Edition du 16-10-2018

Secteur pharma: la fiscalité en France plus lourde que dans les principaux pays européens

Publié le mardi 2 octobre 2012

Selon une étude fiscale, réalisée à la demande du LEEM par le cabinet Landwell (groupe PwC), sur la charge globale d’impôts et prélèvements qui pèse sur les laboratoires pharmaceutiques dans les principaux pays européens, le taux d’impôt global le plus élevé est systématiquement celui applicable en France quels que soient les cas de figure et le profil d’entreprises retenus.

Cette étude couvre les principaux impôts et prélèvements auxquels les entreprises de l’industrie pharmaceutique sont assujetties, qu’il s’agisse de charges générales ou sectorielles.

Les écarts les plus sensibles concernent les entités de distribution (jusqu’à 57 points d’écart entre la France et l’Irlande) et les entités de fabrication et distribution (jusqu’à 43 points d’écart entre la France et l’Irlande).
Pour le profil ‘’Sociétés Mères’’, l’écart reste très significatif (27 points d’écart entre la France et l’Irlande, 14 points avec la Suisse (canton de Bâle), 13 à 18 points avec le UK). Il est néanmoins légèrement plus réduit, grâce au régime fiscal français applicable aux redevances de brevets ainsi qu’au crédit impôt recherche.

Lorsque l’on ajoute à ce taux d’impôt, les charges sociales et la participation des salariés, le taux global de ces trois indices est systématiquement et nettement supérieur en France, par rapport à tous les autres pays étudiés. Sur ce taux global, l’écart minimal entre la France et les autres pays est de 7 points – et cet écart peut aller jusqu’à plus de 60 points.

Le Leem souligne que « le nombre d’impôts et taxes applicables en France – et en particulier les taxes sectorielles – est supérieur à celui des autres pays. La France compte ainsi une dizaine de taxes sectorielles pharmaceutiques, alors que les autres pays en tout au plus 3 (Espagne et Italie), voire une seule (Allemagne) ou même aucune à l’exception non significative des honoraires d’enregistrement des spécialités pharmaceutiques (Grande Bretagne, Suisse et Irlande) ».

« Le poids des taxes sectorielles par rapport au taux d’imposition global est extrêmement élevé en France – de 34% à 62% selon le profil de l’entreprise. L’augmentation récente de la contribution sur le chiffre d’affaires de 0.6% et des plafonds de diverses taxes pharmaceutiques est venue sensiblement alourdir le poids de cette fiscalité spécifique », estime le Leem.

Selon l’organisation, « la France est face à une problématique majeure d’attractivité fiscale pour les entreprises du médicament, que les mécanismes d’incitations fiscales en vigueur – crédit d’impôt recherche et fiscalité des brevets – ne permettent pas d’inverser ».

A l’image de la Grande-Bretagne avec le ‘’patent box’’, d’autres pays européens se dotent de mécanismes fiscaux d’incitation à l’innovation afin d’asseoir plus encore l’attractivité de leur territoire. Le Leem estime ainsi que les pouvoirs publics pourraient a minima «  simplifier à coût constant la fiscalité spécifique, doivent intégrer ce paramètre afin que la France soit en mesure de maintenir sur son territoire les entreprises pharmaceutiques innovantes en pérennisant ces mécanismes d’incitation existants ».

« En effet, outre un taux global supérieur aux autres grands pays européens, l’attractivité de la France est victime des lois de finances successives qui remettent en cause l’assiette de ces dispositifs alors que les entreprises pharmaceutiques ont nécessairement besoin d’une visibilité et d’une lisibilité fiscales à long terme que leur offrent les autres grands Etats européens », commente enfin le Leem.

Source : Leem








MyPharma Editions

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Boehringer Ingelheim signe un accord préalable avec Dopharma pour la reprise de son site de Saint-Herblon

Publié le 16 octobre 2018
Boehringer Ingelheim signe un accord préalable avec Dopharma pour la reprise de son site de Saint-Herblon

Le projet de cession du site de Saint-Herblon (Loire-Atlantique) avait été annoncé en octobre 2017 suite à la présentation des orientations stratégiques de Boehringer Ingelheim Santé Animale. À cette occasion le groupe avait affirmé sa volonté de se recentrer sur les soins préventifs et innovants.

Pharnext : résultats positifs de Phase 3 pour PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A

Publié le 16 octobre 2018
Pharnext : résultats positifs de Phase 3 pour PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A

Pharnext, société biopharmaceutique pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovants basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle, a annoncé les résultats positifs de son essai clinique pivot de Phase 3 (PLEO-CMT) évaluant deux doses du PXT3003 contre placebo sur 15 mois pour le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Advicenne : feu vert de Santé Canada pour étendre son essai pivot de phase III avec ADV7103

Publié le 16 octobre 2018
Advicenne : feu vert de Santé Canada pour étendre son essai pivot de phase III avec ADV7103

Advicenne, société pharmaceutique qui développe des produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé avoir reçu, de la part du Bureau des Essais Cliniques de Santé Canada, une Lettre de Non-Objection lui permettant d’étendre son étude pivot de phase III ARENA-2 dans l’Acidose Tubulaire Rénale distale (ATRd) au Canada.

Valneva : le développement de son candidat vaccin contre le Chikungunya progresse

Publié le 16 octobre 2018
Valneva : le développement de son candidat vaccin contre le Chikungunya progresse

Valneva, société de biotechnologie dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de vaccins innovants, a annoncé l’avancement de son programme de Phase 1 visant à développer un vaccin à injection unique contre le Chikungunya.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions