Edition du 25-11-2020

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Sanofi met un terme au développement de deux de ses molécules expérimentales

Publié le lundi 3 juin 2013

A la suite de résultats d’études de phase 3, le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé lundi qu’il mettait fin à deux de ses programmes en développement : celui consacré à l’iniparib dans le cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules (CPNPC épidermoïde) et celui avec otamixaban, un inhibiteur injectable du facteur Xa.

Iniparib
L’étude randomisée de phase III ECLIPSE consacrée à l’iniparib dans le cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules (CPNPC épidermoïde) n’a pas atteint son critère d’évaluation principal. Dans cette étude, chez les patients atteints d’un cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules nouvellement diagnostiqué, traités par iniparib et chimiothérapie, il n’a pas été démontré d’amélioration statistiquement significative de la survie globale, par rapport aux patients traités par chimiothérapie seulement. Il n’a pas été observé de différences cliniquement significatives dans les principaux paramètres de tolérance entre les deux bras de l’étude.

« Les premiers résultats de l’étude de phase 2 d’iniparib dans le traitement du cancer des ovaires résistant au platine ne justifient pas la poursuite du développement de l’iniparib pour cette population de patientes. », estime le laboratoire. Suite à ces résultats, Sanofi a décidé de mettre fin au programme expérimental interne consacré à l’iniparib.

« En conséquence, les actifs incorporels liés à l’iniparib seront totalement dépréciés sur le bilan consolidé au 30 juin 2013. La charge correspondante aura un impact net estimé à 285 millions de dollars US après impôt sur le résultat net consolidé (ou environ 219 millions d’euros). Cette charge non monétaire n’aura aucun impact sur le Résultat Net des Activités », indique le groupe dans un communiqué.

Otamixaban
Les premiers résultats de l’étude de phase 3 pour le composé expérimental anticoagulant otamixaban ont montré que l’étude n’a pas atteint le critère d’évaluation principal de supériorité par rapport aux traitements existants. Dans l’étude TAO (Treatment of non-ST elevation Acute coronary syndrome with otamixaban – Traitement du syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST par otamixaban), l’otamixaban n’a pas montré de supériorité en termes de bénéfices-risques sur l’association héparine non fractionnée +/- eptifibatide (un inhibiteur du récepteur GP IIb/IIIa), dans le traitement du syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST, chez des patients candidats à une angioplastie précoce, en raison d’une efficacité inférieure à ce qui était attendu. Le critère d’évaluation principal de l’étude de phase 3 TAO était la réduction de la mortalité toutes causes confondues ou de la survenue d’un nouvel infarctus du myocarde.

A la lumière des résultats de l’étude TAO, Sanofi a décidé de mettre un terme au programme expérimental avec otamixaban, un inhibiteur injectable du facteur Xa.

« Les résultats de ces deux études seront présentés lors de prochains congrès scientifiques et publiés dans des revues avec comités de rédaction », indique le groupe dans un communiqué.

Source:  Sanofi








MyPharma Editions

Généthon : le Dr Mariya Pavlyuk nommée Directrice du Développement Clinique

Publié le 25 novembre 2020
Généthon : le Dr Mariya Pavlyuk nommée Directrice du Développement Clinique

Le Dr Mariya Pavlyuk, médecin et PhD, rejoint le laboratoire Généthon, dédié à la conception et au développement de produits de thérapie génique, et sera en charge du développement clinique, des affaires médicales et pharmacovigilance ainsi que des affaires règlementaires.

COVID-19 : Moderna signe une lettre d’intention avec Recipharm pour produire son vaccin en France

Publié le 25 novembre 2020
COVID-19 : Moderna signe une lettre d'intention avec Recipharm pour produire son vaccin en France

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, a salué l’annonce ce mardi de la signature d’une lettre d’intention entre la biotech américaine Moderna et Recipharm, une entreprise de l’industrie pharmaceutique, pour produire en France le vaccin contre la Covid-19 développé par Moderna.

AlgoTherapeutix lève 12 M€ pour initier le développement clinique d’ATX01

Publié le 24 novembre 2020
AlgoTherapeutix lève 12 M€ pour initier le développement clinique d’ATX01

La biotech française AlgoTherapeutix qui développe un traitement topique innovant des neuropathies périphériques induites par la chimiothérapie (NPIC), réalise une levée de Série A de 12 millions d’euros auprès de Bpifrance, qui mène ce tour via son fonds InnoBio 2, et de Omnes. Des investisseurs privés historiques et nouveaux ont également participé à cette levée. Les fonds levés permettront d’amener le programme phare ATX01 à une preuve de concept clinique.

Alnylam : approbation de l’UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 24 novembre 2020
Alnylam : approbation de l'UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l'hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé aujourd’hui l’autorisation de mise sur le marché accordée par la Commission européenne (CE) à OXLUMO™ (lumasiran), un ARNi thérapeutique, pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1) dans toutes les tranches d’âge.

DBV Technologies : des changements dans son équipe de direction

Publié le 24 novembre 2020
DBV Technologies : des changements dans son équipe de direction

DBV Technologies, entreprise biopharmaceutique au stade clinique, a annoncé aujourd’hui, que le Dr Hugh Sampson a décidé de quitter son poste de Directeur Scientifique chez DBV, à compter du 1er décembre 2020, pour reprendre son programme de recherche au Jaffe Food Allergy Institute du Mount Sinaï de New York (États-Unis).

COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

Publié le 23 novembre 2020
COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

AstraZeneca et l’Université d’Oxford viennent d’annoncer les résultats positifs d’une analyse intermédiaire des essais du candidat vaccin, au Royaume-Uni et au Brésil. Les données montrent que le vaccin a été très efficace pour prévenir l’infection par COVID-19, le critère d’évaluation principal, et qu’aucune hospitalisation ni aucun cas grave de maladie n’a été signalé chez les participants ayant reçu le vaccin.  

Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Publié le 23 novembre 2020
Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Medicen Paris Region, premier pôle de compétitivité d’Europe en santé, et IBEC (Institute for Bioengineering of Catalonia), ont annoncé leur collaboration dans le cadre de l’organisation d’un événement numérique les 24 et 25 novembre 2020, rassemblant des acteurs medtech et biotech du secteur de l’oncologie. Cet événement est organisé en lien avec Biocat, La Caixa Foundation, Meditecnologia et avec le support d’EIT Health.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents