Edition du 28-02-2021

Sanofi : résultats positifs de phase III de Praluent® chez des patients traités par LDL-aphérèse

Publié le mercredi 23 mars 2016

Sanofi : résultats positifs de phase III de Praluent® chez des patients traités par LDL-aphérèseSanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé aujourd’hui les résultats positifs de l’étude de phase III ODYSSEY ESCAPE évaluant Praluent® (alirocumab), solution injectable, chez des patients atteints d’une forme génétique d’hypercholestérolémie ou hypercholestérolémie familiale hétérozygote (HeFH), dont les taux de cholestérol nécessitent un traitement par LDL-aphérèse hebdomadaire ou toutes les deux semaines.

« L’essai a atteint son critère d’évaluation principal et démontré que chez les patients prenant Praluent en complément à leur traitement existant, la fréquence des séances de LDL-aphérèse a significativement diminué de 75 % comparativement au traitement par placebo (p<0,0001). De fait, 63 % des patients traités par Praluent n’ont pas eu besoin de traitement par aphérèse, contre 0 % pour les patients traités par placebo », indiquent les deux groupes dans un communiqué. L’aphérèse est une procédure comparable à la dialyse qui permet d’épurer le sang de l’excès de mauvais cholestérol (ou cholestérol LDL).

« C’est la première fois qu’une étude clinique permet de démontrer le rôle d’un anti-PCSK9 dans la réduction de la fréquence des séances d’aphérèse, un traitement invasif, chronophage, onéreux et difficile d’accès pour les patients parmi les plus difficiles à traiter », explique Bill Sasiela, Ph.D., Vice-Président, Direction des programmes de Regeneron. « Le programme d’essais cliniques ODYSSEY a été conçu pour comprendre l’effet de Praluent sur différentes populations de patients présentant d’importants besoins non satisfaits et qui doivent obtenir une réduction supplémentaire de leur taux de cholestérol LDL. »

L’aphérèse est un traitement invasif et fastidieux pour les patients, sachant que chaque séance dure plus de trois heures. Il est également peu pratique et coûte jusqu’à 100 000 dollars US par patient et par année aux Etats-Unis ou jusqu’à 60 000 euros en Allemagne où il existe 200 centres et où le recours à ce traitement est plus fréquent. Aux Etats-Unis, on dénombre environ 60 centres d’aphérèse et de nombreux patients doivent parcourir des distances importantes pour pouvoir en bénéficier.

« Malgré les statines, un sous-ensemble de patients atteints d’hypercholestérolémie familiale hétérozygote ne parviennent pas à réduire leur taux de cholestérol LDL et ont régulièrement besoin d’un traitement par aphérèse », souligne le Dr. Jay Edelberg, Ph.D, Responsable, Développement Cardiovasculaire de Sanofi. « Ces résultats démontrent que Praluent peut réduire la fréquence des séances d’aphérèse, voire totalement éliminer la nécessité de ce traitement. »

Les effets indésirables les plus fréquents observés au cours de l’essai ont été la fatigue (15 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo), les rhinopharyngites (10 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo), la diarrhée (10 % pour Praluent ; 0 % pour le placebo), les myalgies (10 % pour Praluent ; 5 % pour le placebo), les infections des voies respiratoires supérieures (7 % pour Praluent ; 19 % pour le placebo), les céphalées (7 % pour Praluent ; 5 % pour le placebo), l’arthralgie (7 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo) et les dorsalgies (5 % pour Praluent ; 10 % pour le placebo).

Sanofi et Regeneron indiquent enfin que des données détaillées seront présentées dans le cadre de prochains congrès scientifiques.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents