Edition du 23-01-2021

Accueil » Cancer » Industrie » Produits

Pierre Fabre : AMM européenne pour BRAFTOVI® en association avec du cétuximab dans le cancer colorectal métastatique avec mutation BRAFV600E

Publié le jeudi 4 juin 2020

Pierre Fabre : AMM européenne pour BRAFTOVI® en association avec du cétuximab dans le cancer colorectal métastatique avec mutation BRAFV600EPierre Fabre vient d’annoncer l’autorisation de mise sur le marché par la Commission européenne (CE) de BRAFTOVI® (encorafénib) en association avec du cétuximab (commercialisé sous le nom d’Erbitux®), dans le cadre du traitement des patients adultes atteints d’un cancer colorectal métastatique (CCRm) avec mutation BRAFV600E ayant reçu un traitement systémique au préalable.1

Cette autorisation s’appuie sur les données de l’essai de phase III BEACON CRC.1,2 La décision de la CE est applicable à l’ensemble des 27 États membres de l’Union européenne (UE), ainsi qu’à l’Islande, au Liechtenstein, à la Norvège et au Royaume-Uni.3

« Cette autorisation constitue une formidable avancée et est essentielle pour les patients atteints d’un CCRm avec mutation BRAFV600E ainsi que pour les médecins qui sont confrontés à ce cancer au pronostic particulièrement sombre. Jusqu’à présent, la CE n’a approuvé aucun traitement spécifiquement indiqué pour cette population pour laquelle il persiste un besoin médical non couvert », a déclaré Josep Tabernero, MD, PhD, investigateur principal de l’essai BEACON CRC et directeur de l’Institut d’oncologie Vall d’Hebron, à Barcelone, en Espagne. « À partir d’aujourd’hui, le nouveau traitement d’association composé d’encorafenib et de cétuximab va changer notre façon de traiter ces patients, et nous donner la possibilité de retarder la progression de la maladie et de leur permettre de vivre plus longtemps ».

La décision de la CE, qui fait suite à l’avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (Committee for Medicinal Products for Human Use, CHMP) de l’Agence Européenne du Médicament (European Medicines Agency, EMA) prononcé le 30 avril 2020, s’appuie sur les résultats disponibles de l’essai pivot de phase III BEACON CRC2, le premier et seul essai randomisé de phase III conçu pour évaluer un traitement d’association ciblant le gène BRAF, dans le cadre du CCRm avec mutation BRAFV600E. Les données ont montré que l’association BRAFTOVI et cétuximab améliorait de manière significative la survie globale (SG), chez les patients atteints d’un CCRm avec mutation BRAFV600E (médiane de 9,3 mois, contre 5,9 mois ; HR : 0,61 ; IC 95 % : 0,48-0,77 ; p < 0,0001), et réduisait le risque de décès de 40 %, par rapport au bras (témoin) traité avec le schéma à base de cétuximab et d’irinotécan. En outre, l’association a enregistré une amélioration du taux de réponse objective (TRO ; 20 % contre 2 % ; p < 0,0001, selon l’évaluation d’une revue centralisée indépendante en aveugle [Blinded Independent Central Review, BICR]), en comparaison avec le bras témoin. L’association BRAFTOVI et cétuximab a démontré un profil de sécurité bien toléré, sans aucune toxicité inattendue au cours de l’essai. Les évènements indésirables les plus fréquents (> 25 %), observés dans le cadre de l’essai BEACON CRC, comprenaient la fatigue, les nausées, la diarrhée, la dermatite acnéiforme, les douleurs abdominales, l’arthralgie/les douleurs musculosquelettiques, la perte d’appétit, les éruptions cutanées et les vomissements.1

« Nous nous réjouissons que les patients aient désormais accès à un traitement ciblé spécifiquement indiqué dans le cadre du CCRm avec mutation BRAFV600E », a déclaré Jean-Luc Lowinski, Directeur Général de la Business Unit Pierre Fabre Medical Care. « L’autorisation que nous recevons aujourd’hui témoigne de notre engagement historique à fournir des options thérapeutiques pour les patients souffrant de cancers difficiles à traiter et à s’inscrire dans la médecine de précision. Nous allons maintenant travailler sans relâche pour que cette nouvelle option thérapeutique soit mise à la disposition des patients en Europe, aussi rapidement que possible ».

Il est estimé que les mutations BRAF surviennent chez environ 8 à 12 % des patients présentant un CCRm, et la mutation V600E est la plus courante.4-12 Les patients atteints d’un CCRm qui présentent des tumeurs avec mutation BRAFV600E ont généralement un pronostic défavorable, ce qui reflète un besoin médical non satisfait élevé.13 À ce jour, il n’existe aucun autre traitement ciblé autorisé en Europe spécifiquement indiqué pour cette population de patients.14,15

Des informations et recommandations importantes de sécurité pour l’utilisation de BRAFTOVI en association avec du cétuximab sont détaillées dans le Résumé des caractéristiques du produit (RCP), publié dans le rapport européen public d’évaluation (European Public Assessment Report, EPAR) et disponible dans toutes les langues officielles de l’Union européenne. L’intégralité des RCP peut être consultée à l’adresse : http://www.ema.europa.eu

Le 8 avril 2020, Pfizer (partenaire de Pierre Fabre), qui détient les droits exclusifs de BRAFTOVI aux États-Unis et au Canada, a annoncé que l’association BRAFTOVI et cétuximab était autorisée par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA), dans le cadre du traitement des patients adultes atteints d’un CCRm avec mutation BRAFV600E, décelée à l’aide d’un test approuvé par la FDA, ayant reçu un traitement au préalable.16 Des données supplémentaires de l’essai BEACON CRC seront transmises aux autorités de santé du monde entier selon un calendrier défini.

_______________________

Références
[1] European Medicines Agency. BRAFTOVI® (encorafenib) Summary of Product Characteristics.. Available at: http://www.ema.europa.eu. En attente de publication (juin 2020).

[2] Kopetz S, et al. Encorafenib, binimetinib, and cetuximab in BRAF V600E-mutated colorectal cancer. N Engl J Med. 2019;381:1632-43.

[3] European Medicines Agency. Brexit: the United Kingdom’s Withdrawal from the European Union. Available at: https://www.ema.europa.eu/en/about-us/brexit-united-kingdoms-withdrawal-european-union#transition-period-section. Accessed May 2020.

[4] Maughan TS, et al. Lancet. 2011;377:2103-14.

[5] Souglakos J, et al. Br J Cancer. 2009;101:465-72.
[6] Richman SD, et al. J Clin Oncol. 2009;27:5931-7.

[7] Tran B, et al. Cancer. 2011;117:4623-32.

[8] Yokota T, et al. Br J Cancer. 2011;104:856-62.

[9] Tie J, et al. Int J Cancer. 2011;128:2075-84.

[10] Loupakis F, et al. Br J Cancer. 2009;101:715-21.

[11] Tviet KM, et al. J Clin Oncol. 2012;30:1755-62.

[12] Vecchione L, et al. Cell. 2016;165:317-30.

[13] Taieb J, et al. J Natl Cancer Inst. 2017;109:djw272.

[14] Ducreux M, et al. Ther Adv Med Oncol. 2019;11:1758835919856494.

[15] Prahallad A, et al. Nature. 2012;483:100-3.

[16] Pfizer. U.S. FDA Approves Braftovi® (encorafenib) in Combination with Cetuximab for the Treatment of BRAFV600E-Mutant Metastatic Colorectal Cancer (CRC) After Prior Therapy. Available at: https://investors.pfizer.com/investor-news/press-release-details/2020/US-FDA-Approves-BRAFTOVI-Encorafenib-in-Combination-with-Cetuximab-for-the-Treatment-of-BRAFV600E-Mutant-Metastatic-Colorectal-Cancer-CRC-After-Prior-Therapy/default.aspx. Accessed May 2020.

Source et visuel : Pierre Fabre

 








MyPharma Editions

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents