Edition du 23-08-2019

Résistance aux antibiotiques : l’étude mondiale Global-PPS dépasse les 200 000 patients

Publié le mercredi 17 avril 2019

Résistance aux antibiotiques : l'étude mondiale Global-PPS dépasse les 200 000 patientsbioMérieux et le Laboratoire de Microbiologie Médicale de l’Université d’Anvers ont annoncé, à l’occasion de l’ECCMID (European Congress of Clinical Microbiology & Infectious Diseases), les résultats 2018 de la Global Point Prevalence Survey (GLOBAL-PPS)i, étude portant sur l’utilisation des antibiotiques et la résistance bactérienne dans les hôpitaux du monde entier. Depuis son lancement en 2015, cette étude a été menée dans près de 800 hôpitaux de 80 pays et a recueilli les données de plus de 200 000 patients hospitalisés.

D’une envergure sans précédent, la GLOBAL-PPS est renouvelée chaque année. Elle rassemble des informations cruciales sur la prescription d’antibiotiques et la résistance des bactéries à ces traitements. Elle permet aux hôpitaux participants de faire évoluer leurs pratiques de prescription d’antibiotiques et de mettre en place des plans d’actions pour encourager l’utilisation appropriée des antibiotiques pour lutter contre la résistance bactérienne. La qualité des données collectées permet de comparer les résultats au sein d’un établissement et entre établissements et peut conduire à élaborer des plans d’amélioration au niveau de l’hôpital, voire au niveau national.

Dans le cadre de la GLOBAL-PPS, en 2018, bioMérieux et l’Université d’Anvers ont remis une bourse scientifique à trois professionnelles de santé originaires des Philippines, du Brésil et d’Égypte. Ces lauréates ont passé trois semaines à l’Université d’Anvers pour suivre une formation sur le bon usage des antibiotiques et ont travaillé en étroite collaboration avec l’équipe organisatrice de la GLOBAL-PPS.

« Nous avons été surpris de constater dans la GLOBAL-PPS 2018 que les antibiotiques à large spectre continuent d’être aussi largement utilisés et prescrits principalement en traitement empirique, ce qui illustre le recours insuffisant à des tests de diagnostic pour qualifier les infections. Des directives sur les antibiotiques manquent toujours dans de nombreux hôpitaux de pays à ressources limitées et, si elles existent, elles ne sont pas assez respectées. Un autre résultat frappant est la durée de la prophylaxie antibiotique péri-opératoire : plus d’un jour chez environ 80 % des patients ayant subi une intervention chirurgicale dans ces pays. Le besoin de formation est important et nous allons développer en 2019 un cours spécifique en e-learning, permettant de mettre en place des actions conduisant à un usage approprié des antibiotiques, sur la base des résultats de la GLOBAL-PPS », déclare le professeur Goossens, responsable du projet GLOBALPPS.

« En tant que leader mondial en microbiologie, bioMérieux développe des solutions de diagnostic innovantes qui permettent de réduire la résistance bactérienne grâce à une meilleure utilisation des antibiotiques. Nous sommes fiers de soutenir la GLOBAL-PPS depuis son commencement car elle fournit aux hôpitaux des informations sur la consommation d’antibiotiques et les taux de résistance. Les données recueillies avec la GLOBAL-PPS sont essentielles pour mettre en oeuvre des actions concrètes et efficaces afin de réduire l’utilisation inappropriée des antibiotiques et limiter la résistance bactérienne », déclare Mark Miller, Directeur Exécutif, Affaires Médicales de bioMérieux.

La GLOBAL-PPS a fait l’objet de plusieurs publications majeures, dont une dans la revue scientifique The Lancet Global Healthii, co-rédigée par l’équipe coordinatrice de l’Université d’Anvers, le Pr Herman Goossens et le Dr Ann Versporten, les participants à la GLOBAL-PPS et des experts médicaux de bioMérieux. L’étude est désormais reconnue par des organismes internationaux de référence (Organisation Mondiale de la Santé, Médecins Sans Frontières, CDDEP, IDSA, BSAC…). En 2019, la GLOBAL-PPS a été le sujet de 10 posters et de 2 présentations orales portées par des hôpitaux participants lors du Congrès ECCMID.

En 2019, la GLOBAL-PPS est renouvelée pour la 5e année consécutive. Elle comprendra un nouveau module sur les infections liées aux soins, qui sera un outil d’aide supplémentaire pour permettre aux hôpitaux de développer leurs plans d’actions afin d’améliorer l’utilisation des antibiotiques.

Source  : bioMérieux








MyPharma Editions

Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

Publié le 22 août 2019
Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

La société américaine Elanco Animal Health vient de signer un accord définitif en vue de l’acquisition de l’activité Animal Health de Bayer, a annoncé le groupe allemand mardi. La transaction est évaluée à 7,6 milliards de dollars US et comprend 5,3 milliards de dollars US en espèces, sous réserve des ajustements habituels du prix d’achat, et 2,3 milliards de dollars US en actions d’Elanco.

Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Publié le 21 août 2019
Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de maladies dans les domaines de la fibrose, de la surcharge lysosomale et de l’oncologie, a annoncé que le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) a approuvé le 20 août 2019 un nouveau brevet qui protège jusqu’en juin 2035 l’utilisation de lanifibranor dans le traitement de maladies fibrotiques.

Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Publié le 20 août 2019
Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie innovante ciblant le système immunitaire pour développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, les maladies infectieuses ainsi que le cancer, a annoncé aujourd’hui l’inclusion du premier patient dans l’essai clinique de Phase 2b de l’ABX464 en une prise orale par jour visant le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère.

Janssen : feu vert de l’UE pour une utilisation élargie d’Imbruvica® dans deux indications

Publié le 19 août 2019
Janssen : feu vert de l'UE pour une utilisation élargie d'Imbruvica® dans deux indications

Janssen vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a approuvé des modifications visant à élargir l’utilisation d’Imbruvica® (ibrutinib) dans deux indications. Ces modifications incluent l’utilisation d’ibrutinib combiné à l’obinutuzumab chez les patients adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée et l’utilisation d’ibrutinib plus rituximab pour le traitement des patients adultes atteints de la macroglobulinémie de Waldenström (MW).

ADC Therapeutics et Sophia Genetics s’associent dans un essai clinique pivot de phase II

Publié le 8 août 2019
ADC Therapeutics et Sophia Genetics s'associent dans un essai clinique pivot de phase II

ADC Therapeutics, société travaillant dans la découverte et le développement de médicaments en oncologie et spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicaments (CAM), et Sophia Genetics, chef de file dans les médicaments fondés sur les données, ont annoncé avoir conclu une collaboration en vue d’identifier des marqueurs génomiques associés à une réponse clinique à l’ADCT-402 (loncastuximab tésirine).

DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

Publié le 8 août 2019
DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

DBV Technologies a annoncé avoir déposé une demande de licence biologique (BLA, Biologics License Application) auprès de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicaments) pour Viaskin® Peanut dans le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l’arachide.

Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Publié le 8 août 2019
Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents