Edition du 04-03-2021

Télémédecine : l’ASIP lance son premier appel à projet

Publié le vendredi 15 octobre 2010

L’ASIP Santé publie son premier appel à projets consacré à la « télémédecine», dont l’objectif est de développer de façon pérenne ces nouvelles pratiques et permettre le développement de systèmes d’information adaptés. Le programme Télémédecine de l’ASIP Santé couvre un large périmètre d’usages : téléconsultation, télé expertise, télé assistance. D’autres appels à projets auront lieu pour accompagner dans le temps les promoteurs de la télémédecine et couvrir d’autres champs comme la télésurveillance.

L’ASIP Santé entend ainsi accompagner le déploiement de nouvelles pratiques médicales grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC). « Consulter un patient à distance, interpréter des clichés radiologiques ou apporter une expertise médicale à un confrère éloigné, sont autant de perspectives nouvelles pour la médecine, qui voient leur développement soutenu par l’engagement de l’ASIP Santé en matière de télémédecine », explique l’agence dans un communiqué.

La télémédecine au coeur des politiques de santé
En effet depuis plusieurs années, pour répondre aux problématiques de démographie médicale en baisse, au défi sanitaire posé par les maladies chroniques et à la nécessité d’assurer une égalité d’accès aux soins, …, la pratique médicale à distance se développe, nécessitant un encadrement juridique clair et des transformations organisationnelles. Au niveau international, la télémédecine est au coeur des politiques de santé : aux Etats-Unis, la réforme de la santé met l’accent sur les dispositifs de dossiers informatisés ; au Canada, la télémédecine est utilisée pour répondre aux problématiques de désertification médicale ; en Europe, le Conseil européen a rappelé en 2010 que l’un des objectifs de la stratégie communautaire en matière de santé (2008-2013) s’appuyait sur les technologies de l’information, appliquées aux systèmes de soins de santé.
En France, plusieurs projets pilotes ont été initiés ces dernières années et permettent d’entrevoir les principes organisationnels et techniques qu’il convient de développer pour assurer un déploiement cohérent et pérenne de la télémédecine. Par exemple :
– La téléradiologie pour optimiser la permanence radiologique dans un territoire souffrant d’un manque de radiologues
– La consultation de spécialistes à distance pour des populations de malades âgés et/ou éloignées d’une offre de soins très spécialisée
– L’amélioration du pronostic de certaines pathologies par une mobilisation rapide et pluridisciplinaire des acteurs de soins comme pour les accidents vasculaires cérébraux

Un  appel à projets composé de 2 volets
Pour l’ASIP Santé, l’objectif est d’accélérer et rendre pérennes les usages de la télémédecine, pour répondre aux besoins de réorganisation et de coordination des soins. Le programme Télémédecine de l’ASIP Santé couvre un large périmètre d’usages : téléconsultation, télé expertise, télé assistance. D’autres appels à projets auront lieu pour accompagner dans le temps les promoteurs de la télémédecine et couvrir d’autres champs comme la télésurveillance.

Ce premier appel à projets est composé de 2 volets pour soutenir à la fois la mise en place de projets nouveaux et le déploiement de projets existants. Les projets proposés, pour être éligibles, devront répondre à des exigences organisationnelles, juridiques et techniques fortes et, bien entendu, s’inscrire dans le nouveau cadre réglementaire. Par exemple le respect des référentiels existants (identification des patients, interopérabilité, hébergement des données de santé à caractère personnel, …) et l’établissement de convention entre les acteurs sous le pilotage des ARS, constituent autant de pré requis.

Les premières réponses sont demandées pour la fin novembre. Les résultats produits (modèle de convention, évaluation médico économique, cahier des charges..etc) par chaque projet, constitueront une base de connaissance partageable, pour toutes les structures et acteurs de santé concernés en France par ces activités. De même, les technologies et solutions logicielles développées à l’issue de ce programme, pourront constituer des offres industrielles, accessibles aux conditions du marché de façon à favoriser une industrialisation de solutions pérennes.

Le cahier des charges peut être téléchargé sur le portail http://www.esante.gouv.fr/

 








MyPharma Editions

Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 4 mars 2021
Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Iktos, la start-up française spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle (IA) pour la recherche en chimie, et notamment en chimie médicinale, vient d’annoncer l’utilisation de sa technologie d’IA pour la conception de novo de médicaments dans une sélection de programmes Pfizer de découverte de petites molécules.

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€ pour son lancement

Publié le 4 mars 2021
Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€  pour son lancement

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, vient d’annoncer son lancement avec une levée de fonds de 50 M€ réalisée auprès de Bpifrance, Kurma Partners, Angelini Pharma, Evotec et l’Institut Pasteur. Argobio aura pour mission l’incubation de projets hautement innovants au stade précoce de leur développement, dans des domaines thérapeutiques préalablement sélectionnés, jusqu’à la création de sociétés et leur financement par une série A.

Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le 4 mars 2021
Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) comme traitement additionnel de l’asthme modéré à sévère non contrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans.

GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

Publié le 4 mars 2021
GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements ciblant des facteurs clés de progression des maladies neurodégénératives auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé que le Comité de surveillance et de suivi (Drug Safety Monitoring Board, ou DSMB) a autorisé la poursuite, comme prévu et sans modification, de l’étude de Phase 2 évaluant le temelimab chez des patients atteints de sclérose en plaques (SEP).

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents