Edition du 13-08-2022

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

Novartis acquiert une participation majoritaire de 77 % dans Alcon

Publié le jeudi 26 août 2010

Novartis a annoncé aujourd’hui avoir finalisé sa prise de participation majoritaire à hauteur de 77 % dans Alcon. Cette acquisition a été réalisée par le biais du rachat des 52 % de parts que Nestlé détenait encore dans Alcon pour un total de 28,3 milliards de dollars. Premier laboratoire ophtalmologique du monde et le plus rentable, Alcon a enregistré en 2009 un chiffre d’affaires de 6,5 milliards de dollars, un résultat opérationnel de USD 2,3 milliards et un résultat net de USD 2,0 milliards.

 « Complément stratégique du portefeuille de Novartis, Alcon constitue une excellente plateforme de croissance dans l’ophtalmologie pour les Divisions Pharmaceutical, Generics, Vaccins et Diagnostic et Consumer Health, permettant à Novartis de consolider sa position de leader dans le domaine de la santé », explique le groupe suisse dans un communiqué.  En effet, le secteur de l’ophtalmologie offre encore des opportunités de croissance, liées à l’augmentation des besoins non satisfaits dans les pays émergents et au vieillissement de la population. Les deux sociétés possèdent notamment des portefeuilles pharmaceutiques complémentaires pour les maladies des parties antérieure et postérieure de l’oeil, de même que de solides marques mondiales dans le domaine des lentilles. Alcon est le leader mondial des produits de chirurgie ophtalmologique, tandis que Novartis dispose d’un vaste portefeuille de lentilles de contact et de technologies avancées.

« Nous sommes ravis de devenir propriétaires majoritaires d’Alcon. Ensemble, les deux sociétés pourront réaliser leurs priorités stratégiques pour offrir des produits innovants et différenciés répondant aux besoins des patients », déclare Joseph Jimenez, CEO de Novartis.  « Je suis convaincu que Alcon a tout à gagner en ayant un propriétaire majoritaire, leader mondial dans le domaine de la santé », affirme quant à lui Kevin Buehler, Président et CEO d’Alcon. « Avec ce changement, Alcon et Novartis vont pouvoir chercher des opportunités qui leur permettront de générer davantage de valeur grâce à des contrats qui, conclus entre partenaires liés mais indépendants, tirent le meilleur parti de leurs forces et potentiels propres ».

Parmi les « collaborations fructueuses » envisagées par les deux sociétés, celle de Lucentis®, en utilisant les forces de vente complémentaires des deux sociétés dans le cadre du lancement potentiel de Lucentis® pour l’oedème maculaire diabétique. De plus, le regroupement des programmes d’achat et d’approvisionnement pourrait permettre de tirer parti du volume d’achat combiné des deux sociétés. L’optimisation de la fabrication des produits d’entretien pour lentilles et les collaborations en matière de recherche représentent d’autres » opportunités intéressantes ». « Toutes les collaborations entre les sociétés s’inscriraient dans le cadre de transactions en régime de pleine concurrence. Ces opportunités créatrices de valeur entre les deux sociétés permettraient de générer des synergies de coûts annuelles avant impôts d’environ USD 200 millions », précise enfin le groupe.

Prise de participation majoritaire de 77 % dans Alcon
Novartis et Nestlé ont conclu en avril 2008 un accord portant sur la vente à Novartis, en deux étapes, de la participation majoritaire de 77 % détenue par Nestlé dans Alcon. Le coût de cette opération pour Novartis s’élève à USD 38,7 milliards (USD 168 par action). En juillet 2008, dans le cadre de la première étape, Novartis a procédé au rachat d’une participation de 25 % dans Alcon pour USD 10,4 milliards, avant d’acquérir les 52 % restants pour USD 28,3 milliards. Enfin, comme annoncé le 4 janvier 2010, Novartis propose de simplifier la structure de détention d’Alcon en acquérant les 23 % restant entre les mains d’actionnaires minoritaires. Pour obtenir la totalité du capital, la réalisation d’une fusion par absorption d’Alcon au sein de Novartis SA est proposée aux termes de la loi fédérale suisse sur la fusion, selon une parité d’échange fixe de 2,8 actions Novartis pour chaque action Alcon restante.

Source : Novartis








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents