Edition du 08-04-2020

Oncodesign : sélection de son candidat-médicament inhibiteur de la kinase RIPK2 pour les maladies auto-immunes et inflammatoires

Publié le mercredi 18 décembre 2019

Oncodesign : sélection de son candidat-médicament inhibiteur de la kinase RIPK2 pour les maladies auto-immunes et inflammatoiresOncodesign, la groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, vient d’annoncer la sélection de l’inhibiteur de la kinase RIPK2 (ODS-101) comme candidat-médicament pour le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires.

Jan HOFLACK, Directeur Scientifique d’Oncodesign, déclare : « Nous sommes enthousiasmés par le profil et les résultats pharmacologiques initiaux d’ODS-101. Ce composé remplit tous nos critères très stricts pour une utilisation dans les maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques ».

Découvert et sélectionné grâce à la plateforme technologique propriétaire d’Oncodesign, ODS-101 est un inhibiteur puissant et sélectif de la kinase RIPK2 (Receptor Interacting Protein Kinase 2), une enzyme essentielle du système immunitaire inné. RIPK2 est un élément clé dans l’activation de la voie de signalisation NOD (Nucleotide-binding Oligomerization Domain proteins), qui joue un rôle central dans le mécanisme de défense contre les infections bactériennes. Chez l’homme, la signalisation NOD dérégulée est associée à de nombreuses maladies auto-immunes et inflammatoires, dont la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, le syndrome de Blau et la sarcoïdose précoce. Il existe d’autres indications potentielles pour les composés inhibiteurs d’un système RIPK2/NOD dérégulé : la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques, entre autres. La découverte de l’ODS-101 permettra à Oncodesign d’explorer plus en détail ces différentes indications potentielles.

En juin dernier, Oncodesign avait annoncé l’avancement de son programme d’inhibiteurs RIPK2 au stade de pré-candidat. Au cours des six derniers mois, ODS-101 a rempli tous les critères requis pour être sélectionné comme candidat-médicament, y compris une étude de toxicologie orale de deux semaines chez le rat et une évaluation dans des modèles pharmacologiques. Le candidat médicament ODS-101 est bien toléré, et présente des résultats d’efficacité dose-dépendants prometteurs dans différents modèles de colite ; d’autres études sont encore en cours ou prévues.
Aujourd’hui, Oncodesign a sélectionné ODS-101 comme premier inhibiteur RIPK2 par voie orale, pour entrer en développement préclinique réglementaire avec pour objectif le dépôt d’une demande d’autorisation d’essai clinique dès 2021.

Les maladies auto-immunes et inflammatoires (MAII) comptent plus de 150 maladies, et touchent 5 à 7% de la population dans les pays occidentaux. Elles constituent le plus large marché pharmaceutique en termes de revenus ; celui-ci s’établissait à 143 milliards de dollars en 20182. Cependant, les traitements actuels n’apportent que des réponses partielles, et un besoin important en thérapies complémentaires subsiste. La plupart des traitements actuels appartiennent à la classe des anticorps et sont administrés par voie intraveineuse. Les approches de nouvelle génération, comme les petites molécules inhibitrices de kinases administrées par voie orale, ont le potentiel d’apporter une valeur thérapeutique importante dans ce domaine.

« Ce résultat exceptionnel est la consécration des choix et des investissements que nous avons réalisés au cours notamment des 36 derniers mois, pour constituer notre portefeuille de candidats médicaments prometteurs. Cet inhibiteur de la kinase RIPK2 est le premier candidat médicament sorti de nos laboratoires depuis leur création, il y a 25 ans jour pour jour. Cette découverte, qui démontre la capacité de notre technologie Nanocyclix à générer des candidats médicaments puissants et nouveaux, valide également la pertinence de notre stratégie déployée dès 2010. C’est par ailleurs la marque de la grande compétence de nos équipes dans le domaine de la Drug Discovery, que je félicite grandement pour cette performance remarquable. Suite à la signature de nos partenariats de service, avec Galderma, et de recherche de candidats médicaments sur la cible LRRK2, avec Servier, nous venons d’aligner notre troisième planète dans les temps indiqués. Les pathologies adressées par notre puissant inhibiteur de kinase RIPK2 en font un potentiel blockbuster, de nature à faire changer la dimension et la perception d’Oncodesign. Nos efforts soutenus visent à apporter rapidement des solutions thérapeutiques aux patients qui n’en ont pas actuellement. Cette réussite est également l’occasion pour nous de remercier l’ensemble de nos actionnaires et partenaires pour leur soutien au quotidien : merci de leur confiance, et souhaitons que les mois à venir leur donnent raison, » déclare Philippe Genne, Ph.D., Président Directeur Général et fondateur d’Oncodesign.

Jan Hoflack, Directeur Scientifique d’Oncodesign, déclare : « En tant qu’agent First-in-class, il reste encore beaucoup à découvrir au sujet d’autres indications pour les inhibiteurs de la kinase RIPK2. Des études approfondies vont se poursuivre dans les mois et les années à venir, pour comprendre toute la portée de cette approche novatrice qui pourrait élever ODS-101 au rang d’innovation thérapeutique de rupture pour adresser de nombreuses indications aux besoins non satisfaits. L’identification de notre premier candidat-médicament RIPK2 est le résultat d’une activité intense dans nos laboratoires depuis 2010, et je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à notre programme. Nous attendons tous avec impatience le développement d’ODS-101 dans des études précliniques réglementaires, pour le dépôt d’une demande d’autorisation d’essai clinique de Phase I chez l’homme dès 2021. En plus des études en cours, nous allons désormais intensifier la recherche d’un partenaire de premier plan pour nous aider à concrétiser tout le potentiel de notre candidat-médicament. Notre programme sera notamment présenté à plusieurs sociétés leaders dans le domaine des maladies auto-immunes et inflammatoires à l’occasion du 38ème congrès annuel JP Morgan Healthcare, qui se tiendra du 13 au 16 janvier 2020 à San-Francisco aux États-Unis. »

_________________________

1 Maladie digestive chronique caractérisée par une inflammation de la paroi interne du côlon
2 D&Consultants, 2019

Source : Oncodesign








MyPharma Editions

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Publié le 1 avril 2020
Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats-médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a annoncé le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 dans la maladie de Parkinson.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents