Edition du 11-08-2022

Télémédecine : la DGOS lance un appel à « projets pilotes »

Publié le lundi 27 février 2012

Afin d’accélérer le déploiement de la télémédecine, dans une démarche de synergie entre les niveaux national et régional, le comité de pilotage télémédecine, présidé par la direction générale de l’offre de soins (DGOS), a décidé de mettre en place un dispositif d’accompagnement de « projets pilotes ».

Cela, sur 3 priorités nationales jugées les plus abouties : la permanence des soins en imagerie médicale, la prise en charge de l’accident vasculaire cérébral (AVC) et les soins dispensés aux personnes détenues.

Outre la valorisation des bonnes pratiques, l’objectif est d’accompagner au niveau national 9 projets de télémédecine, à raison de 3 pour chacune des priorités nationales. Pour les porteurs de projets, cet accompagnement présente de réels intérêts :

– le repérage et la levée d’obstacles de tous ordres – organisationnels, techniques, économiques – liés à la conduite de leur projet ;
– un appui méthodologique pour étendre les projets à un plus grand nombre de patients, de professionnels de santé, de structures… ;
– la contribution à l’élaboration de recommandations de bonnes pratiques, diffusables à l’échelle nationale.

Les agences régionales de santé (ARS) sont pleinement associées à l’appel à projets et pourront également en tirer bénéfice, par le partage des problématiques d’organisation territoriale de la télémédecine auxquelles elles se trouvent confrontées et pour lesquelles des solutions pourraient leur être apportées. Elles contribueront aussi à l’enrichissement des travaux menés à l’échelon national afin, notamment, d’étudier le caractère soutenable des modèles économiques. De même, des recommandations et des outils de mise en œuvre émanant des projets pilotes seront élaborés pour organiser la consolidation et la diffusion progressive à d’autres projets sur l’ensemble du territoire.

La procédure de sélection des projets pilotes, de même que leurs modalités d’accompagnement, ont été diffusées par instruction aux ARS : celles-ci sont invitées à proposer, avant le 15 mars, la candidature de 3 projets par région, soit un par priorité nationale. Par nature, les projets d’ores et déjà opérationnels, disposant d’un potentiel en termes d’augmentation du nombre de patients pris en charge ou modélisables d’un point de vue organisationnel, technique ou économique, seront privilégiés.

Au niveau national, la sélection des 9 projets pilotes sera réalisée avant le 1er avril 2012, à partir des candidatures présentées par les ARS.

Le nombre relativement restreint de projets retenus permettra d’assurer leur accompagnement individualisé sur 2 ans – d’avril 2012 à avril 2014 – et leur extension. Au niveau financier, un soutien éventuel sera apporté par les ARS, en cohérence avec leurs programmes régionaux de télémédecine.

Une équipe projet nationale sera mise en place afin de répondre aux problématiques soulevées par les projets pilotes. Ainsi, l’accompagnement national sera piloté par la DGOS en collaboration avec la délégation à la stratégie des systèmes d’information en santé (DSSIS) et la direction de la sécurité sociale (DSS), en liaison avec la Haute autorité de santé (HAS) et avec l’appui opérationnel de l’agence nationale d’appui à la performance (ANAP) et de l’agence des systèmes d’information partagés (ASIP) en santé. Des experts pourront être sollicités sur chacune des priorités, en particulier des responsables de plans de santé publique.

Un séminaire de lancement de l’accompagnement des projets pilotes se déroulera au ministère le 5 avril prochain avec les référents des ARS concernées, ainsi que les membres de l’équipe projet nationale.

Plus globalement, l’appel à projets pilotes s’inscrit dans la dynamique enclenchée fin 2011 avec la diffusion du guide méthodologique pour l’élaboration des programmes régionaux de télémédecine. Prochaines étapes : la mise en place d’un observatoire des projets de télémédecine au 2nd semestre 2012, réalisé à partir des remontées des ARS, précédée en mars de la diffusion d’un guide relatif à la contractualisation et au conventionnement en télémédecine.

Source : Ministère de la Santé








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents