Edition du 27-01-2020

Poxel : 1ers résultats positifs de phase III sur l’Imeglimine dans le diabète de type 2 au Japon

Publié le mardi 26 novembre 2019

Poxel : 1ers résultats positifs de phase III sur l’Imeglimine dans le diabète de type 2 au JaponPoxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé des premiers résultats positifs de la période d’extension de 36 semaines en ouvert de l’étude de phase III TIMES 3 sur l’Imeglimine dans le traitement du diabète de type 2 au Japon.

Le programme de phase III de l’Imeglimine au Japon, TIMES (Trials of IMeglimin for Efficacy and Safety) comprend trois études pivotales qui évaluent l’efficacité et la sécurité de l’Imeglimine chez plus de 1 100 patients.

« Je suis très heureux de contribuer au développement d’un potentiel nouveau traitement innovant pour les patients atteints de diabète de type 2 au Japon », déclare le Professeur Hirotaka Watada, MD, PhD, Département de Métabolisme et Endocrinologie, Faculté de Médecine de l’Université de Juntendo à Tokyo au Japon. « Je pense que l’Imeglimine, qui a démontré son efficacité pour cette population sous insulinothérapie, ainsi qu’un profil favorable de sécurité et de tolérance, pourrait potentiellement constituer une nouvelle option de traitement pour aider ces patients à mieux gérer leur glycémie ».

Comme déjà annoncé, la partie de 16 semaines de l’étude TIMES 3, randomisée, en double aveugle versus placebo, a permis de démontrer l’efficacité de l’Imeglimine, avec une différence statistiquement significative (p<0,0001) pour son critère d’évaluation principal, défini par une modification du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) à 16 semaines par rapport à la valeur au début de l’étude avant randomisation, comparée au placebo : la réduction moyenne de HbA1c s’est élevée à -0,60% corrigée du placebo, par rapport à la valeur au début de l’étude avant randomisation.

Au cours de cette période d’extension en ouvert, sans contrôle placebo, qui a démarré à l’issue des 16 premières semaines de l’étude, une dose de 1 000 mg d’Imeglimine a été administrée par voie orale, deux fois par jour, pendant 36 semaines chez 208 patients japonais sous insulinothérapie. À la fin de la période d’extension en ouvert, la réduction de HbA1c observée par rapport à la valeur au début de l’étude avant randomisation a atteint :

. -0,64% chez les patients sous Imeglimine et insuline pendant 52 semaines (Imeglimine et insuline pendant 16 semaines, puis à nouveau pendant 36 semaines).
. -0,54% chez les patients sous Imeglimine et insuline uniquement pendant les 36 dernières semaines (placebo et insuline pendant 16 semaines, suivi de 36 semaines de traitement combinant l’Imeglimine et l’insuline).
. Les résultats de cette étude confirment l’efficacité de l’Imeglimine sur une durée prolongée en complément de l’insuline.

L’Imeglimine a présenté un profil global de tolérance et de sécurité d’emploi favorable sur l’ensemble de la durée de l’étude de 52 semaines. Au cours des 16 premières semaines de traitement en double aveugle versus placebo, le profil d’événements indésirables sous Imeglimine a été similaire à celui du placebo. Durant la période d’extension de 36 semaines, le profil de sécurité et de tolérance a été conforme à celui observé dans la première partie de l’étude. Aucun évènement d’hypoglycémie sévère n’a été rapporté, la majorité des hypoglycémies étant qualifiées de légères.

« Malgré leurs efforts pour gérer leur diabète de type 2 par l’adaptation de leur régime alimentaire et la prise de traitements oraux, la progression de leur maladie conduit naturellement de nombreux patients vers l’insulinothérapie. Nous sommes très satisfaits de l’efficacité démontrée par l’Imeglimine sur une période prolongée de plus d’un an, en combinaison avec l’insuline », note Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « Ces résultats démontrent l’efficacité de l’Imeglimine, avec un profil de sécurité et de tolérance favorable, dans une population de patients différente de celle de l’essai TIMES 1 en monothérapie, et nous sommes impatients de connaître les résultats de l’étude TIMES 2, qui évalue l’Imeglimine avec d’autres traitements commercialisés au Japon. Nous poursuivons notre étroite collaboration avec notre partenaire Sumitomo Dainippon Pharma pour préparer la demande d’enregistrement du produit au Japon, et les résultats de TIMES 3 nous rapprochent à nouveau de cet objectif ».

Poxel prévoit de présenter l’ensemble des résultats de l’étude de phase III TIMES 3 lors d’un prochain congrès scientifique.

Source : Poxel








MyPharma Editions

Deinove : inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase II testant DNV3837 dans les infections à Clostridioides difficile

Publié le 27 janvier 2020
Deinove : inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase II testant DNV3837 dans les infections à Clostridioides difficile

Deinove, société de biotechnologie française qui développe des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique, a annoncé l’inclusion du premier patient dans l’essai de Phase II testant DNV3837. DNV3837 cible le traitement des Infections à Clostridioides difficile (ICD), un pathogène classé prioritaire par l’OMS et l’une des premières causes d’infections nosocomiales dans le monde (1).

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents