Edition du 12-04-2021

OSE Immunotherapeutics : des résultats précliniques positifs de CoVepiT, son vaccin multi-cibles contre la COVID-19

Publié le lundi 17 août 2020

OSE Immunotherapeutics : des résultats précliniques positifs de CoVepiT, son vaccin multi-cibles contre la COVID-19OSE Immunotherapeutics a annoncé la publication en ligne sur BioRxiv de données positives issues d’une étude préclinique et d’une étude ex vivo chez l’homme sur CoVepiT, son programme de vaccin prophylactique contre la COVID-19 basé sur la sélection et l’optimisation d’épitopes pour générer une réponse immune des lymphocytes T mémoires sentinelles dans les voies respiratoires et le poumon.

Nicolas Poirier, Directeur scientifique d’OSE Immunotherapeutics, commente : « Le programme de recherche CoVepiT est basé sur une technologie validée cliniquement, induisant la réponse des cellules T mémoires dans les tissus barrières contre des cibles multiples de SARS-CoV-2. Cette réponse T permet d’assurer une immunité protectrice à long terme, à l’inverse de la protection transitoire assurée par les anticorps neutralisants (1, 2 ,3, 4), et d’anticiper l’évolution du virus en évitant les zones du génome portant déjà d’importantes mutations récurrentes, signe que le virus s’adapte à son nouvel hôte qu’est l’homme. Les épitopes ont également été sélectionnés en fonction de l’immunisation naturelle chez l’homme après infection en étudiant les lymphocytes de patients convalescents. Ce vaccin est construit sur notre technologie vaccinale Memopi® qui a déjà démontré une bonne tolérance et une efficacité chez de nombreux patients atteints de cancer. Forts de cette expérience et de ces données précliniques solides, nous allons poursuivre le développement de cette deuxième génération de vaccin SARS-CoV-2 axé sur l’induction de cellules T mémoires sentinelles ».

Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics, conclut : « Nous progressons dans notre lutte contre la COVID-19, une question de santé publique majeure, avec un programme vaccinal particulièrement adapté aux personnes à risques, les sujets âgés ou atteints de maladies sévères. Nos résultats précliniques ont été complétés et renforcés par une étude ex vivo chez l’homme menée en parallèle dans deux centres cliniques, et nous remercions vivement le Docteur Didier Debieuvre, du Centre hospitalier Emile Müller de Mulhouse, et le Docteur Matthieu Le Flem, du Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille, pour leur implication et leur soutien dans cette étude. Sur la base de ces données positives, nous sommes impatients d’évaluer l’efficacité de notre candidat vaccin dans un essai clinique de phase 1 dont le démarrage est envisagé fin 2020/début 2021 ».

L’article intitulé : « Tissue-resident memory CD8 T-cell responses elicited by single injection of a multi-target COVID-19 vaccine », publié dans BioRxiv, en libre accès en pré-impression, rapporte que :

. L’étude préclinique chez la souris humanisée montre que les peptides sélectionnés contre de multiples protéines du virus SARS-CoV-2 et optimisés (néo-épitopes) à partir d’algorithmes d’intelligence artificielle pour améliorer l’immunogénicité, induisent efficacement des lymphocytes T CD8 mémoires in vivo, avec un phénotype particulier de cellules T résidentes mémoires des tissus (Trm) barrières que sont le poumon et les voies respiratoires. Il s’agit d’une population clé de lymphocytes T sentinelles qui, en résidant dans les tissus barrières, éliminent très rapidement les cellules infectées avant une réplication importante du virus.

. Les patients COVID-19 convalescents (asymptomatiques, modérés et sévères) ont exprimé des fortes réponses T mémoires contre les épitopes multi-cibles d’OSE, validant ainsi l’intérêt de ces peptides qui induisent naturellement une réponse des cellules T mémoires chez l’homme après infection.

. La sélection et la production d’un vaccin peptidique multi-cibles (Spike, M, N et plusieurs protéines non structurales) contre le SARS-CoV-2 en évitant les régions du génome portant des mutations récurrentes ont été réalisées grâce à l’analyse de plus de 46 000 séquences du SARS-CoV-2 isolées dans le monde.

. La sélection de peptides d’homologie élevée avec les précédents coronavirus endémiques (en particulier le SARS-CoV-1 de 2002) permet d’anticiper l’émergence future d’un nouveau coronavirus.

Le programme préclinique CoVepiT a reçu une subvention de Nantes Métropole dans le cadre du Fonds métropolitain d’appui aux innovations en santé liées à la crise sanitaire de la COVID-19, créé par Nantes Métropole pour accompagner les initiatives et les laboratoires de recherche.

Pour accéder à l’article de BioRxiv, cliquez ICI

_______________________

(1) Wu et al. Neutralizing antibody responses to SARS-CoV-2 in a COVID-19 recovered 2 patient cohort and their implications MedRxiv April 6, 2020

(2) Huang et al. A systematic review of antibody mediated immunity to coronaviruses: antibody kinetics, correlates of protection, and association of antibody responses with severity of disease. MedRxiv April 17, 2020

(3) Tang et al. Lack Peripheral Memory B Cell Responses in Recovered Patients with Severe Acute Respiratory Syndrome: A Six-Year Follow-Up Study. Journal of Immunology 2011

(4) Ho et al. Neutralizing Antibody Response and SARS Severity. Emerg Infect Dis. 2005

Source : OSE Immunotherapeutics








MyPharma Editions

Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Publié le 9 avril 2021
Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Sanofi a annoncé que les données intermédiaires d’un premier essai chez l’homme évaluant l’innocuité, l’activité thérapeutique et la dose maximale tolérable de THOR-707 (SAR444245), une interleukine-2 (IL-2) non-alpha hautement différenciée expérimentale, en monothérapie et en association avec un anti-PD-1, seront présentés dans le cadre d’une séance de posters de dernière minute au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR), qui comprendra des données supplémentaires mises à jour.

Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Publié le 9 avril 2021
Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Le groupe de sciences et technologies allemand Merck dispose de 11 sites d’activités en France, dont 7 de production. Son site de Molsheim en Alsace est le plus important en termes d’effectif et de chiffre d’affaires (le groupe a d’ailleurs annoncé en mars un nouvel investissement dédié de 25 millions d’euros). Il appartient à la branche Life Science, division dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de produits et services pour l’industrie des sciences de la vie. Pour sensibiliser à ses métiers et valoriser son expertise, Merck France lance la campagne Microbiotiful.

Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Publié le 8 avril 2021
Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Teva Pharmaceuticals Europe a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de l’UE pour Seffalair Spiromax et son homologue BroPair Spiromax (xinafoate de salmétérol/propionate de fluticasone, en doses de 12,75/100 et 12,75/202 microgrammes) comme traitement d’entretien de l’asthme chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans. Les premiers lancements sont prévus au Portugal, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni.

Biogen : AMM européenne pour TYSABRI® sous-cutanée dans la SEP récurrente-rémittente

Publié le 8 avril 2021

Biogen vient d’annoncer que la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’administration par voie sous-cutanée (SC) de TYSABRI® (natalizumab) pour traiter les adultes présentant des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

Publié le 7 avril 2021
Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

OncoDNA, une société de théranostique et de génomique spécialisée dans la médecine de précision, et myNEO, une société d’intelligence artificielle spécialisée dans l’identification de cibles en immuno-oncologie, viennent de dévoiler une collaboration qui entend révolutionner le traitement du cancer. Les deux entreprises ont convenu de consolider leurs technologies afin de faciliter la production de vaccins personnalisés pour les patients à court de traitements.

Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Publié le 7 avril 2021
Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Paul Hudson, Directeur général de Sanofi, a présenté plusieurs projets clés que le groupe mettra en œuvre pour amplifier l’impact de sa stratégie de Responsabilité Sociétale. Intégré à la stratégie long terme de Sanofi, l’engagement de l’entreprise repose sur 4 piliers essentiels où Sanofi dispose des meilleurs atouts pour faire la différence : l’accès aux médicaments, le soutien aux communautés vulnérables, la préservation de l’environnement et l’inclusion et la diversité de ses collaborateurs.

Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Publié le 7 avril 2021
Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 6 avril 2021, une nouvelle administratrice : Anna Braeken, Directrice générale la division Pharma France chez Bayer, dans la famille des laboratoires européens, en remplacement de Jost Reinhard.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents