Edition du 23-07-2019

Accueil » Cancer » Industrie » Recherche » Stratégie

Oncologie : Roche ouvre son pipeline au monde académique pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoce

Publié le jeudi 16 mai 2019

Oncologie : Roche ouvre son pipeline au monde académique pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoceEn signant l’an passé un partenariat avec l’Institut national du cancer (INCa), Roche s’est engagé pour la première fois à mettre à disposition trois molécules innovantes de son pipeline associées aux tests génomiques tumoraux de dernière génération de Foundation Medicine pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoce conduits par la communauté de xacadémique en oncologie et financés par l’INCa et la Fondation ARC pour la recherche contre le cancer. Focus sur ce projet de recherche partenariale public-privé qui ancre Roche comme un acteur de santé leader de l’open innovation en France.

Bien qu’indispensable au progrès médical, scientifique et thérapeutique, l’innovation n’a de valeur que si elle répond aux besoins des patients. L’intelligence collective est en cela une formidable opportunité pour les acteurs de santé d’élargir et d’approfondir leur scope de connaissances des mécanismes moléculaires qui sont en jeu dans toutes les maladies. « Pour stimuler l’innovation, nous croyons au croisement des expertises et des connaissances », explique le Dr Vanessa Barué, Responsable médical pipeline et oncologie pédiatrique chez Roche Pharma France. « C’est dans cet esprit que nous inscrivons notre partenariat avec l’INCa et l’ouverture de Roche vers le monde académique dans la durée », poursuit-elle.

En misant ainsi très tôt sur l’open innovation, Roche permet aux chercheurs du public et du privé de dialoguer et travailler ensemble pour ouvrir de nouvelles voies de recherche et permettre aux médecins et à leurs patients d’accéder plus vite aux molécules de son pipeline et de ses tests génomiques de dernière génération, très en amont de leur mise sur le marché.

Améliorer la visibilité et l’attractivité de la recherche française de phase précoce

En permettant à des patients qui n’auraient pas accès à l’innovation de bénéficier de nouveaux traitements, ce type de collaboration permet aussi d’améliorer la visibilité et l’attractivité de la recherche française de phase précoce et d’ouvrir de nouveaux champs de développement pour les molécules innovantes.

« Plusieurs dizaines de projets d’études ont été envoyés par les investigateurs des 16 Centres d’excellence labellisés par l’INCa pour la recherche précoce (CLIP²), afin d’évaluer nos molécules en monothérapie ou en association dans de multiples indications de l’adulte et de l’enfant mais aussi dans des indications qui n’étaient pas prévues dans le plan de développement clinique initial de ces molécules », se réjouit le Dr Vanessa Barué. Leur évaluation, fruit d’une collaboration étroite entre les équipes de Roche et de l’INCa, a permis de distinguer des projets de recherche très prometteurs.

4 projets de recherche retenus* et de premiers résultats cliniques attendus dans les prochains mois

Les projets retenus sont menés aux Hospices civils et au Centre Léon Bérard de Lyon, à l’Institut Bergonié de Bordeaux, et le centre hospitalier régional universitaire à Besançon. « Si les résultats cliniques sont positifs comme nous l’espérons, Roche devrait poursuivre le développement de ces molécules dans les indications investiguées », conclut le Dr Vanessa Barué.

En attendant, le rendez-vous est donné au congrès annuel de l’American society of cancerology (ASCO)  qui se déroulera à Chicago du 31 mai au 4 juin 2019 et à l’occasion duquel des résultats prometteurs sont notamment attendus en onco-pédiatrie.

* Les résultats de l’appel à projets “CLIPP Molécules innovantes 2018” sont consultables sur le site de l’INCa

Source et visuel : Roche








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents