Edition du 18-03-2019

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

Nanotechnologies et traitement du cancer

Publié le mardi 6 octobre 2009

Nanotechnologies et traitement du cancer  Le symposium organisé le 5 octobre par l’INCa et les instituts « Cancer » et « Technologies pour la santé » de l’INSERM avait pour objectif d’accélérer le transfert des nanotechnologies au diagnostic, au pronostic et au traitement des cancers. Il a réuni une centaine de chercheurs venus d’Europe et des Etats-Unis.

Depuis qu’il existe des traitements contre le cancer, le défi consiste à les acheminer dans les tissus malades sans empoisonner le corps entier. Des études ont par exemple montré que, lorsque 100 000 molécules d’anticorps monoclonaux sont injectées en intraveineuse dans la circulation sanguine, moins d’une dizaine d’entre elles atteignent leur cible.

L’avènement des nanostructures artificielles permet d’imaginer des « nanovecteurs » susceptibles de relever ce vieux défi: conçus pour atteindre des cibles prédéterminées, ils portent en leur sein un agent thérapeutique (voire plusieurs) dont la libération ne s’opère que localement, au sein de la tumeur ou de son micro-environnement.

Les nanovecteurs : la livraison des agents thérapeutiques
Les nanoparticules peuvent être fabriquées à partir de polymères, de métaux, de céramiques… On peut aussi faire appel à des liposomes, qui sont des structures colloïdales fermées s’auto-assemblant autour d’un espace central aqueux. Pour leur utilisation en nanovecteurs, il faut d’abord parvenir à éviter qu’elles soient détruites par le système immunitaire avant d’accomplir leur tâche thérapeutique.

Il faut également les doter d’une fonction qui leur permette d’atteindre leur cible. Le choix de leur taille relève déjà d’un ciblage qu’on qualifie de passif: entre 10 et 100 nm, les particules peuvent voyager dans le flux sanguin et ne traversent pas la paroi des vaisseaux sanguins pour s’échapper dans les tissus sains; par contraste, les tumeurs sont environnées par des vaisseaux anormaux dont les parois comportent de larges pores laissant passer les particules de cette dimension. Par ce simple effet physique, les nanoparticules ont ainsi tendance à s’accumuler dans les tumeurs.

Un autre effet de nature physique facilite la livraison des agents thérapeutiques à l’intérieur des cellules. Lorsqu’une molécule pharmacologique parvient, de façon traditionnelle, à entrer dans une cellule, des protéines de pompe cellulaire peuvent l’éjecter avant qu’elle ait eu une chance d’exercer son effet. Or, en raison de leur dimension, les nanoparticules pénètrent dans les cellules par endocytose, un processus naturel qui crée une poche de membrane cellulaire autour d’un objet étranger pour l’attirer à l’intérieur: ceci
a pour effet de protéger la charge thérapeutique, contenue dans la nanoparticule, de l’action des pompes cellulaires.

Le ciblage actif consiste à incorporer, sur la surface des nanoparticules, une molécule destinée à se lier spécifiquement à un antigène ou à un récepteur qui est exprimé de façon préférentielle à la surface des cellules tumorales. Comme pour le diagnostic in vivo, le problème consiste à identifier les antigènes et les récepteurs pertinents.

Un dernier champ thérapeutique émergent est celui de la médecine régénérative. Leur complexité chimique et structurelle permet de doter les nanoparticules de capacités de régénération tissulaire, ouvrant ainsi la possibilité de protéger l’organisme des toxicités induites par la chimiothérapie et la radiothérapie classiques, voire de le réparer.

Source : INCa








MyPharma Editions

Sanofi : une nouvelle indication de Praluent® approuvée dans l’UE

Publié le 18 mars 2019
Sanofi : une nouvelle indication de Praluent® approuvée dans l'UE

Sanofi vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a approuvé une nouvelle indication de Praluent® (alirocumab), pour réduire le risque cardiovasculaire chez les adultes atteints d’une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie en réduisant les niveaux de cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL-C) en adjuvant à des mesures de correction d’autres facteurs de risque.

Nicox : des données non cliniques sur le NCX 4251 présentées à l’AGS 2019 Annual Meeting

Publié le 18 mars 2019
Nicox : des données non cliniques sur le NCX 4251 présentées à l'AGS 2019 Annual Meeting

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la présentation d’un poster à l’American Glaucoma Society (AGS) 2019 Annual Meeting montrant des données non cliniques visant à évaluer une nouvelle théraphie pour la blépharite, le NCX 4251 candidat médicament de Nicox, utilisant un nouveau mode d’administration directement sur le bord de la paupière, foyer d’origine de […]

Clean Cells fait l’acquisition de BE Vaccines

Publié le 18 mars 2019
Clean Cells fait l’acquisition de BE Vaccines

Clean Cells a fait l’acquisition, le 1er mars dernier, de BE Vaccines, filiale française du groupe pharmaceutique indien Biological E (BE). Basée à Saint-Herblain, BE Vaccines qui compte à ce jour 46 collaborateurs a de solides compétences en GMP, culture cellulaire et production de virus, pour différentes applications telles que la production de vaccins viraux et virus oncolytiques.

Nicox signe un accord sur Zerviate™ pour la Chine

Publié le 15 mars 2019
Nicox signe un accord sur Zerviate™ pour la Chine

Nicox, la société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir conclu un accord de licence exclusif avec Ocumension Therapeutics pour le développement et la commercialisation de son produit, Zerviate™ (solution ophtalmique de cetirizine), 0,24%, pour le traitement des conjonctivites allergiques sur un territoire comprenant la Chine continentale, Hong Kong, Macao et Taiwan.

Roche : feu vert européen pour Hemlibra® dans l’hémophilie A sévère sans inhibiteurs anti-facteur VIII

Publié le 15 mars 2019
Roche : feu vert européen pour Hemlibra® dans l’hémophilie A sévère sans inhibiteurs anti-facteur VIII

Roche vient de recevoir la décision de la Commission européenne confirmant que l’Hemlibra® (emicizumab), traitement contre l’hémophilie A, créé par sa filiale Chugai, avait obtenu l’autorisation de commercialisation dans l’UE pour la prophylaxie de routine, des épisodes hémorragiques chez les adultes et les enfants atteints d’hémophilie A sévère (déficience congénitale du facteur VIII, FVIII < 1 %) sans inhibiteurs du facteur VIII.

Sanofi participe à la Semaine de l’industrie du 18 au 24 mars 2019

Publié le 14 mars 2019
Sanofi participe à la Semaine de l’industrie du 18 au 24 mars 2019

A l’occasion de la Semaine de l’industrie, qui aura cette année pour thème « La French Fab en mouvement », le groupe pharmaceutique Sanofi met en lumière son maillage industriel régional et propose au grand public de venir découvrir le dynamisme de ses sites. Pour cette 9ème édition, 20 sites industriels du leader français organiseront de nombreux événements.

Intelligence artificielle : Iktos et Merck collaborent dans trois projets de découverte de médicament

Publié le 14 mars 2019
Intelligence artificielle : Iktos et Merck collaborent dans trois projets de découverte de médicament

Iktos, entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle (IA) appliquée à la conception de nouveaux médicaments, a annoncé jeudi un accord de collaboration avec Merck, entreprise leader dans les sciences et la technologie, dans lequel l’intelligence artificielle (IA) dite de “modèles génératifs” d’Iktos sera utilisée pour faciliter et accélérer la découverte de nouveaux composés prometteurs pour Merck.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions