Edition du 17-08-2022

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine

Nouvelles données de l’étude européenne Eurocare 4 sur la survie après un cancer

Publié le mardi 31 mars 2009

Nouvelles données de l'étude européenne Eurocare 4 sur la survie après un cancerL’Institut National du Cancer met en avant les dernières données de l’étude Eurocare 4 publiées dans un numéro spécial de l’European Journal of Cancer. Ces dernières révèlent notamment que la  France affiche le taux de guérison des cancers de la prostate le plus élevé (57,9%) des pays européens étudiés.

Lancée en 1990, Eurocare est l’étude coopérative la plus importante sur la survie des patients européens traités pour un cancer. Elle est basée sur l’analyse de 82 registres répartis dans 23 pays, et a déjà donné lieu à des publications préliminaires.  Cette dernière publication confirme qu’il existe de grandes différences d’un pays à l’autre. Ainsi, l’étude estime qu’en France, 58,6% des femmes atteintes des cancers sont guéries alors que ce pourcentage n’est que de 38% en Pologne. L’Islande obtient le meilleur taux pour les hommes (46,6%).

Des différences, en termes de guérison
Il existe également des différences, en termes de guérison, selon les pays et le type de cancer. Ainsi par exemple :
– cancer colorectal : 49,4% en France (le meilleur taux européen), 48% aux Pays-bas, mais 24,8% en Pologne ;
– cancer du sein : 72,8% en France, derrière la Suède (73,4%), la Finlande (73,2%), l’Espagne (72,9%). A l’autre extrémité de l’échelle, la République tchèque n’obtient que 54,7% ;
– cancer de la prostate : avec 57,9%, la France vient en tête, devant l’Islande (56,5%), les Pays-Bas (54%) ;
– cancer du poumon : la France est en tête, avec 10,3%, devant l’Espagne (10%), les Pays-Bas (9,9%).

L’étude apporte également des données sur les différences de survie entre les patients âgés de 55 à 69 ans et ceux de 70 à 84 ans, entre hommes et femmes et enfin entre les enfants (0-14 ans) et les jeunes adultes (15-24 ans). Tous cancers confondus, la survie à 5 ans des patients est inférieure dans la tranche 70-84 ans (45,6% pour les femmes v. 62% pour les 55-69 ans ; 31,3% pour les hommes v. 38,7%).

Concernant les différences femmes/hommes, l’étude a porté sur 1,6 million de cancers (26 localisations) répartis dans 23 pays. Pour 15 de ces localisations, la survie est significativement supérieure chez les femmes. L’excès de risque de mortalité est significativement inférieur, toujours chez les femmes, pour 16 localisations.

Source : INCa ; EJC, Volume 45, Issue 6, Pages 901-1094








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents