Edition du 15-09-2019

Quantum Genomics : publication de deux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans l’insuffisance cardiaque

Publié le vendredi 8 février 2019

Quantum Genomics : publication de deux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans l’insuffisance cardiaqueQuantum Genomics, société biopharmaceutique qui développe une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter des besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des maladies cardiovasculaires, a annoncé la publication de deux nouveaux articles scientifiques validant l’efficacité du firibastat dans « Journal of Molecular and Cellular Cardiology » et « Journal of Cardiovascular Pharmacology ».

Le firibastat est le premier inhibiteur de l’aminopeptidase A agissant dans le cerveau (BAPAI, Brain Aminopeptidase A Inhibitor) à être étudié dans des modèles expérimentaux précliniques d’insuffisance cardiaque après infarctus du myocarde. Ces nouvelles publications interviennent alors que la société lance QUORUM, une étude de phase IIb pour évaluer la tolérance et l’efficacité du firibastat par rapport au ramipril chez les patients après un infarctus aigu du myocarde.

1. L’article intitulé « Specific Inhibition of Brain Angiotensin III Formation as a New Strategy for Prevention of Heart Failure After Myocardial Infarction », publié par la revue « Journal of Cardiovascular Pharmacology » présente les résultats d’une étude réalisée à l’Institut du Coeur de l’Université d’Ottawa en collaboration avec l’équipe dirigée par le Pr. Frans Leenen et l’équipe INSERM dirigée par le Dr. Catherine Llorens-Cortes au Collège de France, avec le firibastat chez des rats ayant subi un infarctus du myocarde (DOI: 10.1097/FJC.0000000000000638).
Ces travaux ont permis de démontrer que l’administration répétée par voie orale du firibastat réduit la dysfonction cardiaque observée après un infarctus du myocarde aussi efficacement que le losartan, un antagoniste des récepteurs de type I de l’angiotensine II, choisi comme traitement de référence. Toutefois, contrairement à ce dernier, il ne provoque pas d’hypotension ou de risque de dégradation de la fonction rénale.

2. L’article intitulé « Brain renin-angiotensin system blockade with orally active aminopeptidase A inhibitor prevents cardiac dysfunction after myocardial infarction in mice », publié par la revue « Journal of Molecular and Cellular Cardiology », présente les résultats de travaux réalisés en collaboration avec l’équipe INSERM dirigée par le Dr. Catherine Llorens-Cortes au Collège de France, avec le firibastat chez des souris insuffisantes cardiaques après infarctus du myocarde. (DOI: 10.1016/j.yjmcc.2018.12.008).

Ces travaux démontrent que le firibastat administré par voie orale pendant 4 à 8 semaines chez la souris dans les 48 heures après un infarctus du myocarde est au moins aussi efficace que l’enalapril, un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine I, approuvé cliniquement pour la prévention et le traitement de l’insuffisance cardiaque symptomatique. Le traitement chronique par le firibastat prévient le dysfonctionnement cardiaque en normalisant l’hyperactivité de l’aminopeptidase A cérébrale, et atténue l’hypertrophie et la fibrose cardiaques observées après infarctus du myocarde.

« Nous sommes heureux de voir les résultats prometteurs observés dans nos essais précliniques sur le firibastat dans l’insuffisance cardiaque confirmés par nos pairs » a déclaré Fabrice Balavoine, Vice-Président de la Recherche et du Développement. « Le firibastat et les inhibiteurs de l’aminopeptidase A à action centrale constituent une nouvelle classe d’inhibiteurs du système rénine-angiotensine cérébral susceptible d’améliorer la prévention et le traitement de l’insuffisance cardiaque après un infarctus aigu du myocarde. Les récentes publications de l’efficacité du firibastat publiées dans ces célèbres revues sont très encourageantes pour cette classe de médicaments et pour la Société alors que nous poursuivons le développement clinique du firibastat avec l’étude de Phase IIb QUORUM. »

Source : Quantum Genomics








MyPharma Editions

Noxxon : recrutement des patients dans l’essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Publié le 13 septembre 2019
Noxxon : recrutement des patients dans l'essai de phase I/II combinant NOX-A12 et radiothérapie dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral, a annoncé le début du recrutement de patients nouvellement diagnostiqués d’un cancer du cerveau dans un essai clinique de phase I/II associant le NOX-A12, un inhibiteur du CXCL12, à la radiothérapie.

VBI Vaccines : phase 2a de l’évaluation clinique de son candidat-vaccin contre le cancer associé au système d’adjuvants AS01B de GSK

Publié le 13 septembre 2019
VBI Vaccines : phase 2a de l'évaluation clinique de son candidat-vaccin contre le cancer associé au système d'adjuvants AS01B de GSK

VBI Vaccines, une société biopharmaceutique qui développe des vaccins de nouvelle génération en immuno-oncologie et contre les maladies infectieuses, a annoncé qu’elle allait collaborer avec GlaxoSmithKline (GSK) pour évaluer cliniquement l’association du VBI-1901, vaccin immunothérapeutique de VBI contre le cancer, et du système d’adjuvants AS01B, propriété exclusive de GSK.

Invectys conclut un accord de recherche avec Personalis

Publié le 12 septembre 2019
Invectys conclut un accord de recherche avec Personalis

Personalis, société spécialisée en génomique du cancer, vient de signer un accord de recherche avec Invectys, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de thérapies innovantes en immuno-oncologie. Selon les termes de cet accord, Personalis va fournir de nouvelles signatures d’immunogénétique tumorale afin de faciliter la découverte de biomarqueurs chez des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC), inclus dans un essai clinique de phase II.

Inotrem lève 39 M€ pour développer des traitements innovants dans l’immunothérapie

Publié le 12 septembre 2019
Inotrem lève 39 M€ pour développer des traitements innovants dans l’immunothérapie

Inotrem, une société de biotechnologie spécialisée dans le contrôle de la réponse immunitaire lors de maladies inflammatoires aigües et chroniques, vient d’annoncer avoir levé 39 millions d’euros lors d’un tour de financement de série B, mené par l’investisseur de renommée mondiale Morningside Venture, rejoint par Invus avec la participation des investisseurs historiques Andera Partners, Sofinnova Partners et BiomedInvest.

Daiichi Sankyo : recrutement de patients terminé pour l’essai mondial CLEAR Cardiovascular Outcomes portant sur l’acide bempédoïque

Publié le 12 septembre 2019
Daiichi Sankyo : recrutement de patients terminé pour l'essai mondial CLEAR Cardiovascular Outcomes portant sur l'acide bempédoïque

Daiichi Sankyo vient d’annoncer la finalisation du recrutement des patients participant à l’essai CLEAR Cardiovascular Outcomes. Cet essai sert à évaluer si le traitement par acide bempédoïque réduit le risque d’événements cardiovasculaires chez les patients atteints – ou présentant un risque élevé – de maladie cardiovasculaire, et possédant des antécédents d’événements indésirables avec les statines limitant l’utilisation ou la dose d’une thérapie par statines.

Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccination

Publié le 12 septembre 2019
Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccination

L’ONG Just One Giant Lab (JOGL), nouvelle plateforme de recherche et d’innovation ouverte et participative, lancera officiellement le programme « Co-Immune », le 14 septembre 2019, avec le soutien de Sanofi. Ce programme vise à relever les défis contemporains liés à la vaccination en s’appuyant sur l’intelligence collective, le numérique et l’open data. La soirée de lancement officiel sera ouverte au public et se déroulera au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), à Paris, de 18h à 21h.

Maladies auto-immunes : Domain Therapeutics investit dans Ermium Therapeutics

Publié le 11 septembre 2019
Maladies auto-immunes : Domain Therapeutics investit dans Ermium Therapeutics

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la découverte et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ciblant les récepteurs transmembranaires pour des indications en neurologie, oncologie et maladies rares, a annoncé aujourd’hui qu’elle investira jusqu’à 3 millions d’euros dans Ermium Therapeutics.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents