposomes, qui sont des structures colloïdales fermées s’auto-assemblant autour d’un espace central aqueux. Pour leur utilisation en nanovecteurs, il faut d’abord parvenir à éviter qu’elles soient détruites par le système immunitaire avant d’accomplir leur tâche thérapeutique.

Il faut également les doter d’une fonction qui leur permette d’atteindre leur cible. Le choix de leur taille relève déjà d’un ciblage qu’on qualifie de passif: entre 10 et 100 nm, les particules peuvent voyager dans le flux sanguin et ne traversent pas la paroi des vaisseaux sanguins pour s’échapper dans les tissus sains; par contraste, les tumeurs sont environnées par des vaisseaux anormaux dont les parois comportent de larges pores laissant passer les particules de cette dimension. Par ce simple effet physique, les nanoparticules ont ainsi tendance à s’accumuler dans les tumeurs.

Un autre effet de nature physique facilite la livraison des agents thérapeutiques à l’intérieur des cellules. Lorsqu’une molécule pharmacologique parvient, de façon traditionnelle, à entrer dans une cellule, des protéines de pompe cellulaire peuvent l’éjecter avant qu’elle ait eu une chance d’exercer son effet. Or, en raison de leur dimension, les nanoparticules pénètrent dans les cellules par endocytose, un processus naturel qui crée une poche de membrane cellulaire autour d’un objet étranger pour l’attirer à l’intérieur: ceci
a pour effet de protéger la charge thérapeutique, contenue dans la nanoparticule, de l’action des pompes cellulaires.

Le ciblage actif consiste à incorporer, sur la surface des nanoparticules, une molécule destinée à se lier spécifiquement à un antigène ou à un récepteur qui est exprimé de façon préférentielle à la surface des cellules tumorales. Comme pour le diagnostic in vivo, le problème consiste à identifier les antigènes et les récepteurs pertinents.

Un dernier champ thérapeutique émergent est celui de la médecine régénérative. Leur complexité chimique et structurelle permet de doter les nanoparticules de capacités de régénération tissulaire, ouvrant ainsi la possibilité de protéger l’organisme des toxicités induites par la chimiothérapie et la radiothérapie classiques, voire de le réparer.

Source : INCa








MyPharma Editions

Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Publié le 25 septembre 2018
Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Inventiva a annoncé la création de l’initiative panNASH(TM)*, un groupe de travail sous forme de comité composé d’experts internationaux indépendants, qui visera à promouvoir la visibilité et la compréhension de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), à partager leur expertise en la matière et à établir la meilleure approche dans le traitement de cette maladie.

Bayer présente le site « Mon Corps ma Contraception »

Publié le 25 septembre 2018
Bayer présente le site "Mon Corps ma Contraception"

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Contraception, Bayer présente une approche différente choisie pour apporter des informations de qualité tout en adoptant un ton frais et parfois décalé et en valorisant les nouveaux canaux digitaux.

Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Publié le 25 septembre 2018
Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Pfizer, en partenariat avec l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) et son incubateur iPEPS, a annoncé la création du Pfizer Healthcare Hub France chez Station F. Ce programme vise à accélérer le développement de solutions digitales de santé en conjuguant les expertises de Pfizer et celles de start-ups engagées à ses côtés.

Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Publié le 25 septembre 2018
Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé la nomination de Charlotte Sibley en tant qu’administratrice indépendante au Conseil d’Administration, et de Paul Michalet au poste de Directeur Général Délégué Finance et Administration.

Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Publié le 25 septembre 2018
Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Genfit, société biopharmaceutique focalisée sur la découverte et le développement de solutions thérapeutiques et diagnostiques visant les maladies du foie, a annoncé un certain nombre d’évolutions organisationnelles destinées à accompagner sa transformation d’une société de R&D en biotechnologies à une société biopharmaceutique intégrée.

Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Publié le 25 septembre 2018
Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies contre les cancers et les maladies infectieuses, lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre le cancer reposant sur un vecteur viral, qui entrera en clinique dès 2019.

AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

Publié le 24 septembre 2018
AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

AbbVie, la société biopharmaceutique américaine, vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis favorable concernant le traitement Venclyxto® (vénétoclax) en association avec le rituximab pour les patients présentant une leucémie lymphoïde chronique en rechute/réfractaire (LLC R/R) ayant déjà reçu au moins une ligne de traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions