Edition du 13-07-2020

Novartis : ses traitements CAR-T contre le cancer seront produits aux Ulis en France

Publié le mercredi 11 juillet 2018

Novartis : ses traitements CAR-T contre le cancer seront produits aux Ulis en FranceNovartis a annoncé la signature d’un accord avec CELLforCURE pour produire des traitements anticancéreux innovants appelés CAR-T (« chimeric antigen receptor T-cells ») sur le site de bioproduction situé aux Ulis (Essonne). La production pourrait commencer en 2019 après avoir transféré les technologies de fabrication innovantes de Novartis vers CELLforCURE.

Le choix d’investir en France reflète l’engagement de long terme de Novartis sur le territoire, témoignant de la reconnaissance de son attractivité : un environnement économique dynamique, un haut niveau d’excellence académique et une expertise reconnue de la communauté scientifique. Sur la période 2015-2019, Novartis a investi déjà plus de 900 millions d’euros allant de l’élargissement de son centre de biotechnologie de pointe à Huningue (Alsace) à la construction d’un nouveau siège social à Rueil-Malmaison (Ile-de-France), en passant par des projets de recherche et de développement innovants.

La décision de fabriquer en France des thérapies CAR-T en phases clinique et commerciale répond à la stratégie d’approvisionnement mondiale du Groupe. Ces thérapies s’intègrent pleinement dans le portefeuille de thérapies géniques de Novartis, apportant des innovations de pointe dans les domaines où les besoins médicaux non satisfaits sont importants.

Frédéric Collet, Président de Novartis France, a déclaré : « L’annonce d’aujourd’hui apporte un immense espoir aux personnes souffrant de formes agressives de cancer du sang pour lesquelles il n’existe actuellement que des options de traitement limitées. De plus, la décision de Novartis de choisir l’hexagone est un nouvel exemple de la confiance que le Groupe a placée en la France et témoigne de son attractivité. C’est une grande source de fierté pour nous tous. Cela confirme notre rôle d’acteur de santé majeur en France, présent à la fois sur des activités de R&D, de promotion et de fabrication. »

CELLforCURE est une entreprise du groupe LFB spécialisée dans les médicaments de thérapie innovante. La plateforme industrielle de CELLforCURE située aux Ulis (Essonne) est l’une des premières et des plus importantes en Europe pour la production de médicaments de thérapie cellulaire et génique. Etablissement pharmaceutique depuis 2013, CELLforCURE, exerce une activité de sous-traitant dans le développement et la fabrication de médicaments (« CDMO – contract development and manufacturing organization »). L’entreprise s’est vue octroyer deux certificats de bonnes pratiques de fabrication (BPF) par l’ANSM en 2016 pour la production de médicaments de thérapie innovante (MTI) commerciaux et expérimentaux.

CELLforCURE sera chargée de la production de thérapies CAR-T qui sont considérées comme l’incarnation de la médecine individualisée. Contrairement aux traitements traditionnels, chaque dose est fabriquée sur mesure pour chaque patient à l’aide de ses propres cellules sanguines. Le procédé de fabrication mis en œuvre par CELLforCURE en France emploiera la même technologie pionnière et le même processus élaboré que ceux développés par Novartis sur son site de Morris Plains (Etats-Unis).

Pour produire des cellules CAR-T, les cellules T (un type de globules blancs appelés lymphocytes) des patients sont collectées dans des centres de traitement par une procédure spéciale appelée « leucaphérèse » avant d’être congelées par un procédé de cryopréservation. Les cellules seront transférées vers le site de production des Ulis où des experts les modifieront afin qu’elles soient en mesure d’identifier des récepteurs spécifiques présents dans les cellules cancéreuses. Après des tests de sécurité et de qualité, les cellules reprogrammées seront réintroduites dans l’organisme du patient hospitalisé. Chez les patients répondant au traitement, les cellules reprogrammées se multiplieront pour identifier et détruire les cellules tumorales qui étaient jusqu’alors non-reconnues par le système immunitaire.

Léopold Bertéa, PDG de CELLforCURE a déclaré « CELLforCURE s’appuie en France sur une équipe hautement expérimentée sur le plan pharmaceutique et technique dans ce domaine très spécialisé qu’est la production de CAR-T. Nous sommes très fiers de pouvoir proposer une réelle valeur ajoutée en permettant aux patients d’accéder à cette classe thérapeutique révolutionnaire.»

Source et visuel : Novartis








MyPharma Editions

Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d’euros à CureVac

Publié le 10 juillet 2020
Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d'euros à CureVac

La Banque européenne d’investissement (BEI) et CureVac, une société biopharmaceutique clinique qui développe une nouvelle classe de médicaments transformateurs basés sur l’ARNm optimisé, ont conclu un accord de prêt de 75 millions d’euros afin de soutenir le développement en cours dans cette société de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment son candidat vaccin CVnCoV visant à prévenir les infections par le SARS-CoV-2.

Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Publié le 9 juillet 2020
Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Transgene et Hypertrust Patient Data Care annoncent le lancement opérationnel de la première solution de blockchain dédiée aux essais cliniques de traitements personnalisés. Cette solution « cloud » repose sur le produit d’Hypertrust X-Chain for Clinical Trials. Elle permet de surveiller et d’orchestrer l’ensemble des processus liés à la conception et à la fabrication du vaccin thérapeutique individualisé TG4050 de Transgene.

Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Publié le 9 juillet 2020
Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Biogen et Eisai ont annoncé que Biogen a finalisé la soumission d’une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché (licence de produit biologique – BLA) à la Food and Drug Administration (FDA) pour l’aducanumab, un médicament candidat dans la maladie d’Alzheimer. Cette soumission fait suite aux discussions menées par Biogen avec la FDA et inclut les données cliniques des études de phase 3 EMERGE et ENGAGE, et de l’étude de phase 1b PRIME.

Valbiotis : feu vert pour l’étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Publié le 8 juillet 2020
Valbiotis : feu vert pour l'étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé avoir reçu l’avis favorable du CPP et l’autorisation de l’ANSM de lancer l’étude clinique internationale de Phase II/III REVERSE-IT avec TOTUM-63, pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2.

Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Publié le 8 juillet 2020
Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Mardi 7 juillet, l’assemblée générale du Groupement d’intérêt public (GIP) Genopole a nommé Gilles Lasserre, nouveau directeur général de Genopole. M. Lasserre entrera en fonction le 1er septembre succédant à Anne Jouvenceau, directrice générale adjointe qui a occupé le poste en intérim depuis le départ de Jean-Marc Grognet, en février 2020.

Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Publié le 7 juillet 2020
Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, et le Luxembourg Institute of Health (LIH), un institut de recherche public de pointe dans le domaine des sciences biomédicales, viennent d’annoncer la mise en place d’un programme collaboratif.

Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Publié le 7 juillet 2020
Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Servier et l’Université Autonome de Barcelone (UAB) ont signé un accord de partenariat pour accélérer la recherche contre la maladie de Parkinson, en s’appuyant sur une nouvelle méthode de criblage (screening) de « petites » molécules, développée par le professeur Salvador Ventura (PhD), chef de groupe à l’Institut de biotechnologie et de biomédecine (IBB) et au département de biochimie et de biologie moléculaire de l’UAB.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents