Edition du 18-02-2019

Quantum Genomics : publication de deux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans l’insuffisance cardiaque

Publié le vendredi 8 février 2019

Quantum Genomics : publication de deux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans l’insuffisance cardiaqueQuantum Genomics, société biopharmaceutique qui développe une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter des besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des maladies cardiovasculaires, a annoncé la publication de deux nouveaux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans « Journal of Molecular and Cellular Cardiology » et « Journal of Cardiovascular Pharmacology ».

Le firibastat est le premier inhibiteur de l’aminopeptidase A agissant dans le cerveau (BAPAI, Brain Aminopeptidase A Inhibitor) à être étudié dans des modèles expérimentaux précliniques d’insuffisance cardiaque après infarctus du myocarde. Ces nouvelles publications interviennent alors que la société lance QUORUM, une étude de phase IIb pour évaluer la tolérance et l’efficacité du firibastat par rapport au ramipril chez les patients après un infarctus aigu du myocarde.

1. L’article intitulé « Specific Inhibition of Brain Angiotensin III Formation as a New Strategy for Prevention of Heart Failure After Myocardial Infarction », publié par la revue « Journal of Cardiovascular Pharmacology » présente les résultats d’une étude réalisée à l’Institut du Coeur de l’Université d’Ottawa en collaboration avec l’équipe dirigée par le Pr. Frans Leenen et l’équipe INSERM dirigée par le Dr. Catherine Llorens-Cortes au Collège de France, avec le firibastat chez des rats ayant subi un infarctus du myocarde (DOI: 10.1097/FJC.0000000000000638).
Ces travaux ont permis de démontrer que l’administration répétée par voie orale du firibastat réduit la dysfonction cardiaque observée après un infarctus du myocarde aussi efficacement que le losartan, un antagoniste des récepteurs de type I de l’angiotensine II, choisi comme traitement de référence. Toutefois, contrairement à ce dernier, il ne provoque pas d’hypotension ou de risque de dégradation de la fonction rénale.

2. L’article intitulé « Brain renin-angiotensin system blockade with orally active aminopeptidase A inhibitor prevents cardiac dysfunction after myocardial infarction in mice », publié par la revue « Journal of Molecular and Cellular Cardiology », présente les résultats de travaux réalisés en collaboration avec l’équipe INSERM dirigée par le Dr. Catherine Llorens-Cortes au Collège de France, avec le firibastat chez des souris insuffisantes cardiaques après infarctus du myocarde. (DOI: 10.1016/j.yjmcc.2018.12.008).

Ces travaux démontrent que le firibastat administré par voie orale pendant 4 à 8 semaines chez la souris dans les 48 heures après un infarctus du myocarde est au moins aussi efficace que l’enalapril, un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine I, approuvé cliniquement pour la prévention et le traitement de l’insuffisance cardiaque symptomatique. Le traitement chronique par le firibastat prévient le dysfonctionnement cardiaque en normalisant l’hyperactivité de l’aminopeptidase A cérébrale, et atténue l’hypertrophie et la fibrose cardiaques observées après infarctus du myocarde.

« Nous sommes heureux de voir les résultats prometteurs observés dans nos essais précliniques sur le firibastat dans l’insuffisance cardiaque confirmés par nos pairs » a déclaré Fabrice Balavoine, Vice-Président de la Recherche et du Développement. « Le firibastat et les inhibiteurs de l’aminopeptidase A à action centrale constituent une nouvelle classe d’inhibiteurs du système rénine-angiotensine cérébral susceptible d’améliorer la prévention et le traitement de l’insuffisance cardiaque après un infarctus aigu du myocarde. Les récentes publications de l’efficacité du firibastat publiées dans ces célèbres revues sont très encourageantes pour cette classe de médicaments et pour la Société alors que nous poursuivons le développement clinique du firibastat avec l’étude de Phase IIb QUORUM. »

Source : Quantum Genomics








MyPharma Editions

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019
Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions