Edition du 19-10-2020

Accueil » Industrie » Médecine » Produits

Sanofi et Regeneron : des données expérimentales positives de Phase III sur Praluent® présentées au Congrès 2016 de l’ESC

Publié le lundi 29 août 2016

Sanofi et Regeneron : des données expérimentales positives de Phase III sur Praluent® présentées au Congrès 2016 de l'ESCSanofi et son partenaire américain Regeneron ont annoncé lundi la présentation des résultats positifs détaillés de l’essai ODYSSEY ESCAPE de phase III ayant évalué Praluent® (alirocumab), solution injectable, chez des patients atteints d’une forme génétique d’hypercholestérolémie ou hypercholestérolémie familiale hétérozygote (HeFH), nécessitant un traitement par LDL-aphérèse hebdomadaire ou toutes les deux semaines.

« Cet essai a démontré que chez les patients traités par Praluent en complément de leur traitement existant, le taux de cholestérol LDL a diminué d’environ 50 % par rapport au taux de départ (contre une augmentation de 2 % pour ceux traités par placebo) et que Praluent a réduit la fréquence des séances de LDL-aphérèse, de 75 % comparativement au traitement par placebo (p<0,0001), critère primaire d’efficacité de cette étude », indiquent les deux sociétés dans un communiqué. Ces résultats seront présentés aujourd’hui dans le cadre d’une séance spéciale (Hot Line session) du Congrès de l’ESC qui se tient à Rome, Italie.

L’aphérèse est une procédure comparable à la dialyse rénale qui consiste à épurer le sang du mauvais cholestérol (ou cholestérol LDL). Elle s’adresse habituellement aux patients à risque élevé porteurs d’une hypercholestérolémie sévère qui ne parviennent pas à obtenir une baisse suffisante de leur taux de cholestérol avec d’autres traitements. Bien que traités par aphérèse et présentant un taux de cholestérol LDL très élevé (4,7 millimoles/litre [mmol/l] ou 181 milligrammes/décilitre [mg/dl]) à leur inclusion dans l’essai ODYSSEY ESCAPE, près des deux-tiers (63 %) des patients traités par Praluent n’ont plus eu besoin de subir de traitement par aphérèse après six semaines de traitement. Dans le même temps, le taux de cholestérol LDL moyen des patients du groupe traité par Praluent s’est établi à 2,3 mmol/l (90 mg/dl), comparativement à 4,8 mmol/l (185 mg/dl) pour ceux du groupe traité par placebo. Les directives européennes recommandent un taux cible de cholestérol LDL compris entre 1,8 et 3,0 mmol/L (70-115 mg/dl), selon le risque cardiovasculaire.

« Les résultats de l’étude ODYSSEY ESCAPE laissent entrevoir le rôle potentiel que Praluent pourrait jouer dans la prise en charge globale des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale hétérozygote traités régulièrement par aphérèse, notamment en réduisant le recours à ce traitement  fastidieux », a indiqué le docteur Patrick M. Moriarty, Professeur au Département de médecine interne et Directeur du centre de l’Athérosclérose et de l’Aphérèse des lipoprotéines de l’Université médicale du Kansas aux Etats-Unis. « Il s’agit d’un développement significatif des recherches menées sur ce médicament dans le traitement de cette forme d’hypercholestérolémie car cette étude clinique est la première à démontrer que Praluent permet de réduire la fréquence des séances de LDL-aphérèse.»

L’aphérèse est un traitement invasif, long et coûteux pour les patients les plus difficiles à traiter. Le traitement peut coûter jusqu’à 100 000 dollars US par patient et par année aux Etats-Unis ou jusqu’à 60 000 euros en Allemagne où il existe 200 centres et où le recours à l’aphérèse LDL est plus fréquent. Aux Etats-Unis, on dénombre environ 60 centres d’aphérèse et de nombreux patients doivent parcourir des distances importantes pour pouvoir en bénéficier.

Parmi les autres résultats clés de l’essai ODYSSEY ESCAPE, qui seront publiés simultanément dans l’European Heart Journal, on peut aussi noter :

– 93 % des patients traités par Praluent ont pu diminuer d’au moins 50 % le nombre de leurs séances d’aphérèse (p>0,0001).

– Pendant l’essai, les patients traités par Praluent ont enregistré des réductions significatives de leur taux de cholestérol LDL, à partir de la semaine 6 (réductions supérieures de 55 % par rapport au placebo), qui se sont maintenues jusqu’à la fin de l’essai à la semaine 18 (réductions supérieures de 46 % par rapport au placebo) (p<0,0001).

– Une proportion similaire de patients traités a présenté des évènements indésirables qu’ils soient traités par Praluent ou par placebo (76 % pour les deux groupes). Les évènements indésirables les plus fréquents (observés chez au moins 5 % des patients du groupe Praluent) ont été les suivants : fatigue (15 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo), rhinopharyngite (10 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo), diarrhée (10 % pour Praluent ; 0 % pour le placebo), myalgie (10 % pour Praluent ; 5 % pour le placebo), infection des voies respiratoires supérieures (7 % pour Praluent ; 19 % pour le placebo), céphalée (7 % pour Praluent ; 5 % pour le placebo), arthralgie (7 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo) et dorsalgie (5 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo).

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le 19 octobre 2020
Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable à la demande d’extension des indications de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation, dans l’Union européenne, pour le traitement de la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans candidat à un traitement systémique.

Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Publié le 19 octobre 2020
Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Unicancer et Pfizer ont annoncé la signature d’un partenariat d’une durée de trois ans visant à mieux comprendre les modes de prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique grâce aux données de vie réelle issues du Programme « ESME Cancer du sein métastatique ».

Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Publié le 16 octobre 2020
Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé avoir reçu le statut “PRIority Medicines” (PRIME) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour son candidat vaccin de Phase 3 à injection unique contre le chikungunya. Ce nouveau statut obtenu auprès de l’EMA vient compléter le statut « Fast Track » obtenu auprès de l’agence de santé américaine Food and Drug Administration (FDA) en décembre 2018.

Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Publié le 15 octobre 2020
Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Sanofi Pasteur, l’Entité commerciale globale Vaccins de Sanofi, et Translate Bio, une entreprise spécialisée dans le développement de médicaments à ARN messager (ARNm), ont annoncé jeudi les résultats précliniques du MRT5500, un candidat-vaccin à ARNm contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19.

Noxxon : recrutement finalisé pour la cohorte de 2ème dose de l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 associé à la radiothérapie

Publié le 15 octobre 2020
Noxxon : recrutement finalisé pour la cohorte de 2ème dose de l'étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 associé à la radiothérapie

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des trois patients de la cohorte de deuxième dose dans l’essai clinique évaluant son inhibiteur de CXCL12, NOX-A12, pour le traitement du cancer du cerveau. Les patients ont déjà reçu le traitement initial prévu. L’étude clinique de phase 1/2 porte sur trois schémas posologiques de NOX-A12 (à 200, 400 et 600 mg/semaine), chacun combiné à une radiothérapie par faisceau externe chez des patients atteints d’un cancer du cerveau récemment diagnostiqué.

GenSight Biologics : Elsy Boglioli nommée à son Conseil d’administration

Publié le 15 octobre 2020
GenSight Biologics : Elsy Boglioli nommée à son Conseil d’administration

GenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée au développement et à la commercialisation de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé la nomination d’Elsy Boglioli à son Conseil d’administration, en remplacement de Bpifrance Participations. Mme Boglioli rejoint le Conseil en qualité d’administrateur indépendant.

AstraZeneca annonce un partenariat avec l’INCa pour soutenir la recherche précoce et l’accès à l’innovation

Publié le 14 octobre 2020
AstraZeneca annonce un partenariat avec l’INCa pour soutenir la recherche précoce et l’accès à l’innovation

Dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’INCa le 15 septembre dernier, à destination des 16 Centres labellisés de phase précoce CLIP2, AstraZeneca signe une convention de collaboration avec l’INCa, pour mettre à disposition de ces centres, 9 molécules de son pipeline en oncologie. Le but de cette initiative est de conduire des essais cliniques précoces académiques sur des molécules en cours de développement, dans des indications non encore explorées à ce jour.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents