Edition du 01-03-2021

Servier et Galapagos lancent une étude de Phase 2 pour évaluer un candidat médicament dans l’arthrose

Publié le mercredi 27 juin 2018

Servier et Galapagos lancent une étude de Phase 2 pour évaluer un candidat médicament dans l'arthroseLe laboratoire pharmaceutique Servier et la société Galapagos ont annoncé le lancement de l’étude internationale de Phase 2, baptisée ROCCELLA, pour évaluer le candidat médicament S201086/GLPG1972 chez des patients atteints d’arthrose du genou.

ROCCELLA est une étude clinique multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, de définition de dose qui permettra d’évaluer l’efficacité et la tolérance de trois doses différentes de S201086/GLPG1972 administrées une fois par jour à des patients atteints d’arthrose du genou. Servier et Galapagos ont soumis des demandes d’autorisation pour réaliser cet essai clinique dans un certain nombre de pays d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, en Europe et en Asie. L’étude est sur le point d’être lancée aux États-Unis et en Hongrie, d’autres pays devraient suivre, après obtention des approbations réglementaires. Pour les besoins de l’étude, il est prévu de recruter environ 850 patients, dans un maximum de 15 pays, dont 300 aux États-Unis, pays pour lequel Galapagos est responsable de l’étude clinique. Servier est en charge de mener l’étude dans tous les autres pays.

Le principal objectif de l’étude ROCCELLA est de démontrer, par rapport à un placebo, l’efficacité d’au moins une dose de S201086/GLPG1972 sur la réduction de la perte de cartilage après 52 semaines de traitement. L’épaisseur du cartilage sera mesurée en utilisant une imagerie par résonance magnétique quantitative du compartiment fémoro-tibial médial central du genou cible. Les objectifs secondaires de l’étude sont l’évaluation de la tolérance et de la tolérabilité, de plusieurs autres paramètres relatifs à la structure du cartilage, des variations au niveau de la région osseuse, de la douleur, de la fonction motrice et de la raideur. L’évaluation globale du patient figure également parmi les objectifs secondaires de l’étude.

Le S201086/GLPG1972 est un candidat médicament, modificateur de l’arthrose1, qui cible efficacement l’enzyme ADAMTS-5 responsable de la dégradation du cartilage, comme cela a été confirmé dans deux modèles animaux. Une étude de Phase 1 menée chez des volontaires sains a atteint tous ses objectifs en termes de tolérance et de pharmacocinétique et a également démontré, qu’en 2 semaines, le S201086/GLPG1972 réduisait de près de 50 % le taux sanguin du néo-épitope ARGS, un marqueur de la dégradation du cartilage. Une étude plus récente de Phase 1b, réalisée chez des patients arthrosiques aux États-Unis, a permis de constater des résultats similaires sur une période de quatre semaines. Le S201086/GLPG1972 était particulièrement bien toléré et avait réduit de manière dose-dépendante et jusqu’à 50 % les taux sanguins du néo-épitope ARGS.

« Les personnes atteintes d’arthrose du genou subissent une perte importante de qualité de vie, principalement à cause de la douleur omniprésente et de la perte croissante de mobilité. Toute innovation thérapeutique qui peut prévenir ou ralentir la perte cartilagineuse sous-jacente répondra donc à un énorme besoin non satisfait des nombreuses personnes touchées par l’arthrose au sein des populations vieillissantes », a commenté Lode Dewulf, Chief Patient Officer chez Servier.

« La méthodologie rigoureuse de l’étude ROCCELLA devrait apporter une meilleure connaissance du potentiel modificateur de maladie ainsi que de la tolérance et de la tolérabilité de ce candidat médicament innovant chez des patients souffrant d’arthrose du genou. Nous avons constaté une nette activité ciblée chez les patients arthrosiques ; nous serons prochainement en mesure de dire comment cela se traduit en termes de protection contre une destruction du cartilage », a déclaré le Dr Walid Abi-Saab, Directeur médical de Galapagos. « Nous sommes impatients de travailler avec notre partenaire Servier pour mettre en place, le plus rapidement possible, l’étude ROCCELLA afin de pouvoir proposer aux patients arthrosiques un premier médicament modificateur de la maladie ».

« Grâce à son mécanisme d’action unique, reposant sur l’inhibition de la dégradation du cartilage, le S201086/GLPG1972 a été conçu pour aider les patients atteints d’arthrose en modifiant l’évolution de la maladie. Nous souhaitons démarrer au plus tôt l’étude ROCCELLA avec notre partenaire Galapagos afin de répondre aux besoins des patients souffrant d’arthrose », a déclaré Philippe Moingeon, Directeur du Centre d’Innovation Thérapeutique de Servier.

L’arthrose est une pathologie invalidante présentant une forte prévalence. Jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement pour freiner la progression de la maladie et les traitements symptomatiques sont la seule option disponible pour les patients. L’arthrose représente donc un important besoin médical non satisfait. Suite à l’accord de collaboration avec Servier, signé en 2010, Galapagos a développé le S201086/GLPG1972, une molécule expérimentale susceptible de devenir le premier traitement capable de modifier l’histoire naturelle de cette maladie. Selon les termes de l’accord, Servier détient les droits de commercialisation du S201086/GLPG1972 dans le monde entier, hors Etats-Unis où Galapagos conserve les droits exclusifs de commercialisation. Galapagos est également éligible à recevoir des paiements d’étapes réglementaires, de développement et pour d’autres jalons, ainsi que des redevances sur les ventes hors des États-Unis.

Le S201086/GLPG1972 est un candidat médicament expérimental et sa tolérance ainsi que sa tolérabilité n’ont pas encore été établies.

1 DMOAD pour disease-modifying osteoarthritis drug en anglais

Source : Servier








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents