Edition du 09-04-2020

Seekyo lève 800 000€ avec le soutien de la French Tech Seed

Publié le lundi 20 janvier 2020

Seekyo lève 800 000€ avec le soutien de la French Tech SeedSeekyo, startup basée à Poitiers et spécialisée dans le développement de chimiothérapies de nouvelle génération, a annoncé aujourd’hui avoir bouclé une première levée de fonds de 800 000 €. Les fonds levés vont lui permettre d’accélérer le développement de son candidat-médicament phare, avant une nouvelle levée de fonds destinée à aborder les essais cliniques.

Pour ce premier tour de financement, Seekyo a bénéficié du soutien d’investisseurs et de la French Tech Seed, qui est destinée à permettre un effet de levier à l’investissement privé dans les entreprises technologiques en phase de post-maturation (créées depuis moins de trois ans). Le tour de table s’articule autour d’une levée de fonds de 400 000 € auprès d’un pool d’investisseurs issus des réseaux de business angels BAdGE, INVESTESSOR et SYNERGENCE, renforcée par 150 000 € d’un Prêt Amorçage Investissement du Fonds Européen d’Investissement (FEI). La French Tech Seed, gérée par Bpifrance, a complété la levée de fonds en apportant 250 000 € sous forme d’obligations convertibles. Ce financement complémentaire résulte de la labellisation de Seekyo par le consortium French Tech Seed Paris-Saclay.

Seekyo est une société de biotechnologie française co-fondée en 2018 par Oury Chetboun et par le Professeur Sébastien Papot (CNRS/Université de Poitiers). Elle développe un candidat-médicament pouvant cibler spécifiquement les tumeurs solides (pancréas, poumon, sein triple négatif, colon, tête/cou). Basé sur sa plateforme moléculaire brevetée, le candidat-médicament est transporté en toute innocuité à travers l’organisme sous la forme de vecteurs thérapeutiques qui détectent la tumeur et déclenchent son activité anticancéreuse uniquement dans les tissus malins. Le médicament est activé dans le microenvironnement tumoral via une coupure enzymatique extracellulaire et hautement spécifique. Ceci permet d’augmenter l’efficacité du traitement, tout en réduisant considérablement ses effets indésirables.

En 2018, le nombre total de nouveau cas de cancers est estimé à 382 000 en France (source : Santé Publique France). On estime qu’un homme sur deux et une femme sur trois seront atteints d’un cancer avant 85 ans. Le nombre total de décès liés au cancer s’est élevé à 157 000 en France en 2018, et près de 10 millions dans le monde (source : OMS).

Plus de 40% des cancers sont des tumeurs solides contre lesquelles on utilise principalement la chimiothérapie. Ce traitement consiste à utiliser des médicaments afin d’éliminer les cellules cancéreuses. Malheureusement, la chimiothérapie s’attaque non seulement aux cellules cancéreuses, mais également aux cellules saines, provoquant d’importants effets indésirables. Les médicaments sur le marché ou en développement cherchent à être plus sélectifs dans leur ciblage, à l’image des ADC (Antibody Drug Conjugates), qui ont déjà montré leurs limites dans les traitements (faible pénétration tissulaire, hétérogénéité cellulaire…).

Les chimiothérapies développées par Seekyo représentent ainsi une alternative aux ADC. La société a déjà mené des études précliniques de son candidat-médicament SKY01 avec des résultats extrêmement prometteurs. Seekyo développe également un pipeline early stage grâce à sa plateforme moléculaire.

« SKY01 est un vecteur thérapeutique transportant un puissant cytotoxique pouvant être activé dans le microenvironnement tumoral via une coupure enzymatique extracellulaire et hautement spécifique. Grâce à cela, Seekyo se positionne comme une alternative aux limites des traitements comme les ADC, en ciblant notamment le microenvironnement tumoral et en s’affranchissant des anticorps monoclonaux », explique le Professeur Sébastien Papot, directeur scientifique et cofondateur de Seekyo.

« Nous sommes très heureux de soutenir Seekyo qui se lance dans le développement de chimiothérapies prometteuses basées sur un fort potentiel technologique », déclare Mame Dieye, directeur régional de Bpifrance Poitiers.

« Nous sommes fiers d’avoir reçu le soutien de nouveaux partenaires financiers pour poursuivre le développement de notre société et de son principal candidat-médicament », ajoute Oury Chetboun, directeur général de Seekyo. « Les fonds vont nous permettre de consolider les résultats très encourageants déjà obtenus chez la souris, notamment en réalisant des tests de toxicologie et de pharmacocinétique. Nous préparons une nouvelle levée de fonds en 2020 afin de mener les essais précliniques réglementaires, avec pour objectif d’entrer en clinique chez l’homme d’ici 24 mois. »

Source et visuel : Seekyo








MyPharma Editions

Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d’Idron

Publié le 9 avril 2020
Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d'Idron

A l’issue d’un processus de recherche de partenaire visant à assurer le meilleur développement de son site de production pharmaceutique situé à Idron, en périphérie de Pau, le groupe Pierre Fabre annonce l’entrée en négociations exclusives avec le groupe Fareva, acteur mondial de la sous-traitance industrielle pharmaceutique et cosmétique.

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents