Edition du 26-09-2022

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Sanofi met un terme au développement de deux de ses molécules expérimentales

Publié le lundi 3 juin 2013

A la suite de résultats d’études de phase 3, le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé lundi qu’il mettait fin à deux de ses programmes en développement : celui consacré à l’iniparib dans le cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules (CPNPC épidermoïde) et celui avec otamixaban, un inhibiteur injectable du facteur Xa.

Iniparib
L’étude randomisée de phase III ECLIPSE consacrée à l’iniparib dans le cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules (CPNPC épidermoïde) n’a pas atteint son critère d’évaluation principal. Dans cette étude, chez les patients atteints d’un cancer épidermoïde du poumon non à petites cellules nouvellement diagnostiqué, traités par iniparib et chimiothérapie, il n’a pas été démontré d’amélioration statistiquement significative de la survie globale, par rapport aux patients traités par chimiothérapie seulement. Il n’a pas été observé de différences cliniquement significatives dans les principaux paramètres de tolérance entre les deux bras de l’étude.

« Les premiers résultats de l’étude de phase 2 d’iniparib dans le traitement du cancer des ovaires résistant au platine ne justifient pas la poursuite du développement de l’iniparib pour cette population de patientes. », estime le laboratoire. Suite à ces résultats, Sanofi a décidé de mettre fin au programme expérimental interne consacré à l’iniparib.

« En conséquence, les actifs incorporels liés à l’iniparib seront totalement dépréciés sur le bilan consolidé au 30 juin 2013. La charge correspondante aura un impact net estimé à 285 millions de dollars US après impôt sur le résultat net consolidé (ou environ 219 millions d’euros). Cette charge non monétaire n’aura aucun impact sur le Résultat Net des Activités », indique le groupe dans un communiqué.

Otamixaban
Les premiers résultats de l’étude de phase 3 pour le composé expérimental anticoagulant otamixaban ont montré que l’étude n’a pas atteint le critère d’évaluation principal de supériorité par rapport aux traitements existants. Dans l’étude TAO (Treatment of non-ST elevation Acute coronary syndrome with otamixaban – Traitement du syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST par otamixaban), l’otamixaban n’a pas montré de supériorité en termes de bénéfices-risques sur l’association héparine non fractionnée +/- eptifibatide (un inhibiteur du récepteur GP IIb/IIIa), dans le traitement du syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST, chez des patients candidats à une angioplastie précoce, en raison d’une efficacité inférieure à ce qui était attendu. Le critère d’évaluation principal de l’étude de phase 3 TAO était la réduction de la mortalité toutes causes confondues ou de la survenue d’un nouvel infarctus du myocarde.

A la lumière des résultats de l’étude TAO, Sanofi a décidé de mettre un terme au programme expérimental avec otamixaban, un inhibiteur injectable du facteur Xa.

« Les résultats de ces deux études seront présentés lors de prochains congrès scientifiques et publiés dans des revues avec comités de rédaction », indique le groupe dans un communiqué.

Source:  Sanofi








MyPharma Editions

Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Publié le 26 septembre 2022
Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Franck Fourès a été nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses par arrêté des ministres chargés de l’Agriculture et de la Santé du 29 juillet 2022. Il prendra ses fonctions le 1er novembre 2022.

La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Publié le 26 septembre 2022
La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Pour la troisième édition de son appel à projets sur l’innovation dans les parcours de santé, le Comité Exécutif de la Fondation du Leem a récompensé 12 lauréats avec une dotation totale de 300 000 euros.

Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l’étude de phase II du PXL065

Publié le 26 septembre 2022
Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l'étude de phase II du PXL065

Poxel, société biopharmaceutique au stade clinique développant des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les troubles métaboliques rares, vient d’annoncer des résultats histologiques positifs de l’étude DESTINY-1 (étude d’efficacité et de sécurité de l’énantiomère R de la pioglitazone (PXL065) stabilisé par substitution au deutérium) dans la NASH.

Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Publié le 26 septembre 2022
Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Tollys, une société biopharmaceutique qui développe la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-Like 3 (TLR3), annonce aujourd’hui la présentation des données les plus récentes sur le TL-532, lors du congrès de la Oligonucleotide Therapeutics Society (OTS), à Phoenix (Arizona, Etats-Unis) le 3 octobre 2022 (poster numéro 30).

Maladies rares : lancement de la plateforme « RareSim » pour sensibiliser les professionnels de santé et réduire l’errance diagnostique

Publié le 26 septembre 2022
Maladies rares : lancement de la plateforme « RareSim » pour sensibiliser les professionnels de santé et réduire l’errance diagnostique

SimforHealth lance officiellement sa nouvelle plateforme de simulation numérique dédiée aux maladies rares. Afin de sensibiliser les professionnels de santé aux maladies rares et plus spécifiquement à la culture du doute et à la réduction de l’errance diagnostique, l’équipe de SimforHealth a répondu à l’appel à projet « Améliorer le dépistage et le retard du diagnostic » porté par Coalition Next.

Merck poursuit son développement en France avec 130M€ investis sur son site de production alsacien

Publié le 26 septembre 2022
Merck poursuit son développement en France avec 130M€ investis sur son site de production alsacien

Merck, le groupe allemand de sciences et technologies, vient d’annoncer un investissement complémentaire de 130 millions d’euros sur le site de production Life Science de Molsheim en Alsace. Ce nouvel investissement permettra un accroissement des capacités de production du site par la création d’une troisième unité de production d’assemblages à usage unique – projet Mobius®. Il conduira au recrutement de 800 nouveaux collaborateurs d’ici à 2028.

Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Publié le 23 septembre 2022
Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Servier, groupe pharmaceutique international, et Google Cloud annoncent une collaboration stratégique qui marque une nouvelle étape dans la transformation digitale initiée par Servier. Cet accord, centré sur l’usage de la data et de l’intelligence artificielle (IA), vise notamment à accroître les capacités d’innovation thérapeutique du Groupe au bénéfice des patients et dans le respect du cadre réglementaire applicable.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents