Edition du 24-11-2020

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le lundi 19 octobre 2020

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ansSanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable à la demande d’extension des indications de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation, dans l’Union européenne, pour le traitement de la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans candidat à un traitement systémique.

Dupixent est le premier et le seul médicament biologique approuvé pour le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère non contrôlée, chez l’enfant à partir de 12 ans dans l’Union européenne (UE) et à partir de 6 ans aux États-Unis. Dupixent est également approuvé dans l’UE pour le traitement de certaines catégories de patients présentant des formes sévères d’asthme et de polypose nasosinusienne, deux autres maladies portant une signature inflammatoire de type 2.

La Commission européenne devrait annoncer sa décision finale au sujet de cette indication dans les prochain mois. L’avis favorable du CHMP repose sur un ensemble de données et en particulier sur les résultats d’efficacité et de sécurité d’un essai clinique pivot de phase III de Dupixent en association avec des corticoïdes topiques mené chez des enfants âgés de 6 à 11 ans souffrant de dermatite atopique sévère non contrôlée par des traitements topiques soumis à prescription médicale.

Dans le cadre de cet essai, les enfants traités par Dupixent et corticoïdes topiques ont présenté des améliorations significatives de la sévérité globale de la maladie (Eczema Area and Severity Index – Indice d’étendue et de gravité de l’eczéma), de la cicatrisation de la peau, des démangeaisons et du score de qualité de vie en lien avec la santé, comparativement à ceux traités par corticoïdes topiques seulement. Les événements indésirables observés plus fréquemment chez les patients traités par Dupixent ont été les conjonctivités, les rhinopharyngites et les réactions au site d’injection. Ces données sont cohérentes avec celles des profils d’efficacité et de sécurité de Dupixent observés dans le cadre d’essais menés auprès d’adultes et d’adolescents atteints de dermatite atopique. L’utilisation de Dupixent chez l’enfant âgé de 6 à 11 ans est expérimentale et ses profils d’efficacité et de sécurité dans cette tranche d’âge n’ont pas encore été pleinement évalués dans l’Union européenne.

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui peut être invalidante. La prise en charge standard des enfants souffrant de dermatite atopique modérée à sévère en Europe se limite à la prescription de corticoïdes topiques, laissant ceux dont la maladie est inadéquatement contrôlée aux prises avec des démangeaisons intenses et persistantes et des lésions sur pratiquement toute la surface du corps, entraînant une peau craquelée, rouge ou foncée et couverte de croûtes qui finissent par suinter. Non contrôlée, la dermatite atopique sévère peut avoir un impact émotionnel et psychosocial non négligeable, provoquer des troubles du sommeil, des symptômes d’anxiété et de dépression et un sentiment d’isolement pour les enfants et leur famille.

Dupixent est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe spécifiquement la signalisation de l’interleukine 4 (IL-4) et de l’interleukine 13 (IL-13). Il ne s’agit pas d’un médicament immunosuppresseur. Les données des essais cliniques consacrés à Dupixent ont montré que les protéines IL-4 et IL-13 jouent un rôle central dans la dermatite atopique, l’asthme et la polypose nasosinusienne. Dupixent est approuvé dans plus de 60 pays et plus de 170 000 patients ont déjà été traités par ce médicament dans le monde.

Source :  Sanofi








MyPharma Editions

COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

Publié le 23 novembre 2020
COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

AstraZeneca et l’Université d’Oxford viennent d’annoncer les résultats positifs d’une analyse intermédiaire des essais du candidat vaccin, au Royaume-Uni et au Brésil. Les données montrent que le vaccin a été très efficace pour prévenir l’infection par COVID-19, le critère d’évaluation principal, et qu’aucune hospitalisation ni aucun cas grave de maladie n’a été signalé chez les participants ayant reçu le vaccin.  

Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Publié le 23 novembre 2020
Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Medicen Paris Region, premier pôle de compétitivité d’Europe en santé, et IBEC (Institute for Bioengineering of Catalonia), ont annoncé leur collaboration dans le cadre de l’organisation d’un événement numérique les 24 et 25 novembre 2020, rassemblant des acteurs medtech et biotech du secteur de l’oncologie. Cet événement est organisé en lien avec Biocat, La Caixa Foundation, Meditecnologia et avec le support d’EIT Health.

Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Publié le 23 novembre 2020
Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé MenQuadfi® pour l’immunisation active, à partir de 12 mois, contre les infections invasives à méningocoques causées par les sérogroupes A, C, W et Y de Neisseria meningitidis (9).

BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

Publié le 23 novembre 2020
BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

BrainEver, société biotechnologique dédiée à la recherche et au développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives, annonce aujourd’hui que la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis a accordé la désignation de médicament orphelin à son produit BREN-02, l’homéoprotéine humaine recombinante Engrailed-1 (rhEN1), dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Cocktail thérapeutique contre la grippe et la COVID-19 : les données de XBiotech montrent une activité anti-virale efficace des anticorps True Human

Publié le 23 novembre 2020
Cocktail thérapeutique contre la grippe et la COVID-19 : les données de XBiotech montrent une activité anti-virale efficace des anticorps True Human

XBiotech vient d’annoncer que son traitement candidat pour la co-infection par la grippe et la Covid-19 montre un fort potentiel anti-viral. La société continue d’analyser les composants de son traitement baptisé FLUVID™ tout en développant les capacités de fabrication d’un produit candidat. Il a été constaté que les anticorps True Human ciblant le virus à l’origine de la COVID-19 neutralisaient efficacement un virus test à des concentrations environ quatre fois meilleures que celles des anticorps que la FDA envisage actuellement d’autoriser en urgence.

Nicox : lancement de VYZULTA® en Argentine par son partenaire Bausch + Lomb

Publié le 23 novembre 2020
Nicox : lancement de VYZULTA® en Argentine par son partenaire Bausch + Lomb

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé le lancement de VYZULTA® (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024% en Argentine par son partenaire exclusif mondial Bausch + Lomb. L’approbation réglementaire de mise sur le marché de VYZULTA en Argentine a été obtenue en janvier 2020.

Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie

Publié le 20 novembre 2020
Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie

Genoscience Pharma, société de biotechnologie qui développe des candidats-médicaments lysosomotropes sans équivalent pour le traitement du cancer, des maladies auto-immunes et des maladies infectieuses par modulation de l’autophagie, a annoncé la finalisation de son étude clinique de phase 1b portant sur le GNS561, son principal candidat-médicament, chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie. La société prévoit de démarrer les essais cliniques de phase 2 en 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents