Edition du 15-11-2018

Sanofi et AstraZeneca vont échanger plus de 200 000 molécules chimiques

Publié le vendredi 20 novembre 2015

Visuel LeemSanofi et AstraZeneca ont annoncé vendredi l’échange direct de 210 000 molécules issues de leurs chimiothèques exclusives respectives. Ce nouveau modèle d’innovation ouverte vise à renforcer la diversité chimique de leurs collections respectives et permettre à chacun des deux groupes pharmaceutiques de cribler un nombre plus important et plus diversifié de petites molécules susceptibles de devenir de futurs médicaments.

Les deux groupes pharmaceutiques ont sélectionné les molécules à s’échanger en fonction de leurs différences avec celles qu’ils ont chacun en leur possession. Les structures chimiques et procédures synthétiques seront également mise en commun pour faciliter leur utilisation. Ces molécules seront par ailleurs échangées en quantité suffisante pour permettre à chaque entreprise de réaliser des criblages à haut débit pendant plusieurs années en vue d’évaluer leur activité contre des cibles biologiques spécifiques. Les molécules montrant une activité significative (les « touches » ou «hits») pourront éventuellement subir différentes modifications afin d’optimiser leur structure avant d’être considérées comme des structures-guides (ou « lead compounds ») et faire éventuellement l’objet d’un développement plus poussé.

« Sanofi s’engage en faveur de l’innovation ouverte avec ses plateformes de R&D car le Groupe estime que la collaboration est le fondement même de tout progrès médical », a expliqué Elias Zerhouni, Président Monde de la R&D de Sanofi. « Nous sommes très heureux de collaborer avec d’autres entreprises dès lors que cela accélère la découverte de nouveaux traitements aptes à améliorer ou à sauver la vie des patients. Nous pensons que cette collaboration renforcera notre capacité à développer des solutions innovantes de nature à apporter une valeur médicale significative et à transformer des vies. »

« Il s’agit d’un accord hautement novateur qui correspond à notre approche d’innovation ouverte », a déclaré Mene Pangalos, Vice-Président Exécutif, Médicaments Innovants et Développement Précoce d’AstraZeneca. « Nous avons beaucoup travaillé ces dernières années pour enrichir notre bibliothèque de molécules et cet échange, de loin le plus important que nous ayons réalisé, nous permet d’accroître sa diversité de manière significative. Plus important encore, il va accélérer notre capacité à identifier des points de départ uniques qui pourraient devenir de nouveaux médicaments pour les patients. »

Les deux groupes précisent que « l’échange ne fait l’objet ni d’un paiement initial ni de paiements d’étape dans l’éventualité où les molécules concernées aboutiraient à un candidat clinique. Chaque entreprise peut étudier les molécules qu’elle recevra sans restriction quant aux domaines thérapeutiques visés ».

Source : Sanofi / AstraZeneca








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions